Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Les Misérables

Critique Cinéma : Les Misérables

Les Misérables est un film musical de Tom Hooper qui sortira en France le 13 février 2013.

Le film a reçu le Golden Globes du meilleur film comique/musical.

Synopsis : Jean Valjean est un ex-bagnard poursuivi sa ns relâche durant des décennies par le policier Javert. Mais quand Jean Valjean promet à Fantine de sauver sa fille Cosette du destin tragique dont elle est elle-même victime, la vie du forçat et de la gamine va en être changée à tout jamais.

Casting: Hugh Jackman, Russell Crowe, Anne Hathaway, Amanda Seyfried, Helena Bonham Carter, Sacha Baron Cohen, Eddie Redmayne, Samantha Barks

Nouveau film de Tom Hooper (Le Discours d’un Roi), Les Misérables n’est pas l’adaptation directe du grand roman de Victor Hugo, mais l’adaptation de la comédie musicale de Broadway tirée du livre. C’est donc une comédie musicale filmée, où l’impressionnant casting (Hugh Jackman, Russel Crowe, Anne Hathaway, Amanda Seyfried, Helena Bonham Carter, Sacha Baron Cohen,…) interprète les chansons de la production originale de Broadway.

Ce parti pris musical permet au film de ne pas se revendiquer directement de Hugo et de bénéficier d’une tolérance plus importante vis-à-vis de l’adaptation. Les chansons, malgré une qualité de composition et d’orchestration discutables, donnent également au film une dimension grandiloquente qui sied au classicisme de l’œuvre et lui transmettent un souffle épique durant les grands tableaux présentés à l’écran.

L’avantage du film est donc que tout est chanté. Son inconvénient, c’est que TOUT est chanté. Chaque petit dialogue, chaque petite phrase, à l’exception de quatre ou cinq répliques sont chantés. Les chansons ont été interprétées en live durant le tournage par les acteurs eux-mêmes et si c’est une performance, c’est également là que le bât blesse. Si Anne Hathaway s’en tire avec les honneurs et une interprétation magnifique du grand classique « I dreamed a dream », on peut sentir quelques faiblesses dans la voix de Hugh Jackman. Quand à Russell Crowe… disons simplement que sa performance ne fera pas date dans l’histoire de la chanson.

La musique influe aussi grandement sur le rythme du film, l’histoire contée étant tragique la musique l’est aussi et sa mélancolie, voire sa mièvrerie nous berce très vite. Le peu de changement entre les scènes occasionné par des chansons extrêmement similaires musicalement et rythmiquement nous plonge dans la somnolence. Cette diarrhée musicale rend le film démesurément long. Ses deux heures et demie sont interminables.

A l’écran, les décors sont souvent improbables, semblant plus taillés pour Broadway que pour une reconstitution qui se voudrait fidèle. Les rues de Paris où se battent les révolutionnaires semblent faites en carton-pâte, les barricades du tableau de fin sont tellement démesurées qu’elles en deviennent totalement ridicules et chaque parisien se rendra très vite compte que le pont depuis lequel Javert regarde les flots ne correspond à aucun endroit sur la Seine, ni actuel, ni passé. Seul l’éléphant de la Bastille est un décor appréciable, mentionné longuement dans le livre et devenu le lieu de vie de Gavroche, il serait peut-être le décor le plus fidèle.

Néanmoins la façon de filmer, par grands tableaux, et les décors qui paraissent très factices renforcent l’idée que nous assistons à l’adaptation d’une comédie musicale et permettent une relative indulgence à ce sujet.

Les personnages en train de chanter sont très souvent filmés en gros plan pour montrer leur émotion, ce gimmick devient rapidement gênant tellement il est utilisé et ressemble à un artifice destiné à masquer la pauvreté des décors.

Le couple Thénardier, interprété par Sacha Baron Cohen et Helena Bonham Carter, permet de ne pas totalement s’endormir, leurs différentes apparitions étant de rares moments d’humour tout à fait bienvenus comparés à la lourdeur et à la torpeur dans laquelle nous plonge tout le reste.

Note : 3/10, Russell Crowe s’échine à mal chanter au milieu de ses partenaires sur des musiques qui se ressemblent toutes pendant deux heures et demie au milieu de décors moches ou invraisemblables. Anne Hathaway est très bien.

6 Responses

  1. wildgunslinger

    Ton article résume à peu près toutes les craintes que j’avais au sujet de ce film. Je trouvais déjà le trailer ridicule…
    Dommage, parce que j’aime beaucoup plusieurs acteurs du cast…

  2. es

    commentaire très juste mais trop impitoyable pour être réaliste :

    en effet il oublie le SCENARIO qui est EXCELLENT , en effet il n’y a pas que le décor ou le chant dans un film!
    le scénario est de haut niveau philosophique (victor hugo..) et il est bien qu’à notrre époque on reparle un peu de la relativité du bien et du mal!
    bravo pour le travail, très réussi dans son genre, il fera date en tant que tel et pour son message de fond

  3. Gorbak

    Le message social présent dans le livre se retrouve moins dans le film, bien sûr il aborde la pauvreté, la domination des puissants, la volonté de révolte, de rebellion contre l’ordre établi, mais pas dans les grandes largeurs ni avec tout ce qui fait l’intérêt du livre, à savoir le style et la langue d’Hugo et son engagement dans la défense des valeurs républicaines et populaires.
    La pauvreté est évoquée dans une petite chanson qui sert d’ouverture au tableau de Fantine à l’usine, c’est la seule fois où l’on sent vraiment la misère criante.
    On ne peut pas dire que le scénario soit excellent, il reprend simplement le déroulé de la comédie musicale, qui est grosso modo le déroulé du livre, ce qui n’est pas une performance en soi. D’ailleurs ce respect du livre se retrouve dans ma note, même si elle n’est pas très élevée. C’est la grosse différence entre ce film et “L’Homme qui rit” auquel j’ai mis 2/10 et qui pour le coup oublie une grande partie du message du livre original (toujours Victor Hugo).
    Après si tu as aimé tant mieux pour toi, j’aurais également préféré passer un bon moment dans la salle de cinéma, mais tous les goûts sont dans la nature.

  4. capucine

    Magnifique film! La beauté des sentiments, l’Amour vrai dans toute sa splendeur, chaque phrase est à méditer! Le don de soi, le courage, l’humilité, le pardon, toutes ces belles valeurs que l’on n’a plus l’habitude de voir…

  5. Lola

    J’ai trouvé le film monotone et sans grand intérêt.
    Le fait que le film soit une comédie musicale omniprésente fait perdre toute crédibilité à l’histoire et surexpose l’émotion. Par ailleurs, aucun des acteurs n’a une voix fantastiques et vers la fin du film on commence à avoir mal au crâne.
    Jean Valjean alias Hugh Jackman surjoue son rôle au début du film. Par contre Anne Hathaway alis Fantine incarne plutôt bien son personne et transmet avec audace la misère de la jeune femme.
    Le réalisateur aurait pu accorder plus d’importance à la misère de Cosette, par exemple la scène «la petite toute seule» aurait pu mieux être détaillé car Jean Valjean semble sortir de nul part pour sauver Cosette.
    Gavroche n’est pas assez présent et on ne ressent rien du tout quand il se fait tuer car on le connaissait à peine. De plus, la terreur de la révolution est invisible.
    La petite note d’humour des Thénardiers est plutôt sympatique et la scène dans l’auberge est elle aussi agréable a regarder.

  6. bloublou

    Putain rien ne veau les misérable avec notre chère depardieu !!!! [ version USA à vomir]

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :