Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Sorties > [Comédie musicale] Notre avis sur Chicago au Théâtre Mogador

[Comédie musicale] Notre avis sur Chicago au Théâtre Mogador

Aujourd’hui le 26 septembre, le Théâtre Mogador se prépare à accueillir pour 100 représentations (pour l’instant…) le spectacle musical culte Chicago ! On a pu (re)voir le musical et on vous donne notre avis pour savoir s’il faut foncer le voir ou non…

Chicago : la comédie musicale culte

Broadway en 1975 : la comédie musicale Chicago débarque pour la première fois sur les planches à New York. Tirée d’une pièce de théâtre des années 20 inspirée par un véritable fait divers, le spectacle continue d’être joué dans ses multiples adaptations dans le monde entier et détient à ce jour le record de nombre de représentations pour un spectacle à Broadway. On ne compte plus non plus le nombre de Tony Awards et récompenses en tous genres que le musical a raflé au fur et à mesure des années, ce qui en fait un spectacle incontournable.

Photo des dernières répétitions (c) Le Parisien

C’est dire si on l’attendait en France. Ou plutôt de nouveau à Paris, car c’est en effet la 3ème adaptation en français de la comédie musicale, dont la dernière a eu lieu en 2014 au Casino de Paris. Pour ma part, j’avais vu le spectacle en 2006 à Londres où le succès reste intacte et où le spectacle aura même une tournée spéciale en 2018 pour sa 21ème année de présence. Je suis également une grande fan du film de 2002 de Rob Marshall avec Richard Gere, Catherine Zeta Jones et Renee Zellweger. Donc je dois dire que j’avais autant hâte que je redoutais cette nouvelle version en français…

Un musical plein de jazz et de classe

À Mogador, le pitch reste inchangé : Au cœur des années 20, à Chicago, Roxie Hart, une artiste de cabaret, tue son amant. En prison, elle est confrontée à Velma Kelly, double meurtrière mais surtout, chanteuse de jazz et idole de Roxie. Grâce à un avocat roué – Billy Flynn – les deux femmes trouveront la voie de la liberté et celle du succès.

Ce qui change ici, c’est que comme tous les spectacles dans ce théâtre, tout est traduit en français. On retrouve donc toutes les chansons cultes du spectacle de 2h dans leur version fr. All that jazz devient « faut qu’ça jazz » et on doit l’avouer : ça fonctionne à merveille. Toutes les chansons sont limpides, très compréhensibles en restant extrêmement proches de la version originale, à tel point qu’on a l’impression de déjà connaitre cette version et de pouvoir la chanter. Les passages parlés sont donc eux aussi en français, avec quelques phrases un peu crues d’ailleurs mais surtout beaucoup d’humour, ce qui fait mouche dans la salle.

On a les yeux rivés sur les chanteurs et danseurs, habillés (ou déshabillés) le plus sobrement possible, tout en noir et sans réel changement de costume pendant 2h à part quelques plumes et accessoires apportés sur certains tableaux. Niveau décor, même topo. Tout comme la version Broadway de 1996, c’est le strict minimum : quelques chaises et un ou deux rideaux qui se baissent mais c’est tout. Ce n’est pas là que vous serez émerveillés par la beauté de la scène qui est dédiée dans presque sa totalité aux musiciens qui jouent en live un jazz enflammé et qui interagissent même avec vous durant le show. Car ne l’oublions pas le personnage principal de l’histoire, ça reste bien le jazz, logique qu’il s’accorde donc les dernières minutes du spectacle et que ce soit l’orchestre qui reçoive les derniers applaudissements.

Un casting musical international et Chicago friendly

Résultat, si on ne regarde ni le décor, ni les costumes, on reste forcément scotchés sur le casting qui a intérêt d’assurer pour occuper la scène avec leur présence et leur performance de danse et chant. Mais là encore…pari largement réussi. Il faut dire que le spectacle s’est entouré des meilleurs, dont la chorégraphe star de Broadway, Ann Reinking, qui a elle-même joué dans le musical à l’époque.

Idem pour le choix des rôles principaux, puisque celle qui joue ici Roxie, Carien Keizer, a déjà tenu ce rôle durant 2 ans en Allemagne. Elle campe une Roxie Hart sexy, drôle, jazzy et ultra énergique qui force le respect à danser ainsi sur des talons si hauts. À ses côtés, on retrouve deux anciens Star Académiciens mais surtout deux performers qui ont fait leurs preuves dans les comédies musicales : Sophia Essaïdi, qui après Cléopâtre fait une Velma Kelly absolument parfaite toute en force et en grand écart sexy, et Jean-Luc Guizonne qui avait joué dans Le Roi Lion et campe ici un Billy Flynn sexy à la voix suave pour enchanter le public.

Autour d’eux, tous les personnages secondaires sont extrêmement bien trouvés pour un ensemble vocal à tomber. Les danseurs qui les accompagnent sont également impressionnants pour un show qui n’arrête pas et vous fait vivre le meilleur du cabaret des années folles. En bref, Chicago le musical c’est jazz, c’est chic, c’est fun, c’est culte. En résumé, une nouvelle adaptation clairement réussie qui mérite 1000 fois le détour.

Alors on ne peut que vous conseiller de foncer le voir dès que possible, même s’il ne fait aucun doute que les 100 dates prévues seront rallongées grâce au succès que le spectacle rencontrera. En tout cas, c’est tout ce qu’on lui souhaite !

Pour réserver et pour toutes les infos pratiques, c’est par ici : http://www.chicagolemusical.com

On vous laisse avec la vidéo promo faite pour la version new yorkaise, juste pour le plaisir :

Découvrez nos autres articles :

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.