Caught in the Web est un film de Chen Kaige, présenté en avant première au festival du cinéma asiatique de Deauville 2013.

Synopsis Ye Lanqiu, secrétaire du directeur d’une grande compagnie chinoise, apprend qu’elle est atteinte d’un cancer lymphatique à un stade avancé. Dans le bus qui la ramène à son travail, encore secouée par la nouvelle, elle ne prête pas attention au chauffeur qui lui demande de céder sa place à un vieillard. Ce moment d’incivilité est filmé grâce au téléphone portable de l’assistante d’une journaliste qui décide de mettre en ligne cette vidéo. Ye Lanqiu devient la cible d’une vaste campagne médiatique qui finit par empoisonner sa vie personnelle et professionnelle. Par le fait du hasard, elle va croiser le chemin de ceux qui ont fait d’elle une paria de la société.

Casting : Mark Chao, Yao Chen, Chen Hong, Chen Ran, May Wang, Wang Xueqi, Gao Yuanyuan

Avant tout, je me dois de préciser un élément important. Cette critique risque de souffrir d’un manque d’objectivité flagrant. Projeté durant le festival du cinéma asiatique de Deauville, le film de Chen Kaige a été le rayon de soleil d’une sélection constituée uniquement de drames terribles : incestes, viols, misère, souffrance, difformités, handicaps, suicides, mutilations, etc…

Ce film parle… d’une femme atteinte d’un cancer lymphatique au dernier degré et d’une société perverse, d’un voyeurisme destructeur. Mais Chen Kaige y amène un élément absent de la plupart des autres films du festival : l’humour, qui nous avait tellement manqué entre toutes ces projections.

Le sujet y est très sérieux, la furie des médias, le voyeurisme et la diffusion instantanée de bouts de vie sans contexte, sans informations qui peuvent provoquer des désastres. Cependant Chen Kaige parvient à nous montrer les travers de la société chinoise actuelle sans y mettre de pathos inutile. Il se concentre sur le processus à l’œuvre et la construction de cette humiliation. Ye Lanqiu devient la cible d’une foule désoeuvrée à la recherche d’un exutoire, d’un sujet de débat, d’une façon de tromper l’ennui, attirée par le sensationnel et l’instantané et qui en oublie le reste.

C’est également une histoire de libération. Deux femmes se dégagent de leurs carcans et choisissent finalement de vivre !

Pas moralisateur, Chen Kaige ne fait pas appel aux vieilles valeurs pontifiantes, pas de « de mon temps… » et il s’en moque même dans les extraits d’interviews de passants réagissant au scandale.

Un peu long, Caught in the Web n’est pourtant pas ennuyeux et possède quelques beaux plans inventifs (la course au milieu de la fontaine).

Note : 7/10 Chen Kaige s’en sort honorablement dans un film plein d’humour sur un sujet de société difficile. Même s’il ne révolutionnera rien, Caught in the Web se regarde avec plaisir.

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It