Upside Down est un film de Juan Solanas qui sort en France le 1 mai 2013.

Synopsis : Dans un univers extraordinaire vit un jeune homme ordinaire, Adam. Il tente de joindre les deux bouts dans un monde détruit par la guerre. Tout en luttant pour avancer dans la vie, il est hanté par le souvenir d’une belle jeune fille venant d’un monde d’abondance : Eden. Dans cet univers, son monde se trouve juste au-dessus de celui d’Adam – si près que lorsqu’il regarde vers le ciel, il peut voir ses villes étincelantes et ses champs fleuris. Mais cette proximité est trompeuse : l’entrée dans ce monde est strictement interdite et la gravité de la planète d’Eden rend toute tentative extrêmement périlleuse.

Casting : Jim Sturgess, Kirsten Dunst, Timothy Spall, James Kidnie

Après plus de 2 ans d’attente, une bande annonce qui disparaît de la toile, une reconversion en 3D, une sortie en 2D cet hiver dans certains pays… Le voici enfin chez nous.

Cette attente bien trop longue a créé des rêves, des envies, des idées autour de ce film. Plus le temps passait et plus je l’attendais. Du coup c’est sûr que j’en voulais trop et que la re-descente sur terre a été un peu rude.

Ce drame romantique de science-fiction est un peu décevant. Il faut mettre de côté la physique, ne pas essayer de trop comprendre  le principe sinon on voit les erreurs et les illogismes. C’est là que j’ai bloqué en majorité, sur le concept scientifique de l’histoire.

Après je n’ai pas non plus été très convaincue par l’histoire d’amour, j’ai trouvé ça mal joué, mal fait, le scénario ne m’a pas semblé bon un seul instant.

Dans les bonnes choses du film on peut noter la photographie qui là, c’est clair, est vraiment superbe. Entre la ville d’en bas bleue/noire, les scènes inversées, on en prend plein les yeux, c’est sûr.

D’ailleurs on n’a pas de mal à s’imaginer la galère du tournage ! Système de laser avec double caméra et inversement des images, jouer des dialogues sans être ensemble et j’en passe. Un vrai défi à ce niveau là.  Pour les effets spéciaux c’est vraiment réussi !

Kirsten Dunst reprend aussi sa célèbre scène du baiser à l’envers, oui ça fait bien penser à celle de Spider-man mais ce coup ci c’est Jim Sturgess qui s’y colle.

Upside Down, j’en voulais trop et je m’en rends compte. Tant pis, en espérant qu’il trouve sa place dans quelques cœurs.

Ma note : 4/10

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

1 Comment

  1. wildgunslinger Reply

    J’ai effectivement trouvé qu’il y avait quelques défauts majeurs dans ce film, dont un côté niais qui m’a gêné.
    Globalement, j’ai quand même passé un moment sympathique, sans trouver le film très bon.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :