Blog lifestyle, culture, beauté, voyages
Home > A la une > [Jeux de Société] Test – Quadropolis & Extension

[Jeux de Société] Test – Quadropolis & Extension

La mise en vente récente de l’extension Services Publics est une parfaite occasion de vous parler d’un pur jeu de placement que j’affectionne beaucoup :  Quadropolis.  Il entre dans la catégorie des jeux à la difficulté et à la durée intermédiaires, si bien que je peux le proposer assez facilement à des « petits » joueurs. C’est une nouvelle fois à l’éditeur Days of Wonder que nous devons ce jeu très qualitatif. Créé par François Gandon et illustré par Sabrina Miramon, Quadropolis offre aux amateurs de belles parties de réflexion sans nécessiter d’avoir une boîte d’aspirine à proximité.

Pour qui ? 8+

Pour combien de joueurs ? 2 à 4

Durée d’une partie : 40 à 60 minutes

Genre : placement, construction, majorité

Prix : 40,50€ hors fdp

Date de sortie : Mars 2016

 

Découverte, Packaging & Matériel

Fut une époque pas si lointaine où je me reposais entièrement sur l’avis d’un expert pour l’achat de nouveaux jeux. Depuis, j’ai pris l’habitude d’aller consulter les sites spécialités pour affiner mes sélections. L’achat de Quadropolis remonte à cette première période, celle où seuls les conseils d’un vendeur importaient. J’avais annoncé ma nouvelle passion pour Les Aventuriers du Rail, on m’a ensuite rapidement orienté vers Quadropolis. Je n’étais pourtant pas séduite par les illustrations de la boîte, pas vraiment à mon goût. C’est un jeu vers lequel je ne me serais pas tournée en faisant mes petites recherches. Comme quoi, se laisser porter par les conseils d’un expert, ça a du bon. Je n’ai absolument pas été déçue. Et j’ai trouvé le design des éléments du jeu plutôt attractifs finalement.

Qu’on m’emmène vers Quadropolis en ne citant que le nom Les Aventuriers du Rail au préalable me sembla un peu étrange. Ces deux jeux n’ont aucun point commun si ce n’est l’éditeur : Days of Wonder. C’est un détail, certes, mais il est important. Acheter un jeu Days of Wonder, c’est s’assurer d’avoir un jeu de qualité entre les mains.

À commencer par le matériel, évidemment. Je commence à avoir une belle expérience dans le domaine et je n’ai pas trouvé un éditeur proposant un matériel aussi qualitatif que celui de Days of Wonder pour l’instant. C’est toujours un très grand plaisir que d’ouvrir ces boîtes et de découvrir le contenu. Rien n’est laissé au hasard, surtout pas l’aspect rangement. Chaque élément a sa place dans le blister, même le bloc de score. Je ne le répéterai jamais assez, c’est un vrai plus d’avoir une vraie boîte de rangement et pas une simple cale en carton dans lesquels les éléments se baladent.

Et donc, que contient cette fameuse boîte si ce n’est ce blister permettant l’accueil de toutes les pièces du jeu ? Un livret de règles de 8 pages, 1 chantier de 25 cases, 4 tableaux individuels représentant la ville de chaque joueur et ses quartiers (imprimés R°/V°, un côté pour le mode Classic et le second pour le mode Expert), 142 tuiles bâtiments (dont certaines à utiliser en mode expert uniquement), 20 architectes (5 par joueur, imprimés R°/V° également, un côté Classic, un côté Expert), 1 pion urbaniste, 1 pion maire (premier joueur), 65 habitants (meeples bleus), 50 barils d’énergie, 1 bloc de score, 4 aides de jeu et 1 sac en tissu.

Règles & Mise en place

Mais quel est donc le but de Quadropolis ? Fonder la ville la plus prospère en répondant aux besoinx de vos habitants.

Nous voilà devant un pur jeu de placement dans lequel, pour marquer des points, il vous faudra choisir les meilleurs bâtiments et les associer géographiquement à d’autres bâtiments permettant de les rendre plus puissants et donc de vous faire gagner davantage de points.

Pour se faire, un ensemble de bâtiments est disponible au chantier, espace commun aux joueurs qui se renouvelle 4 fois au cours de la partie. Avec vos 4 architectes, vous devrez choisir chacun votre tout une tuile et la placer ensuite sur un emplacement de votre ville. Mais attention, les chiffres indiqués sur chaque architecte ne sont pas décoratifs. Par exemple, si vous posez votre architecte 1 à coté d’une ligne, ça signifie que vous récupérerez le premier bâtiment de cette ligne mais attention, cela implique aussi que vous le placiez ensuite sur une case 1 d’une de vos colonnes ou de vos lignes de ville personnelle. Il faut donc bien calculer ses coups car chaque architecte joué ne redeviendra disponible qu’à la manche suivante (il y en 4 au total).

