Gravity est le nouveau film d’Alfonso Cuarón qui sortira le 23 octobre 2013.

Synopsis : Pour sa première expédition à bord d’une navette spatiale, le docteur Ryan Stone, brillante experte en ingénierie médicale, accompagne l’astronaute chevronné Matt Kowalsky. Mais alors qu’il s’agit apparemment d’une banale sortie dans l’espace, une catastrophe se produit. Lorsque la navette est pulvérisée, Stone et Kowalsky se retrouvent totalement seuls, livrés à eux-mêmes dans l’univers. Le silence assourdissant autour d’eux leur indique qu’ils ont perdu tout contact avec la Terre – et la moindre chance d’être sauvés. Peu à peu, Ryan cède à la panique, d’autant plus qu’à chaque respiration, elle consomme un peu plus les quelques réserves d’oxygène qu’il lui reste. Mais c’est peut-être en s’enfonçant plus loin encore dans l’immensité terrifiante de l’espace qu’elle trouvera le moyen de rentrer sur Terre…

Casting : Sandra Bullock, George Clooney, Ed Harris, Amy Warren, Eric Michels.

Gravity a été annoncé comme le film phénomène de l’année. J’avais évité un maximum de spoil que ce soit sur les moyens de tournage ou sur l’histoire. J’ai vu le film dans une petite salle de cinéma avec un petit écran, un son pas terrible et en 3D (je tiens à le préciser car à mon avis ça joue beaucoup dans ce film).

Gravity est un drame spatial d’1h30 avec très peu de plans et une qualité visuelle et technique assez bluffante. Tout commence par un magnifique plan séquence qui pose la situation. Ryan est une scientifique qui fait ses premiers pas dans l’espace, Matt est un astronaute kéké qui fait des blagounettes. Avec eux, 3 autres personnes feront quelques minutes d’apparition à l’écran. Là le drame arrive, à cause d’une négligence des Russes, tout ce qui tourne autour de la planète est en danger… y compris nos deux personnages. Ryan et Matt vont alors passer en mode survie entre univers silencieux et débris dangereux.

Il y a différentes manières de voir le film, d’un côté on a le message qui passe (pas très bien d’ailleurs) sur le Syndrome Kessler (le fait qu’on pollue à mort l’univers actuellement avec nos débris en orbite autour de la Terre), puis on a aussi le côté survival et enfin la métaphore sur la renaissance de Ryan (traversée des épreuves vers sa nouvelle vie, ect. ). Bon le souci c’est que la partie sur le Syndrome Kessler est bâclée, on n’apprend pas grand chose et surtout c’est vaguement survolé. Le survival est vite bâclé car pas un seul instant on ne doute ou on ne craint ce qui va se passer. Je n’ai ressenti aucune peur pour le personnage.

Je mets le fait que je n’ai rien ressenti sur le lieu,  la salle n’était pas du tout adaptée. C’est un film qui a été tourné pour être diffusé dans des salles géantes avec un son fantastique. Et ici c’était comme voir un film dans son salon, l’immersion n’est pas la même et le son rendait vraiment mal.

Quand on ne ressent rien devant un film on ne peut l’aimer, mais je lui donnerai une seconde chance dans une belle salle. Actuellement mon avis est clair, c’est un très bon film techniquement parlant, mais émotionnellement mauvais.  Bullock a une réelle aisance dans ses mouvements mais quand il faut faire passer l’émotion c’est vraiment pas ça… et puis le rôle de Clooney n’est pas terrible, son personnage parait irréaliste du début à la fin.

Ce que j’ai regretté aussi c’est le manque de belles images de la Terre, les plans que l’on voit de la Terre ne font pas rêver et puis il n’y en a pas beaucoup. J’aurais aimé plus de scènes magnifiques à l’écran, plus d’écart entre la tension et la beauté, entre le danger et l’admiration. Mais non, rien qui me donne des frissons, et puis cet univers sombre qui est censé être silencieux et oppressant… pourquoi ajouter une musique de fond ?

D’ailleurs la BO n’est pas vraiment remarquable, elle ne m’a pas aidé un seul instant à ressentir une émotion ou un frisson.

Gravity est réussi techniquement, j’admire le travail qui a été fait mais pourtant lors de cette première visualisation je n’ai vu ni rien ressenti. C’est bien embêtant, quand je vois tout le monde crier au chef d’oeuvre ! Mais je retournerai le voir, dans une salle de cinéma plus adaptée en payant ma séance de cinéma 15€.

Ma note : 6/10 une réussite technique mais sans émotion.

Gravity

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :