Big Girls fut une belle découverte pour moi lors de la sortie de ses premières issues aux USA. J’en avais parlé lors d’une chronique sur Comics Outcast et à l’époque, je craignais que le titre n’arrive jamais en France. C’était sans compter sur l’arrivée de 404 Comics dans le monde des éditeurs de comics. Ils ont choisi ce titre pour l’une de leurs premières publications !

Depuis le 1 avril, vous pouvez trouver Big Girls en librairie à 15,90€. C’est une histoire complète en 144 pages.

Jason Howard, en solo

Créer son comics, en assurer le scénario, le dessin et la couleur, est un défi que Jason Howard relève ici. Il a fait ses armes auprès de Robert Kirkman sur Wolf-man, Super Dinosaure, Sea Bear & Grizzly Shark (oui oui) et Invincible. Il a également accompagné Warren Ellis sur Trees.

Big Girls est sa première mini-série en colo, il est certes accompagné de Fonografiks pour le lettrage, mais il assure tout le reste. Pour la version française, c’est Arnaud Tomasini qui a pris en charge la traduction, on le connait pour son travail autour de First Print et Comicsblog.

Il a choisi une histoire de Science-fiction, de monstres, de post-apo, pour parler de sujets de notre société actuelle. Un gros défi, mais qu’il relève ici avec succès.

Une histoire de monstres

Imaginez un monde dans lequel ne restent que peu de survivants. On ne connait que quelques détails techniques, mais l’humanité est mal en point. Certains bébés naissent avec un gène qui les transforme en géants, chez les filles tout se passe bien, elles deviennent même des soldats protecteurs de la réserve, mais chez les garçons … Ils deviennent des monstres, transformés par quelque chose qui les infecte, leur retirant toute humanité pour n’en faire que des machines de destruction.

Ember est une Big Girl, elle protège la ville avec d’autres femmes qui comme elle, passent une tête par-dessus les plus hauts buildings. Son job consiste à abattre les monstres, même si parfois… ce ne sont encore que des enfants.

Ces “Jacks“, géants masculins, semblent être le mal qui ronge ce monde… pourtant quelque chose d’autre se cache derrière leur maladie. Quelqu’un tire les ficelles derrière tout ça, les attaques s’intensifient. Ember sent qu’un mystère se cache sous les monstres, et s’ils pouvaient être différents ?

Une histoire moderne et engagée

Celle-là je ne l’avais pas vu venir. Un auteur masculin qui s’engage pour tenter un discours contre le patriarcat, essayer de développer ce sujet dans une société futuriste en se basant sur les problèmes actuels. C’est malin et c’est plutôt réussi.

À travers une narration fluide, intelligente, Jason Howard donne de la profondeur à son récit. On part sur un principe simple Grands Méchants vs Grandes gentilles. Puis on revient au niveau humain, et on découvre les dessous, l’humanité, mais aussi le pouvoir qui pousse à agir égoïstement.

Ces grandes femmes qui tuent les hommes ne sont pas là pour protéger l’humanité, mais seulement empêcher les erreurs des autres de la pourrir encore plus. Elles sont la cause de leurs méfaits, et pourtant elles sont là pour les aider.

Le seul petit reproche serait que c’est court, quand on développe un nouvel univers comme celui-ci c’est toujours compliqué de le voir s’envoler en 140 pages. Jason Howard a fait le choix de limiter certaines explications pour pouvoir ancrer son récit dans le présent, mais j’avoue que j’aurais en préféré plus !

Une très belle édition

Avant d’avoir l’édition française, j’avais découvert le comics en issue puis dans l’édition TPB américaine (trade paperback) . L’édition française de 404 Comics est une réussite.

J’ai été surprise par les couleurs, en particulier les textes de la couverture dans cet orange fluorescent qui attire tout de suite l’œil. Et puis dès les premiers instants, on ressent sous les doigts la douceur et la qualité du papier mat. Ça change totalement de l’édition en papier glacé que j’avais. Je trouve d’ailleurs que la version française rend beaucoup plus honneur au tracé crayonné de l’auteur.

J’ai été surprise par contre de ne pas retrouver le chapitrage américain, ici pas de pause, tout est lié, mais on retrouve quand même les couvertures en fin de tome, dont quelques variantes.

Si vous souhaitez vous procurer ce très beau volume, il est disponible en librairie à 15,90€ !

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d bloggers like this: