Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > [ Jeux Vidéo ] Avis / Test – Shadow of the Colossus, le grand retour sur PS4

[ Jeux Vidéo ] Avis / Test – Shadow of the Colossus, le grand retour sur PS4

Début février 2018, la version PS4 de Shadow of the Colossus est sortie. Si beaucoup de joueurs passeront à côté parce qu’ils ont déjà fait le jeu sur les précédentes plateformes (PS2 et PS3), ce ne sera pas mon cas. En effet, j’ai grandement entendu parler de ce jeu iconique mais je n’avais jamais franchi le pas à l’époque … c’est enfin chose faite !

Shadow of the Colossus c’est l’histoire d’une jeune garçon qui entre dans des terres interdites pour tenter de ramener une jeune fille à la vie. Il va se retrouver confronté à la requête de Dormin (sorte d’Être supérieur mystérieux) qui va lui demander d’aller affronter des colosses et en échange de la mort de ceux-ci il ressuscitera la demoiselle.

Le jeu débute ainsi : vous êtes équipés d’un arc, d’une épée et d’un cheval et vous devez affronter des Colosses sur une terre assez vide… je dis vide car à ma grande surprise, il n’y a que les colosses (et quelques lézards) à affronter. Le jeu ne contient pas de PNJ avec qui discuter, d’autres monstres à tuer, non… seulement des colosses à abattre (au nombre de 16, nombre de statues dans le temple où le Dormin nous a parlé).

capture réalisée en jeu par @nivrae

Premier défi ? Trouver les Colosses !

Shadow of the Colossus parait simple vu de loin : Tuer 16 colosses ! Il se révèle plein de surprises car ils sont plutôt bien cachés ces colosses ! Parfois les chemins qui mènent aux gigantesques cibles sont sinueux et parfois on a tendance à tourner autour avant de trouver le bon passage.

Les Colosses sont répartis sur la carte et à l’aide de notre épée de lumière on arrive à dessiner un chemin pour les atteindre. En effet, notre épée dirigée vers le soleil va indiquer la direction à suivre, attention quand on est dans l’ombre ou l’obscurité ça marche moins bien !

Le talon d’Achille des Colosses

Une fois lancé dans notre quête d’abattage massif de Colosses, on va vite comprendre que chacun sera différent, Dormin nous donnant à chaque fois des informations sur ses particularités.

On pourra affronter des colosses, sur Terre, dans l’eau, sur des parois. De toute taille et de toute forme ils vont clairement nous donner du fil à retordre.

Chaque Colosse a une technique bien à lui, enfin une technique pour l’affaiblir et atteindre sa ou ses zones de faiblesses. Ces zones sont détectables avec notre épée de lumière ou sinon au petit bonheur la chance quand on passe dessus (ou qu’on commence à bien comprendre le principe).

Pour ma part, les 6 premiers sont passés tout seuls, ensuite, pour les suivants, j’ai du être un peu plus patiente et plus précise. J’ai assez bien trouvé les techniques pour les atteindre, reste aussi un problème d’habilité de mon côté :)

capture réalisée en jeu par @nivrae

Un problème de point de vue ? Non… de caméra !

Reproché à The Last Guardian qui est aussi un jeu de Fumito Ueda sorti en 2016, la caméra de Shadow of the Colossus est un problème récurrent. En plein combat, elle va tout d’un coup se déplacer, ne plus nous montrer notre personnage, pour encore être ingérable alors qu’on escalade un Colosse (c’est pas pratique).

C’est clairement un petite faiblesse, on prend l’habitude de râler à son sujet mais ça reste quand même mineur surtout face à la qualité du jeu.

Et sinon j’en pense quoi ?

Premièrement c’est beau, vraiment beau, que ce soit le côté graphique où le jeu est sublime sur la TV 4K HDR (oui je me la pète) ou le côté “histoire” qui est canon. J’avais peur du “vide” de n’avoir que ces petits combats et c’est tout, mais ce n’est pas le cas, l’histoire est certes courte mais elle est bien écrite et colle bien à l’univers et les mystères de ces terres.

J’ai été charmée par Shadow of the Colossus, j’ai adoré me balader à cheval (quand la caméra n’était pas trop relou) dans les prairies et les déserts, grimper sur tout ce qui passe y compris les bugs de textures…

Les combats avec les colosses sont intéressants parce qu’il y a du défi, ça monte en puissance et ça pousse à réfléchir même si parfois on y arrive de manière un peu approximative.

Le jeu est aussi cool parce qu’il n’est pas “hyper” long et que ça permet une bonne expérience de jeu sans se lasser. On peut compter 10 à 15h (suivant nos envies de balade et si on galère à trouver les colosses).

Shadow of the Colossus est donc ressorti du PS4 le 7 février 2018

et on le trouve en magasins et en ligne à des prix autours de 35€.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.