Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > A la une > [Sorties] Découvrez le magnifique théâtre d’ombres Shâhnâmè au Quai Branly

[Sorties] Découvrez le magnifique théâtre d’ombres Shâhnâmè au Quai Branly

Depuis aujourd’hui et jusqu’au 16 décembre, vous avez l’opportunité de découvrir un théâtre d’ombres unique au Musée du Quai Branly : Shâhnâmè, une épopée persane. Ne le manquez sous aucun prétexte pour son passage en France, le spectacle est au-delà du sublime et on vous dit pourquoi.

Vous avez dit Shâhnâmè ?

Considérée comme l’une des plus grandes oeuvres littéraires d’Asie, Shâhnâmè, épopée écrite au 10ème siècle, raconte en vers l’histoire mythologique de la Perse antique, incluant plusieurs contes de héros et de personnages célèbres de l’histoire iranienne. Voilà donc le point de départ de cette adaptation scénique.

Qui dit épopée dit action et émotion, guerre mais aussi amour, personnages fantaisistes mais aussi héros. Sorte de mythologie délirante mélangeant des dieux, des créatures imaginaires, des clans rivaux, une histoire d’amour à la Roméo et Juliette, se plonger dans le Livre des Rois et l’histoire racontée de la naissance de la Perse, c’est déjà une aventure originale en soi.

Mais ce n’est rien comparé au spectacle en lui-même. Créé en 2016 à la Brooklyn Academy of Music de New York par l’illustrateur et réalisateur de films d’animation iranien Hamid Rahmanian, le spectacle Shâhnâmè, une épopée persane est le merveilleux résultat de l’adaptation scénique des aventures de Zal et Roudabeh, histoire puisée dans un chapitre du légendaire Livre des Rois – Shâhnâmè du poète Ferdowsi.

Un spectacle fascinant qui mêle de façon inédite techniques de marionnettes d’ombres, du cinéma d’animation et du théâtre avec des personnages grandeur nature ! Une expérience pour moi complètement inédite et qui se rapproche franchement d’ailleurs au final du plus beau spectacle que j’ai pu voir de ma vie.

Installés dans le théâtre du musée du Quai Branly, vous êtes face à un écran de cinéma. Sur les côtés et en haut de ce grand écran, d’autres petits écrans sont présents. Ils sont là pour les sous-titres en français, car il faut savoir que le spectacle est en anglais. Ce que je ne savais pas, c’est que derrière cet écran, il y a en réalité 8 acteurs qui jouent le spectacle en direct à chaque fois. Certains sont les voix de ce spectacle, d’autres sont les acteurs physiques qui enfilent le costume et qui, sans une parole, joue cette histoire incroyable via des mouvements gracieux et le jeu d’ombres qui accompagne leur épopée.

Et pour les parties un peu trop rocambolesques, ou bien pour tous les personnages secondaires, ce sont les marionnettistes qui prennent le relais pour nous plonger à 100% dans cet univers inoubliable. Véritable plaisir régressif, vous allez être comme un enfant devant cet écran à vous émerveiller devant chaque scène, à vous demander comment ils font pour que tout soit millimétré ainsi, et à rêver devant cette jolie histoire d’amour aux notes orientales.

Le texte, débité lentement et avec énormément de classe, accompagné de musique épique et orientale, finissent de vous clouer sur place. 1h10 de spectacle d’ombres que vous n’êtes pas prêts d’oublier, mais pas prêts de revoir non plus puisque le show tourne dans le monde entier et est unique en son genre. Alors ne le loupez pas tant que vous le pouvez !

Je vous laisse avec la bande-annonce du spectacle qui parlera d’elle-même tant il est presque impossible de décrire et d’exposer la beauté et le travail graphique titanesque de Shânhamè :

Feathers of Fire: A Persian Epic 2017-Wallis playhouse LA from Melissa Hibbard on Vimeo.

Pour les réservations, c’est par ici.

Six représentations exceptionnelles au théâtre Claude Lévi-Strauss du Musée du Quai Branly entre le 9 et le 16 décembre : Samedis 15 décembre à 18h, Dimanche 9 et 16 décembre à 16h + une séance à 14h le dimanche 9, Mercredi 12 décembre à 16h30, Jeudi 13 décembre à 20h

Tarifs : de 10€ (tarif réduit) à 20€ tarif plein. Le billet d’entrée au spectacle vous donne accès aux collections du musée le jour de votre représentation ainsi qu’aux expositions « Peintures des lointains », « Fendre l’air » et « Le bateau atelier de Titouan Lamazou ».

7 Responses

  1. Coucou
    J’ai vu passer l’info mais pas faute de temps, je ne pourrais pas y aller.
    Dommage que cela ne dure pas plus longtemps.
    Passe un bon dimanche

    1. AnaBerno

      Oui c’est dommage qu’il y ait si peu de représentations mais ils sont très demandés dans le monde entier, et je comprends pourquoi désormais !
      En tout cas, s’ils repassent un jour ou font une tournée plus grande, n’hésite pas ;)

  2. oh la la… que ça a l’air beau *-* Malheureusement je ne pourrais pas le voir en vrai. Si j’avais habité Paris ou la banlieue proche je me serais organisé pour y aller !! :D
    Merci quand même pour la découverte et le partage.

    Bisous

    1. AnaBerno

      Je ne pensais pas être autant émerveillée. Mais ça ne ressemble tellement à rien d’autre de ce que j’ai pu voir. C’est tellement impressionnant ! J’aimerais bien qu’ils fassent une tournée mondiale plus longue et complète pour permettre à tout le monde de le voir en famille tellement c’est beau !

      1. Je pense que si le « public » est demandeur de plus de représentation ça pourra peut être un jour envisageable ! Ou peut être avoir une version filmée, ça pourrait être intéressant même si je pense que le rendu ne pourra malheureusement pas être le même !

  3. Serena

    Coucou,
    J’ai vu aussi passer l’info mais je ne pourrais pas y aller, j’aurais aimé que ça dure plus longtemps ! Merci du coup pour ton article, ça semble très chouette et à un tarif abordable :)
    Des bisous !

  4. Sophie

    Salut. Je n’ai jamais été à un théâtre d’ombres même si j’ai toujours trouvé cela impressionnant. Je ne sais pas si j’aurai l’occasion d’aller voir Shâhnâmè, mais après avoir lu ton résumé, je peux déjà dire que l’histoire me plait. :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :