Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Jack Reacher

Critique Cinéma : Jack Reacher

Jack Reacher est un film de Christopher McQuarrie (scénariste de : The Wolverine, Jack le chasseur de géants, All You Need Is Kill) qui sortira le 26 décembre 2012.

Synopsis Un homme armé fait retentir six coups de feu. Cinq personnes sont tuées. Toutes les preuves accusent l’homme qui a été arrêté. Lors de son interrogatoire, le suspect ne prononce qu’une phrase : « Trouvez Jack Reacher. » Commence alors une haletante course pour découvrir la vérité.

Casting : Tom Cruise, Rosamund Pike, Robert Duvall, Richard Jenkins, David Oyelowo, Werner Herzog, Jai Courtney

Jack Reacher est beau, il est costaud, il est intelligent, il est grand. Même joué par Tom Cruise du haut de son mètre soixante-dix, Jack Reacher est toujours le type le plus grand dans la pièce, y compris quand il provoque l’émoi de Rosamund Pike (1m75) en discutant avec elle en tête à tête. Jack Reacher a flairé l’entourloupe, l’affaire n’est pas ce qu’elle semble être et il va enquêter, parce qu’il y a quelque chose qui se cache là-dessous, il le sent. C’est normal, il est Jack Reacher.

Vous ne pouvez pas trouver Jack Reacher, c’est lui qui vous trouve. Personne ne sait où il est parce qu’il n’appelle que depuis des cabines téléphoniques et qu’il voyage en bus.

Jack Reacher sait piloter comme Sébastien Loeb, il se bat mieux que Chuck Norris et il tire comme l’un des deux snipers de « Stalingrad », même que Robert Duvall le reconnaît rien qu’à la façon dont il met les balles au milieu de la cible. C’est dire !  Jack Reacher est un type qui, quand il attrape le gars qu’il veut tuer depuis le début du film, jette son arme et l’affronte aux poings en s’assurant que l’autre puisse se saisir d’un couteau. Le grand chef des méchants, lui, est un gros vilain, la preuve : il a un accent russe.

Vous l’aurez compris, ce ne sont pas les incohérences ni l’exagération au niveau du personnage principal qui ont gêné le scénariste/réalisateur du film. Mais ce côté « too much » paraît assumé, il est complété par de nombreuses répliques pleines d’humour, de petites vannes bien senties qui rappellent un peu la série des Die Hard, mais en moins chauve.

Le film est bien ficelé, rythmé, ne souffre pas de surenchère d’explosions ou de scènes d’action trop invraisemblables (ou alors c’est pour l’humour, par exemple la scène de la salle de bain). Tom Cruise est parfait dans le rôle du héros solitaire et taciturne. On assiste à un bon divertissement, sans prise de tête et très prévisible, le spectateur a en général un bon quart d’heure d’avance sur les personnages dans la compréhension de l’histoire.

La musique sert bien le film, même si j’apprécie assez peu la tendance des compositeurs à réutiliser les espèces de bruits de corne de brume popularisés par Hans Zimmer dans Inception (pwooooooooooo).

Note de Gorbak : 6/10 Bon divertissement à regarder sans le prendre au sérieux, le ton du film se chargeant très bien de nous le faire comprendre.

Mis à jour le

1 Response

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :