Après Les Schtroumpfs, Sony Pictures Animation revisite le mythe de Dracula et nous emmène en vacances dans un hôtel particulier. Les vacances seront-elles sympathiques ?

Hotel TransylvanieBienvenue à l’Hôtel Transylvanie, le somptueux hôtel de Dracula, où les monstres et leurs familles peuvent enfin vivre leur vie, se détendre et faire « monstrueusement » la fête comme ils en ont envie sans être embêtés par les humains.
Pour l’anniversaire de sa fille, la jeune Mavis, qui fête ses 118 printemps, Dracula invite les plus célèbres monstres du monde – Frankenstein et sa femme, la Momie, l’Homme Invisible, une famille de loups-garous, et bien d’autres encore…
Tout se passe très bien, jusqu’à ce qu’un humain débarque par hasard à l’hôtel et se lie d’amitié avec Mavis…

Alors que l’animation est dominée par les studios Pixar, on assiste aujourd’hui à une montée en puissance des productions financées par les grands distributeurs tel que Universal ou Warner. Après l’excellent Tempête de boules géantes et le très discutable Les Schtroumpfs, Sony se lance un nouveau défi avec cette histoire de monstres en vacances sous la houppette de Dracula. Et même si on est loin de l’efficacité de Monstres et Cie, on ne peut pas bouder le petit plaisir pris devant ce film.

Hotel Transylvanie c’est une histoire d’émancipation et de passage à l’age adulte. Rigolo me direz-vous quand on s’appelle Mavis Dracula (fille de …) et qu’à 118 ans on vit toujours chez ses parents. Une idée des plus originales en soit qui va nous conduire vers des interrogations assez fortes comme la protection de son enfant d’une part et l’inévitable envie de voir le monde de l’autre. Il semblerait que les Dracula ne soient pas une famille si éloignée des notres tant leurs problèmes sont similaires …

Hotel_Transylvanie_1

Même si l’affiche ne nous disait pas grand chose, on découvrira dès qu’on passera les portes de l’Hotel Transylvanie un univers très riche qui nous séduira dès les premières minutes. Les monstres, pas plus méchants que ceux rencontrés dans Monstres et Cie, nous ferons bien sourire et les idées farfelues de Dracula pour empêcher les clients de l’hotel de découvrir la présence d’un humain nous amuserons gentiment. Loin du dessin animé idiot qu’on attendait, Hotel Transylvanie se révèlera être un bon divertissement qui devrait très facilement convaincre les enfants.

Oui car clairement ici, il s’agit d’un film fait pour les enfants. Gags à répétitions, comiques de situation et humour un peu simpliste rythmeront le film. On est quand même très loin des Pixars qui arrivent autant à divertir qu’à émouvoir profondément. Ici, à moins d’aller voir le film avec votre neveu de 6 ans, il semblerait que vous n’ayez rien à faire dans cette aventure. Votre neveu lui devrait adorer et demander au prochain noel un dracula, un frankenstein ou un homme invisible.

Hotel_Transylvanie_2

Même si on passe un agréable moment on est quand même déçu face à la simplicité du film qui tombe dans la facilité bien trop vite. Alors qu’on aimait l’idée de départ, les messages adjacents sur la différence et les aprioris force est de constater que les scénaristes se sont un peu perdus en route pour nous raconter une histoire qu’on oubliera dès le lendemain matin. Puisqu’il est fait pour des enfants, Hotel Transylvanie fera tout pour les garder éveillés et cela bien sur au détriment d’une histoire. Les sketchs se multiplieront pour absorber totalement l’essence du film. On oublie ce qui nous avait au premier abord séduit et on regardera Hotel Transylvanie avec une distance inquiétante.

L’autre gros problème de cet Hotel Transylvanie c’est son côté “déjà vu”. Et oui à force de faire penser à Monstres et Cie, à Wall-E (la vision des humains par d’autres espèces) ou à du Burton on commence petit à petit à se remémorer les originaux. La comparaison n’est alors plus très loin et autant vous dire qu’Hotel Transylvanie ne peut pas gagner à ce petit jeu …

Hotel_Transylvanie_3 Même si on aurait aimé moins d’idées et plus d’histoire, Hotel Transylvanie se laissera gentiment regarder. Et si vous l’oublierez demain pensez à votre petit cousin qui devrait de son côté l’adorer !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It