The Elder Scrolls V : Skyrim est le cinquième épisode de la saga de Bethesda. Il est sorti le 11 novembre 2011 sur PC / PS3 /Xbox.

C’est un jeu de rôle qui se déroule 200 ans après l’épisode précédent (Oblivion). On se retrouve dans les contrées froides de Skyrim (traduit Bordeciel en français) face à des complots, des dragons et des guerres.

J’ai joué à Morowind (le III) et Oblivion (le IV), la sortie de ce nouvel opus était donc un grand moment pour moi ! Pré-commandé il est arrivé le 9/11/2011 à la maison, mais à cause de Steam(grrr) pas moyen de l’installer et le lancer avant le 11/11/11 à 1h00. J’ai donc attendu pour pouvoir me lancer dans l’aventure et en attendant j’ai pu accrocher la carte du monde au-dessus du PC, prête à mes consultations futures (la carte était avec l’édition spéciale de la FNAC)!

Premier pas à Bordeciel

Mon perso pour Skyrim est une guerrière (oui la magie et moi c’est une guerre infinie).

Ce qui change beaucoup par rapport à Oblivion c’est l’interface. Fini l’aperçu du bonhomme quand on lui change son équipement, désormais c’est un peu à l’aveuglette qu’on va choisir comment se vêtir dans la liste de son inventaire. De même la gestion des points de niveau a changé, à chaque niveau (level up) il faut choisir entre “santé/magie/vigueur” et ensuite ajouté un point à une compétence, ce dernier point s’ajoute sur une constellation. Chaque étoile de la constellation est une sous compétence de la compétence principale (Arme à une main -> maitrise de la hache/épée/masse….).

A cheval, face à Solitude

Sinon comme dans l’opus précédent on retrouve la téléportation rapide aux endroits déjà pré-visité ce qui évite par exemple de se taper les 7000 marches du temple ou encore de grimper la montagne à cheval. Eh oui on retrouve nos compagnons les chevaux, pour 1000PO en vente aux écuries, le cheval se téléporte avec vous, si jamais vous ne le trouvez plus … tentez l’écurie du coin il vous y attend sagement.

Au départ j’ai cru que mon cheval était un peu invincible, il va même attaquer les loups ! Finalement après avoir tenté de descendre une montagne je me suis retrouvée en bas avec mon cheval mort à côté! Attention 1000PO ce n’est pas rien !

J’ai aussi fait des économies dès le départ pour me payer ma baraque, comme dans Oblivion on peut se retrouver propriétaire d’une ou plusieurs demeures et les décorer. Les décos permettent d’avoir un coffre, des commodes pour stocker les ingrédients, objets de collection, matériaux… oui des matériaux, car cette fois-ci on peut crafter plein de choses : armures, armes, nourriture, bois, enchantement, cuir, métal … Pour cela il faut interagir avec des objets tel une casserole, un billot, une forge, une meule, une peau de tanneur…. de quoi vous occuper entre 2 dragons !

Et un dragon mort !

Les dragons !

C’est les grands méchants de Skyrim, ils sont de retour et brûlent tout sur leur passage…  or ils se révèlent que vous êtes un peu spécial et que vous réussissez à capture les âmes de dragons qui vous permettent d’apprendre à pousser des cris dans leur langue (tornade, flamme, …) et surtout qui vous donnent un peu de gloire. Certains dragons arrivent de manière prévue (lié à des quêtes) mais d’autres sont complètement aléatoires, tellement aléatoire d’ailleurs que je suis morte et quand je suis revenue à la sauvegarde précédente il n’y a plus eu de dragon ! Dommage :-(

Sinon c’est comme les précédents, il y a des quêtes principales, super principales et des diverses données par les habitants des villes. D’après le testeur officiel du jeu il y en a pour plus de 80h pour finir les quêtes et je peux vous dire qu’après 20h de jeu j’en ai toujours autant dans mon journal (une de faite, dix de trouvées)!

Ceci est une menace ?

Il y a une quête qui m’a grandement marqué dans cette première partie, je me suis retrouvée à faire un concours de boisson avec un type à Solitude… et je me suis réveillée dans le temple d’une autre capitale sans aucun souvenir de ma nuit. Durant la quête j’ai appris que j’avais kidnappé une chèvre et que je l’avais filé à un géant… que j’allais me marier, mais que je n’avais pas assez de sous pour une bague… O_o ils sont fous chez Bethesda!

Lag et Crash

Sinon le jeu est d’une bonne qualité, j’ai une 2 petits crashs mais peu être dû à Steam et un bug de texture dans une ville(un redémarrage du jeu et c’était parti). Les graphismes poussés au maximum sont superbes, mais j’ai préféré les personnaliser le tout pour éviter de faire laguer le jeu et ne pas faire tout surchauffer. Le résultat est tout de même beau ! Un peu moins plat qu’Oblivion et un peu plus détaillé. Surtout lors des combats !

Il y a des scènes de “fin” lors de certains combats, une sorte de vidéo où on nous montre la super technique exécutée pour achever le méchant. Récemment j’ai appris un nouveau mouvement pour décapiter les gens… giclées de sang garanties !

Tuons Olaf ! Oh mais il est déjà mort :)

Au niveau de la difficulté du jeu, j’ai galéré sur le premier dragon surtout qu’à l’arc j’étais pas très à l’aise mais les suivant sont mieux passés. Sinon le jeu est toujours composé de multiples donjons (pas loin de 150) et certains on des boss de fins assez violent. J’avouerai que y en a 2 où je m’y suis reprit à 3/4 reprises ! Au moins un peu de défis ne fait pas de mal !

Vie de joueur

Je joue sur PC (au cas où vous n’auriez pas compris) et la maniabilité est toujours bonne, le clavier et la souris y a pas mieux ! Il a juste fallu reprogrammer certaines touches restées en QWERTY (la carte surtout).

Le jeu est assez intuitif sinon, le didacticiel de départ est un peu long surtout si on a déjà joué aux anciens jeux mais il permet de se remettre dans le bain. J’ai trouvé le côté RPG beaucoup plus étoffé que le précédent. Il y a beaucoup de PNJ à qui parler et beaucoup de quêtes à trouver et puis chacun peut faire varier l’histoire comme il veut en choisissant son camp dans la bataille.

Je suis assez contente de ce jeu ! Il est à la hauteur de mes espérances même si la partie gestion de l’équipement n’est pas trop à mon gout.

(Les images sont des captures faites en jeu et réduite pour le web, en vrai c’est encore plus beau! Si tu cliques tu arriveras sur mon Flickr avec encore plus d’images : album 1 et album 2)

Bug graphique, la texture n’était pas chargée
Je coupe du bois !
Blancherive, première ville
Première fin de donjon avec Cri en cadeau
Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

2 Comments

  1. C’est vrai que Steam… Bon, je comprends que ça protège un peu du piratage mais quand t’achètes un jeu, c’est lourd. Sans compter que tu ne peux pas revendre ce jeu d’occas’ après puisque tu as rentré le code chez Steam !

  2. Mon premier Elder Scrolls! Mon premier RPG occidentale également. Je l’ai acheté vendredi soir, mode nolife ce week end donc. Ca m’a fait plaisir de lire votre article, j’y ai retrouvé plusieurs éléments que j’ai pu rencontrer dans mes “premières” heures de jeu.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :