Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Télé Gaucho

Critique Cinéma : Télé Gaucho

Télé Gaucho est le nouveau film de Michel Leclerc (Le Nom des gens), le film sortira le  12 décembre 2012.

Michel Leclerc a fait partie de Télé Bocal durant 5 ans, une chaîne de TV associative, il s’est inspiré de sa vie pour le film.

Synopsis : Tout a commencé lorsque les caméscopes ont remplacé les caméras. Faire de la télé devenait alors à la portée de tous. Jean-Lou, Yasmina, Victor, Clara, Adonis et les autres ne voulaient pas seulement créer leur propre chaîne de télé, ils voulaient surtout faire la révolution. Ainsi naquit Télé Gaucho, aussi anarchiste et provocatrice que les grandes chaînes étaient jugées conformistes et réactionnaires. Cinq années de grands foutoirs, de manifs musclées en émetteur pirate, de soirées de beuveries en amours contrariées… et ce fut ma parenthèse enchantée.

Casting : Félix Moati, Sara Forestier, Eric Elmosnino, Maïwenn, Emmanuelle Béart, Zinedine Soualem, Samir Guesmi, Lionel Girard

Télé Gaucho raconte l’histoire d’un jeune qui monte à Paris pour faire ses études, le film est situé dans les années 90. Il va découvrir une chaîne de TV associative qui tourne ses reportages et les diffuse dans un bar de quartier le soir. Parallèlement il est stagiaire dans une grande chaîne de TV, ennemie numéro 1 de sa bande.

Ce film dépeint un instant de vie d’une bande d’anarchistes, … enfin de provocateurs du quartier car malheureusement leur boulot et leurs actions sont très limitées. Le personnage principal est un jeune qui vient découvrir la capitale, la grande vie, l’amour, les potes, les drames…

Le film ne paye pas de mine mais pourtant dès le départ en rigole. Beaucoup de références cinéma, beaucoup de scènes drôles avec la confrontation entre ce jeune homme cultivé et ses parents qui pensent que Pasolini c’est une marque de pâtes. Ses premières rencontres avec les personnages sont très drôles, y compris avec l’impudique Sara Forestier… toujours une scène de nu pour la demoiselle !

Pas de gros scénario, plutôt un film qui retrace une époque, un moment de la vie rocambolesque du réalisateur. Mais un moment très touchant et réaliste. Beaucoup de rigolade dans ce film, le tout est un peu foutraque mais les idées sont bonnes et ça sort vraiment de l’ordinaire. Le film est décalé, les décors sont ceux des années 2010 dans un film qui se situe 20 ans plus tôt, c’est assez étonnant comme choix mais finalement… pourquoi pas !

Ce qui aide le film c’est aussi et surtout son casting, Maïwenn m’a d’ailleurs un peu bluffée dans son rôle, après son raté devant sa propre caméra dans Polisse j’avais peur de la revoir ^^ mais tout va bien, elle sait toujours faire des grimaces à la caméra. Mais il y a surtout le jeune et charmant Félix Moati, une graine montante du cinéma français qui prend ici son envol en endossant un premier rôle très fort.

Donc voilà, en fait j’allais voir le film en m’attendant à un raté, plein de clichés, d’acteurs improvisés mais c’est tout l’inverse ! Une bonne comédie qui ne fait pas la leçon et qui détend drôlement !

Ma note : 7,5/10

Page Facebook : https://www.facebook.com/telegaucho.lefilm de nombreux concours sur la page du film !

Petit mot de Moati et Leclerc : http://www.youtube.com/watch?v=IpWAluN6ZVk

Bande Annonce :

Mis à jour le

1 Response

  1. C’est marrant car j’avais la même inquiétude avant d’aller voir le film. Je pensais m’ennuyer avec un truc abracadabrantesque, indigeste et surtout pas drôle et en fait j’ai beaucoup ri tout au long de sa séance.

    Une bonne comédie pour la fin de l’année.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :