A l’occasion de la sortie en Vidéo d’Une Séparation, 2muchPoney s’associe à UniversCiné pour vous offrir 10 Codes VOD pour télécharger le film !

Grand vainqueur de la dernière Berlinale (Ours D’or, Prix d’interprétation collectif féminins et masculins), Une Séparation est en train, en France de créer l’attente dans les salles françaises. Loué par la critique, le film d’Asghar Farhadi  suscite un réel engouement. Alors verdict?

Simin en quête d’une vie meilleure rêve de quitter l’Iran. Nader son mari, refuse de la suivre et les conflits commencent au sein du couple. Simin quitte alors le domicile conjugal pour aller s’installer chez ses parents. A son départ, Nader n’a pas d’autre choix que d’engager une aide-soignante pour s’occuper de son père atteint de la maladie Alzheimer. Il ignore alors que la jeune femme est enceinte et qu’elle a accepté le travail sans l’accord de son mari, un homme psychologiquement instable…

Asghar Farhadi parvient à nous livrer un film fort, intéressant, sur un sujet grave. Un film poignant qui revient sur les difficiles conditions de vie en Iran et sur la difficulté d’exister quand on manque d’argent.

Si le film est très long à démarrer on rentre après dans un rythme très efficace et le film prend alors tout son sens. Passées les 45 premières minutes d’introduction  où il ne se passe pas grand chose, le film prend de la hauteur pour entrer dans le vif du sujet. Pas de fioritures, seulement l’essentiel. Ainsi on ne connait rien au passé des protagonistes. On ne sait pas pourquoi Simin veut  tout prix quitter le pays, on ne comprends pas pourquoi les rapports avec sa fille sont si distants, on ne sait pas non plus pourquoi  Razeih a si peur des réactions de son mari, ni pourquoi Siinin est si colérique lorsqu’il s’agit de son père… Asghar Farhadi se focalise sur l’action et sur les faits sans s’attarder sur le contexte. Le film est alors d’autant plus fort et s’apparente à un fait divers. Un cinéma réalité qui prend aux tripes et vous laisse sans voix!

Le cinéaste iranien parvient à partir d’une histoire des plus banales, à nous immerger dans un drame social fort et fascinant. Une plongée  en apnée dans un monde pas si éloigné du notre où les pauvres gens peinent à se faire entendre et où il est parfois bon de mentir pour protéger sa famille.

Une séparation permet de nous faire découvrir un pays, une culture, où les femmes ne peuvent pas travailler sans l’accord de leur mari et ne peuvent divorcer que par consentement mutuel. Un monde où la justice se fait au plus offrant et où l’intimidation est de rigueur. Un monde parfois dur et cruel où l’espoir n’a qu’une toute petite place et où les enfants et les vieillards ne sont pas épargnés… Asghar Farhadi filme la dureté de la vie et ses coups durs mais n’en oublie pas de rester humain en montrant des scènes du quotidien pleines de tendresses et de poésies.

L’humour n’est pas oublié et on peut voir dans Une Séparation une certaine crtiique de la religion musulmane au travers de cette femme  Razeih qui doit appeler une hotline pour vérifier si tel ou tel geste est conforme au Coran… Une gentille satire de la religion et de ses règles parfois trop cloisonée: on retiendra cette scène incroyable où Razeih se renseigne pour voir si elle peut ou non faire prendre le bain à un vieillard incontinent…Une touche d’humour qui rend le film un peu plus léger et l’empêche de tomber dans un pathos insupportable. Dans Une Séparation on ne ressent aucune pitié, ni aucune complaisance tant les personnages sont ni bons ni mauvais.

Que dire du casting si ce n’est que Berlin ne s’est pas trompé… Ils sont tous incroyables et sonnent plus vrais que nature! Chacun à sa manière apporte sa pierre à l’édifice et fait d’Une Séparation un film si bien réussi.

Le scénario n’est pas non plus en reste et nous réserve de belles surprises. Ce scénario, bien ficelé , donne au film une allure de polar par moment et nous éloigne des caractéristiques classiques du drame social vu et revu.

Bien que le film soit une vraie réussite, on se dit pourtant qu’il manque un petit quelque chose pour en faire un film inoubliable, extra-ordinaire et vraiment bouleversant. Mais peut-être le but n’était pas là et qu’ Asghar Farhadi voulait livrer une histoire simple, touchante, universelle (l’utilisation de l’article indéfini dans le titre plutôt que du défini…), infra-ordinaire.

Pour remporter un des dix codes VOD mis en jeu rien de plus simple: devenez fan de la page facebook 2MuchPoney et envoyez nous un mail à 2muchponey@gmail.com avec vos coordonnées. Les gagnants seront tirés au sort le 08 novembre à minuit.

Bonne chance à tous

M.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It