Quadropolis présente une autre difficulté. Une fois que vous récupérez une tuile sur le chantier commun, vous devez placer le pion urbaniste dessus, l’urbaniste rend la colonne et la ligne où il se trouve inutilisables pour le joueur suivant. Il y a donc de quoi embêter les autres joueurs, d’autant plus quand on cible leurs stratégies de bâtiments rapidement.

Si c’est bien joli d’enchaîner certains types de bâtiments pour engranger des points, il ne faut pas pour autant oublier que chaque habitant récupéré doit être placé tout comme chaque baril d’énergie. Vous récupérez les habitants et les barils d’énergie sur les tuiles choisies sur le chantier. Chaque meeple ou baril non placés en fin de partie vous retireront des points.

Si les règles sont plutôt simples et se lisent en quelques minutes (mode Classic et mode Expert), la mise en place est quant à elle fastidieuse et ce à toutes les parties. C’est le gros défaut de Quadropolis.

Comme vous l’aurez (j’espère) compris, il faudra dont réalimenter plusieurs fois le chantier durant la partie. C’est malheureusement une étape qui casse le dynamisme du jeu et décourage les plus impatients. Et oui, jouer à Quadropolis, ça se mérite !

Voilà pour les règles rapides, cela vous donne une idée de comment jouer à Quadropolis mais évidemment vous pouvez dénicher de belles vidéos plus étoffées sur le web. Je vous recommande celles de Ludovox pour la version rapide et de Vidéorègles pour la version longue.

Déroulement d’une partie & Avis

Les règles sont plutôt simples mais elles demandent tout de même un petit investissement d’entré de jeu. Elles sont finalement aussi exigeantes que le jeu est stratégique. Quadropolis demande une certaine concentration aux joueurs mais le temps de jeu reste raisonnable pour qu’il reste en catégorie « intermédiaire ». Pas d’inquiétude donc pour les novices, vous pouvez y aller.

Si Quadropolis est accessible, il est vrai qu’il peut déplaire à plusieurs types de joueurs en exploitant à fond un mécanisme : le placement. La moitié des amis avec qui j’ai pu y jouer n’a pas adhéré alors que l’autre complètement. C’est pourquoi je vous recommande de bien vous assurer que vous aimez ce type de jeu avant de l’acheter ou, encore mieux, de le tester si vous en avez l’occasion. Pour ma part, je le trouve à la fois complexe, moderne et plaisant avec une bonne rejouabilité.

Mon petit conseil, c’est de ne pas miser que sur une association de bâtiments en début de partie car comme dans tous les jeux, Quadropolis présente une bonne part de hasard. Le chantier étant renouvelé à 4 reprises, cela fait 4 fois plus de chance que les bâtiments que vous convoitez ne se trouvent pas aux emplacements rêvés pour les récupérer facilement. Pour ne pas perdre trop gros, il faut donc toujours avoir un plan B…

Autre vrai + de Quadropolis, les deux modes de jeux Classic et Expert qui permettent aux joueurs d’appréhender le jeu à leur rythme. De plus en plus de jeux proposent plusieurs niveaux et c’est fort appréciable.

Pour résumer, Quadropolis est une excellente surprise sur laquelle je ne serais jamais tombée sans l’aide d’un expert des jeux. Un jeu fait pour moi car il utilise une mécanique que j’apprécie énormément, celle du placement.

L’extension Services Publics

Les extensions offrent une seconde jeunesse à des jeux ayant faits leurs preuves, avec l’ajout d’éléments et règles supplémentaires. Days of Wonder vient tout juste de sortir la première extension de Quadropolis, Services Publics, preuve que le jeu a de belles heures devant lui.

Cette première extension, Services Publics, vient tout juste d’arriver dans les magasins. Elle intègre au jeu de base 24 nouvelles tuiles (bâtiments de services publics donc), 4 aides de jeu et un livret de règles. À savoir que 13 tuiles sur 24 sont des tuiles à insérer dans les parties en mode Expert. Quelques exemples de nouveaux bâtiments : la caserne de pompiers (permettant de marquer 2 ou 3 PV par usine adjacente selon mode Classic ou Expert), la maternité (permet de recevoir 2 ou 3 habitants immédiatement selon mode Classic ou Expert) ou l’usine de retraitement (1 PV par baril d’énergie ou paire de barils posé sur cette tuile en fin de partie selon mode Classic ou Expert). Maintenant, c’est à vous de jouer !

Pour résumer…

Les + : matériel au top, belle rejouabilité, un excellent jeu de placement, sujet moderne et bien conçu, complexe sans être interminable.

Le – : la longue mise en place qui revient à plusieurs moment du jeu qui peut casser le dynamisme de la partie.

Rendez-vous sur Hellocoton !
Vous aimerez surement
[Jeux de Société] Test – Les Aventuriers du Rail France
[Jeux de Société] Test – Mysterium & Extensions
[Jeux de Société] Test – Kitty Paw
[Jeux de Société] Test – Grand Austria Hotel

Laisser un commentaire