Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique Cinéma : Les Cinq Légendes

Critique Cinéma : Les Cinq Légendes

Les Cinq Légendes est le premier long métrage d’animation de Peter Ramsey (Monstres contre aliens : les citrouilles mutantes venues de l’espace). Il sortira au cinéma le 28 novembre 2012.

Synopsis : Adolescent rebelle et solitaire, Jack Frost peut, grâce à sa canne magique et pour son plus grand plaisir, créer de la glace, du vent, de la neige, mais il ne connaît rien de son passé et n’a aucun but réel dans la vie. Invisible aux yeux des enfants, Jack Frost n’a pas conscience de l’étendue de son pouvoir mais en s’engageant aux côtés des quatre Gardiens de l’enfance, dans un combat sans merci contre le mal, il va se révéler à lui-même et aux enfants du monde entier.

Voix VO : Chris Pine, Isla Fisher, Alec Baldwin, Jude Law, Hugh Jackman, Dakota Goyo

Voix VF : Gaspard Ulliel, Nolwenn Leroy, Jérémie Covillault

Age : à partir de 6 ans

Les Cinq Légendes (Rise of the Guardians en VO) est le film d’animation de Noël des studios Dreamworks. On y retrouve cinq personnages des légendes pour enfants américaines, Jack Frost, le Père Noël, le lapin de Pâques, le marchand de sable et la fée des dents. Adapté des romans de William Joyce, ce film mélange ces univers à notre époque et en fait les Gardiens combattent contre le mal, représenté par le Croquemitaine (the Bogeyman en VO). On retrouve dans ce film les caractéristiques des productions Dreamworks, personnages attachants, scénario approximatif, beaux et bons sentiments typiques des productions américaines.

L’aspect graphique du film est cependant novateur et intéressant avec des environnements originaux pour chaque personnage féerique et des trouvailles visuelles intéressantes. Si le film fait la part belle à la 3D il ne se repose pas sur elle comme unique argument comme d’autre productions moins récentes et parvient à l’utiliser comme un réel élément d’immersion dans l’histoire.

Le film est évidemment un film de Noël, un conte féerique pour enfants, mais les adultes y trouveront leur compte côté humour, répliques et petites références.

Le casting en VO est formidable, Alec Baldwin en Père Noël avec un côté blouson noir et un accent russe, Hugh Jackman et un accent australien à couper au couteau dans le rôle du lapin de Pâques équipé de boomerangs dont les répliques font mouche à chaque fois, Isla Fischer joue la fée des dents, Chris Pine joue Jack Frost et Jude Law est parfait dans le rôle du méchant triste.

Et c’est là le problème. Quid de la VF (tout le monde n’emmène pas ses gamins voir un film d’animation en VOST, si ?)… Avec Gaspard Uliel dans le rôle de Jack Frost et Nolwenn Leroy jouant la fée des dents on est en droit de craindre une déception. De même l’accent et les expressions australiennes de Hugh Jackman sont un des éléments qui donnent du rythme et de l’humour au film, quelle en sera l’interprétation donnée par Jérémie Covillault ? Ce dernier a récemment interprété la voix française de… Bane dans The Dark Knight Rises et de… Conan dans le remake avec Jason Momoa.

Note de Gorbak : 7/10 à la VO, beaux décors, style graphique intéressant, casting superbe, un peu trop de bons gros sentiments typiques des films d’animation Dreamworks. Attention à la VF cependant.

Mis à jour le

1 Response

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :