Pour son premier film en tant que réalisateur, Manu Payet investit le terrain de la comédie romantique en s’entourant de ses potes. Alors derrière la caméra, c’est compliqué ?

À trente ans, Ben est sur le point d’épouser Juliette. Sa petite vie tranquille et sans danger va basculer lorsqu’il retombe sur la personne qu’il a secrètement le plus envie de revoir : Vanessa, la bombe du lycée qui ne l’avait jamais regardé. Elle est de retour à Paris et ne connaît, aujourd’hui, que lui…

Après le génial Radiostars on avait revu à la hausse nos attentes vis à vis de la comédie française. Une nouvelle génération était née. Un vent de fraicheur soufflait alors et tous les espoirs étaient permis ! Cette bande la prenait le pouvoir pour nous raconter le quotidien de trentenaires presque ordinaires un peu perdus dans leur vie et pas encore prêts à être adultes. Sortés de là, des films touchants et profondément drôles qui deviennent jour après jour des classiques. Alors qu’on scrute la sortie des films de la bande Nakache-Payet (aujourd’hui bien élargie) on se penche sur la première réalisation de Manu Payet. Situation amoureuse : c’est compliqué s’imposera-t-il logiquement dans ce courant là ?

Si on avait placé énormément d’attente vis à vis de Situation amoureuse : c’est compliqué, on va vite se faire rattraper par la réalité. Oui car dès le début on se rend compte qu’on ne va pas beaucoup rire. Pas parce que ce n’est pas une comédie non, mais parce que l’humour présent dans le film ne fera pas mouche une seule fois ! Quand on connait le duo Levy/Payet on se dit qu’on partage avec eux de nombreuses références. On se dit aussi que les choses qui les font rire nous font en général rire. D’où notre stupéfaction quand on aura sous les yeux un best-of de blagues CP/CE1 mélangé à un étrange mauvais gout. La palme de l’horreur revenant à une scène surréaliste d’un tableau représentant l’union des futurs mariés… Situation amoureuse : c’est compliqué ressemble alors plus à un Camping qu’à un Radiostars

Situation amoureuse c'est compliqué

Pourtant on voulait l’aimer. Déjà parce qu’on est pas insensible aux histoires de trentenaires qui ont un peu de mal à se confondre dans un moule imposé par la société. Aussi parce que Manu Payet a réalisé ici son film tel qu’il l’imaginait : avec ses potes, avec les musiques qu’ils affectionnent, avec ses sneakers préférées… On voulait apprécier chaque instant mais on aura surtout été agacé par ce tel gâchis. Manu Payet prenant la décision d’évincer complètement l’émotion qui aurait du exister. Derrière les blagues, les clichés insupportables, se cachait autre chose. Une réflexion sur l’amour peut-être, la peur de grandir sans doute. Pourtant on n’y croit pas une seconde, à cette vie fake au possible et à ces amitiés et ces amours qui ne dégagent rien… Bizarrement on en veut à Manu Payet de rester autant superficiel et de livrer une comédie dont on ne retiendra rien.

Si il y a quelques idées sympas ici et là pour témoigner d’une époque et d’une génération cela ne suffira jamais à nous embarquer dans l’histoire. Sans doute parce que l’histoire d’amour au centre du film est bancale. Juliette est la représentation du couple après quelques année et symbole d’une vie devenue terne. Jamais l’amour entre les deux ne transparait. Jamais on les sent amoureux et heureux. Pourquoi rester alors ? Par peur de la la solitude ? Non, puisque Vanessa n’attend plus que Ben… Par lâcheté alors ? Peut-être… Mais comment alors trouver un quelconque charme au film ?

Situation amoureuse c'est compliqué

Ajoutez à cela un jeu d’acteurs digne d’un téléfilm de France 2 (être jeunes et jolis ne fait pas tout…) Situation amoureuse : c’est compliqué est une immense déception. Le genre de film qui nous agace tant le gâchis est grand. On essaiera de pas trop en tenir rigueur à Manu Payet et on espère le revoir bientôt dirigé par ses potes !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Comments

  1. Thomas PERILLON Reply

    Dire que j’ai entendu samedi soir les deux pignoufs de Ruquier en dire beaucoup de bien… Ils ont vraiment des goûts de chiotte eux aussi…

  2. Thomas PERILLON Reply

    Dire que j’ai entendu samedi soir les deux pignoufs de Ruquier en dire beaucoup de bien… Ils ont vraiment des goûts de chiotte eux aussi…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :