Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique cinéma : Derrière les murs

Critique cinéma : Derrière les murs

Derrière les murs est le premier film 3D français de Pascal Sid et Julien Lacombe, il sortira au cinéma le 6 juillet 2011.

Il s’agit du tout premier long métrage français tourné en 3D relief en dehors du film d’animation.

Synopsis : Auvergne, 1922. Suzanne, jeune romancière, décide de s’isoler à la campagne pour écrire son nouveau livre. Mais peu à peu des visions et des cauchemars font leur apparition tandis que de mystérieuses disparitions de petites filles sèment le trouble dans le village…

Casting : Laetitia Casta, Thierry Neuvic, Jacques Bonnaffé, Roger Dumas

Derrière les murs est un peu un film expérimental d’un côté. On a deux jeunes réalisateurs qui font leur premier film et qui veulent tester la 3D. D’un autre on a aussi deux jeunes très motivé qui ont écrit un scénario qui tient à peut prêt la route.

Un film qui mélange fantastique, thriller, drame et épouvante (oui j’ai eu peur et j’assume) dans une ambiance 1920 en plein campagne française. Une ambiance de film d’épouvante, mélangée à du Maupassant et une touche de E.A.Poe. Un mélange qui n’est pas des plus déplaisant.

La 3D dans le film est pas dégueulasse, presque uniquement de la profondeur qui donne un aspect assez sympa à la grande cave sous-terraine. Sinon j’ai cru comprendre que en 2D ça passait très bien aussi. Pour les pervers, non on a pas le droit aux seins de miss Casta en 3D.

Pour ce qui est de l’histoire, Casta joue une alcoolique dépressive, solitaire et qui se sent coupable de la mort de sa fille. Elle écrit des romans, enfin tente d’en écrire. Casta parait très vieille, ça fait super bizarre d’ailleurs on a pas l’habitude de la voir s’enlaidir.

Le rythme est assez lent, y en a qui se sont presque endormit mais moi ça a été, en fait je redoutais les scènes de la nuit parce que je sais qu’à ce moment là elle va me foutre la frousse à faire des trucs insensés et à voir des choses étranges. Et j’aime pas avoir peur, j’aime pas les musiques d’ambiance angoissantes, j’aime pas qu’on me surprenne, qu’on m’annonce « Tu vas flipper, garde les yeux ouvert »… brr c’est pas trop mon truc.

Sinon j’ai bien aimé l’histoire, les personnages mais ce n’est pas du tout mon genre de film, j’étais pas vraiment à l’aise. Sans les parties angoisses, enfin avec un peu moins de ces parties il aurait été beaucoup mieux.

Côté BO, tout est signé de David Reyes, c’est lui qui fait les musiques qui me font peur.

Donc je vous le conseille si vous êtes quelqu’un qui aime un peu les films d’angoisse et que les scénarios lents n’effraient pas.

Ma note : 4/10

Public: Pour les grands

Bande Annonce :

Mis à jour le

1 Response

  1. dave

    Tu appelles ce charabia de la « critique » ? Tu as une culture cinématographique au moins ? Ou tu te contentes juste de donner tes avis à l’emporte pièce sans jamais parler de mise en scène ou d’écriture ? Pas vu le film mais franchement une critique de cinéma, c’est pas ça !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :