I.D. est un film de Kamal K. M. Il n’y a pas encore de date de sortie française pour le film.

Le film de Kamal K.M. a reçu le Lotus du Meilleur Film du festival du cinéma asiatique de Deauville

Synopsis : Charu et ses amies partagent un appartement dans l’une des tours de Mumbai. Un jour, un ouvrier se présente pour faire des travaux de peinture. Quelques minutes plus tard, Charu le retrouve allongé sur le sol, inconscient. Paniquée mais voulant bien faire, elle part sillonner la ville à la recherche de la moindre information qui puisse la renseigner sur l’identité de cet homme.

Casting : Geetanjali Thapa, Murari Kumar, Shinjini Raval, Shashi Sharma, Rukshana Tabassum

Le film s’attache aux pas de Charu, jeune femme indienne faisant ses études à Mumbai dont la vie va basculer après qu’un peintre tombe inconscient dans son salon. Alors que tous autour d’elle lui demandent de renoncer ou ignorent ses appels, elle va partir à la recherche de l’identité de cet inconnu.

Dès l’arrivée du peintre, le film bascule dans un découpage et montage de thriller qui va progressivement vers le film d’horreur. Bien que rien d’horrifique ne se déroule à l’écran, c’est le stress et les inquiétudes de Charu qui se matérialisent, jusqu’à la soirée dans l’appartement où la tension atteint son paroxysme et finit par déclencher la quête de la jeune fille. La suite sera moins tendue, bien que la nervosité persiste. A la recherche d’un homme dont elle n’a qu’une photographie, Charu va plonger dans les bas fonds de Mumbai, vers toujours plus de pauvreté, d’insécurité et de désespoir, à la rencontre de ces personnes qu’elle croise tous les jours et qui ne sont personne. Dans la ville tentaculaire, la misère progresse dans l’indifférence et l’identité se perd, jusqu’à ce bidonville que Charu va traverser de long en large pour finalement y tourner en rond. C’est là que le film perd pied. Nous avons l’impression que Kamal K.M. a tout dit et qu’il patauge dans ce bidonville, nous proposant les mêmes scènes encore et encore, étirant le film inutilement jusqu’au dénouement logique. Le constat du film est sombre.

En recevant son prix, Kamal K.M. l’a dédié à l’homme de la rue, celui que l’on côtoie et qui meurt dans l’indifférence.

Note : 6,5/10, belle interprétation de Geetanjali Thapa dans le rôle de Charu, film fort sur un sujet grave. Dommage qu’il finisse par tourner en rond à la fin, semblant avoir tout dit.

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It