La phase 4 du Marvel Cinematic Universe (MCU) avance avec déjà la sortie de son 6e film Thor: Love And Thunder de Taika Waititi, qui reprend les aventures du Dieu du Tonnerre après Ragnarok. Le film sort dans les cinémas français le 13 juillet 2022, il dure 1h 59min et on y retrouve Chris Hemsworth et Natalie Portman dans les rôles de Thor et Jane Foster.

Re-situer Thor: Love And Thunder dans le MCU

On avait laissé Thor triste, perdu dans ses sentiments. Son Asgard bien aimé n’est plus, sa relation pour Jane Foster semble avoir péri elle aussi. Valkyrie a pris la tête des asgardiens restant sur Terre, lui laissant alors du temps pour lui.

On retrouve Thor et Korg en pleines aventures spatiales avec les Gardiens de la Galaxie, le dieu est un nouvel homme, il médite, il cherche la sérénité et surtout il a changé de style et de physique. Le voilà remusclé, hard rock tout en jeans et en cuir. Alors qu’il sauve une planète de plus, il reçoit l’appel de Sif qui lui dit que quelqu’un tue les dieux, il abandonne alors ses nouveaux compagnons pour rejoindre Sif puis la Terre afin de les protéger de Gorr le “boucher des dieux”.

Sur Terre tout a bien changé, Valkyrie a fait de la Nouvelle Asgard un parc d’attraction et surtout Jane Foster terriblement malade a trouvé en Mjolnir un nouveau souffle. Ensemble, ils se lancent dans une dangereuse aventure cosmique pour arrêter la vengeance de Gorr avant qu’il ne soit trop tard.

Plus de drame et de profondeur…

Pour son second film Thor, Taika Waititi s’ouvre à de nouvelles choses tant sur l’histoire en se rapprochant des comics de Jason Aaron, que sur la direction artistique en s’offrant des scènes “Métal” avec un look très original.

Combattre les dieux, les faire descendre de leur piédestal, c’est un des sujets du film avec Gorr, ce père qui a perdu sa famille au profit d’un dieu glouton. Christian Bale incarne ce nouveau personnage, se transformant totalement pour devenir méconnaissable et offrir une très belle prestation dramatique et effrayante.

On retrouve l’humour un peu lourd de Thor, incarné par Chris Hemsworth, avec une contre balance assez forte liée au drame de Jane Foster (Natalie Portman), rapidement on voit le Dieu murir et comprendre que sa dimension de Dieu est mise à mal. C’est un plaisir de récupérer le duo et d’avoir enfin un rôle honorable pour Jane Foster dans le MCU, ils étaient beaucoup trop passés à côté du personnage dans les deux premiers films. Ici, on va découvrir sa force, sa combativité et son envie de vivre. Je ne sais pas si on sera amené à la revoir dans le MCU après ce film, mais je me réjouis que Natalie Portman soit revenue pour ce rôle.

De l’humour, des caméos… (spoiler alert niveau trailer)

On sait que l’humour est une grande part du MCU, comme les caméos (faire venir, revenir des personnages, des clins d’oeil…) et dans Thor: Love And Thunder on n’est pas desservi.

On va retrouver sur la nouvelle Asgard des attractions pour tous, y compris une pièce de théâtre qui rejoue des moments importants de la vie de Thor pour remettre en mémoire au spectateur les évènements tragique du précédent film. Matt Damon, Sam Neill et Luke Hemsworth reprennent leurs rôle d’acteurs dans cette troupe avec Melissa McCarthy pour rejouer la mort d’Odin et l’arrivée de Hela. Une scène absurde, mais très drôle, probablement aussi utile pour ceux qui n’auraient plus le MCU en tête. D’ailleurs le film va profiter de plusieurs instants comme ça pour faire des récaps, à travers Korg surtout qui se fait le narrateur des aventures de Thor et de son passé avec Jane.

Autre gros rebond humoristique que j’ai par contre trouvé un poil lourd, ce sont les chèvres géantes offertes à Thor en remerciement. Elles existent dans les comics, mais ne sont pas aussi horribles à lire qu’à entendre. Je me dis que dès fois, baisser un peu le potard de l’humour bruyant ne serait pas un mal…

Dans la zone de l’humour un peu lourd, on va retrouver aussi Zeus incarné par Russell Crowe. Au moment où Thor se décide à demander de l’aide aux Dieux, il va se confronter au maitre de tous, égocentrique, électrique et lourd Zeus. On apprend d’ailleurs que c’est un modèle pour Thor, peut-être là que lui vient son humour pas terrible. Le truc avec Russell Crowe, c’est qu’il est bon, mais il prend un accent un peu étrange qui m’a un peu dérangé en anglais. Je ne le trouvais pas justifié et ça rajoutait de la lourdeur pour rien.

Des scènes folles… (spoiler alerte maximum)

À partir d’ici je vais être plus dans le dévoilement de certaines scènes de Thor: Love And Thunder, car je voulais revenir sur plusieurs choses.

Tout d’abord le combat de Thor avec les Gardiens de la Galaxie. Il va protéger un peuple dont le temple a été pris en otage par des créatures ressemblant à des gremlins. L’apparition de Thor et sa scène de combat sont incroyables. Il y a des ralentois fous, des éclairs de partout, c’est très graphique, très “comics” on s’imagine très bien des planches avec ces scènes. J’ai adoré et ça met directement dans le ton du film. J’ai aussi eu des vibes de Mad Max sur cette scène.

L’autre scène se déroule sur la planète ou Gorr garde les kidnappés, tout a perdu sa couleur et c’est sublime. On voit les acteurs avancer dans un monde en noir et blanc, avec juste la lueur de leurs éclairs et armes pour faire ressortir des couleurs. On pense à “300” de Snyder, à “Sin City” aussi et je repense aussi à la série Métal Hurlant. Cette partie est dingue, la maitrise est là, c’est fou visuellement et très bien maitrisé. Le noir et blanc rend vraiment service à la scène et lui donne une dimension hors du temps, hors de tout.

Bien sur le tout est entouré de la musique de Mark Mothersbaugh et de la BO fortement reprise de tubes hard rock avec des belles références aux Gun’s and Roses.

Quel plaisir !

Mon avis sur Thor: Love And Thunder

On ne va pas se le cacher, j’attendais beaucoup ce film et en particulier pour Jane Foster et sa transformation. J’ai été un peu attristée de voir qu’elle se faisait hors des écrans, mais finalement on a assez de dose d’elle après pour justifier la coupe. J’aurais aimé la voir se transformer la première fois.

Sinon à part ça, j’ai passé un excellent moment, j’ai ri, j’ai un peu soupiré et j’ai aussi ressenti de la tristesse grâce à Gorr et Jane. Quelques scènes d’humour auraient pu être évitées (coucou le dieu des Bao) mais sinon ça va, l’équilibre est plutôt bon entre le drame et la joie. On a aussi une scène notable de Thor nu, qui relève un peu la barre :D

J’ai trouvé qu’il y avait des efforts réels dans la direction artistique, dans la mise en scène. On est loin d’un film comique un peu bateau. C’est vraiment intéressant à voir et Thor n’est pas le seul personnage mis en avant et creusé.

Le film se termine sur une ouverture, Thor reviendra et avec peut-être un nouvel axe de réflexion sur le personnage qui continue à gagner en maturité. J’ai vraiment hâte d’en voir plus, j’espère fortement que Taika reviendra avec Chris sur un nouveau film.

(Je passerai sur les deux scènes génériques qui pour l’instant ne m’inspire pas trop sur la suite)

Comics à lire

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :