Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > A la une > [Musique] Les albums de la rentrée

[Musique] Les albums de la rentrée

Sur le papier, cette rentrée musicale nous faisait quelque peu saliver. Il faut dire qu’entre les nouveaux opus de Franz Ferdinand, MGMT ou encore Arctic Monkeys on avait de quoi ! Parce qu’on a nos iPods plein de jolies choses et qu’on a pris le recul nécessaire pour vous en parler enfin, petit retour sur les albums qu’il vous faut à tout pris vous procurer !


arctic_monkeys_mlh03401_website_image_sgjv_standard

Arctic Monkeys : AM 

S’il y a bien un album que l’on attendait c’est bien celui-ci ! A la première écoute le constat établi après « Suck It and See » est confirmé. Arctic Monkeys n’est plus le groupe garage qui a fait son succès mais a évolué et vraiment muri. Les cheveux laqués et les cuirs d’Alex Turner précisent cette tendance : le petit rocker de Sheffield est un crooner, un vrai. Do I Wanna Know en est le parfait exemple et ouvrira l’album de la plus belle des manières pour faire de ce titre un futur classique, c’est certain. Si on retrouve rapidement l’ombre de « Favourite Worst Nightmare » ou de « Whatever People Say I am, That’s What I’m not » sur certains morceaux comme R U Mine ? ou Arabella, la motivation des Arctic Monkeys semble avoir bien changé et vu comment le tournant s’opère on ne pouvait rêver mieux. Les Arctic Monkeys ayant trouvé la formule magique pour réaliser un album d’une richesse folle qui marie tous les rythmes et embrasse tous les styles.  On ressort de là complètement fasciné, totalement incapable de changer d’univers. Alors on laisse l’album en repeat et on se laisse porter jusqu’à ce qu’il ne nous quitte plus. Le cinquième opus des anglais grandissant en intensité évidemment écoute après écoute.

franz ferdinand right thoughts

Franz Ferdinand : Right Thoughts, Right Words, Right Action 

Quand on sait à quel point le groupe est passé prêt du naufrage, la découverte de « Right Thoughts, Right Words, Right Action » est encore plus jouissive. Très vite on est surpris par l’énergie du groupe. Complètement halluciné de se retrouver devant un album nerveux, funky et euphorisant. Comme si la bande à Alexander Kapranos avait pleinement conscience d’être revenue de loin et heureuse d’être toujours debout. « Right Thoughts, Right Words, Right Action » sonne alors comme un slogan combatif et militant qui affirme déjà les ambitions du groupe : aller droit au but sans perdre une seconde. Et c’est justement ce qu’il ressortira de cet album. De Right Action à Goodbye Lovers & Friends, Franz Ferdinand ne respire plus et enchaine tube sur tube. Varié et riche, nerveux et terriblement efficace, aux influences multiples, ce quatrième album des Franz Ferdinand respire la vie et enchante écoute après écoute. 

mgmt2013crop

MGMT – MGMT : 

Difficile de cataloguer le duo originaire de Brooklyn. En trois albums, les deux garçons ont bien changé et composent aujourd’hui une musique qui ne ressemble à rien ni à personne. Forcément quand on écoute MGMT, on se rend compte que « Time To Pretend » n’est plus qu’un lointain souvenir et que la pop californienne de Ben & Andrew a presque disparu. Plus difficile d’accès que ses prédécesseurs, MGMT demande plusieurs écoutes pour se laisser apprécier. Il faut l’apprivoiser doucement, comme un animal sauvage dont on aurait peur. Ensuite, l’enchantement se fait. On se laisse alors emporter par cette pop indé  plus dense et psychédélique que jamais. Pour sur que beaucoup passeront à côté mais pour les autres ces 4 lettres là définissent un très grand album !

37721_original

Chvrches : The Bones of what you believe  

Après plusieurs morceaux distillés sur internet, The Bones of what you believe était attendu comme le Messie pour tous les amateurs d’éléctro-pop. Grosse pression sur les épaules du trio de Glasgow qui ne pouvait pas décevoir ! Fort heureusement et comme nous l’avions pressenti à l’écoute de l’EP, Chvrches est le nouveau groupe à suivre. De l’implacable The Mother We share au mystique Broken Bones ce premier album est un condensé de tubes. On a beau l’écouter dix fois, la claque reste la même. Un album déjà culte!  

aurevoir-tt-width-604-height-403

Au Revoir Simone : Move in Spectrums

Quand on apprend que le trio de Brooklyn est de retour, on est un peu comme des enfants qui attendent Noël. Les trois jolies filles qui nous avaient enchantés avec Still Night, Still Light en 2009 nous proposent cette fois-ci un album toujours aussi enchanteur bien que résolument plus éléctro et plus dansant. Si le premier single Somebody Who nous avait un peu déçu, on est d’autant plus surpris par la qualité de ce Move in Spectrums. L’album se savoure comme un petit bonbon acidulé. Les mélodies d’Au Revoir Simone étant toujours aussi efficaces et les voix d’Erika, Annie et Heather nous donnant toujours de très beaux frissons. Un album fleuve contenant mille trésors qu’on découvre au fil des écoutes.
 
london-g_2588570b 

London Grammar : If You Wait 

C’est l’album Spleen de cette rentrée 2013. Quelque part entre The XX et Florence and the Machines, London Grammar semble avoir trouvé sa voix sur le paysage musical actuel. Ancrés de mélancholie, If You Wait nous émeut dès le premier morceau. On est sidéré devant la puissance vocale de  Hannah Reid et chaque mélodie nous emporte vers des sommets d’émotion. Un premier album déjà plein de promesses qui frôle la perfection quand on découvre Wasting My Youang Years ou Nightcall revisité pour l’occasion. Les nouveaux ambassadeurs de la pop indé mélancholique sont là. 

Aurait pu figurer dans la liste : Hollysiz, Girls in Hawaï, Griefjoy, Pendentif, Washed Out…

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 Response

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :