SAM_6309

J’ai passé un mois avec le Bebop de Parrot, leur drone grand public qui fait très pro.

Le Bebop de Parrot c’est 500€ (loin des prix des drones Pro), 4 moteurs (un par hélice) et entièrement contrôlable avec son smartphone ou sa tablette !

J’ai pu tester la version rouge (<3) pendant 1 mois, malheureusement la réglementation française m’a empêché de jouer pleinement avec car je vis en ville mais j’ai pu profiter de quelques sorties à la campagne pour faire quelques images.

Comment ça marche:

Une fois allumé, le Bebop génère un Wifi sur lequel il faut se connecter avec son téléphone. Ensuite on lance son application FreeFlight 3 et les commandes s’affichent:

parrotrollingspider_freeflight_3_screen_smarpthone_0_0_0_0

C’est très simple à comprendre, un pouce à gauche pour gérer l’avancée, le recul, la hauteur (en bougeant son téléphone) et un pouce à droite pour gérer les rotations. On a le niveau de la batterie qui s’affiche, l’activation de la caméra/prise de photo, les mode pour faire des figures (en tapant 2 fois sur l’écran) comme les looping.

On commence par appuyer sur le bouton de décollage, ensuite c’est parti pour 11 minutes de vol avant que la batterie ne lâche. Le Bebop est fournit avec deux batteries, ça permet de faire 20min de vol tranquillement, ensuite elles se rechargent en 1h.

La caméra qui filme le vol est un fisheye (180°) et la qualité est géniale. L’image est stable malgré le vent et les rotations, c’est assez bluffant. C’est un capteur 14 Megapixels, qui permet de faire films & photos, on peut stocker 8Go de données sur l’appareil soit 3 ou 4 sessions de tournage. Ensuite on peut récupérer le tout via l’application ou en branchant le drone à son PC avec câble micro-USB standard.

Pour les utilisateurs un peu maladroits comme moi il y a des protections en polystyrène pour les hélices afin d’éviter de casser des pièces, mais si ça arrive, tout se remplace simplement et chaque pièce peut être commandée séparément.

Le Bebop de Parrot possède pas mal de capteurs : GPS, altimètre, compas, gyroscopes, ce qui fait que le drone se stabilise tout seul et peut faire du vol stationnaire ou alors être guidé par un plan GPS (une feature qui arrivera prochainement en achat supplémentaire dans l’application).

SAMSUNG CSC

Mon bilan :

+ Le pilotage est vraiment simple et à la portée de tous

+ L’application est très intuitive et permet les figures très sympa (looping) pour impressionner les curieux

+ L’appareil est très robuste, clairement il se prend des arbres sans broncher

+ La prise en main est rapide

+ Les couleurs dispos sont très cool

+ Idéal pour faire des vidéos à la campagne ou à l’étranger sans avoir à payer le prix d’un drone professionnel.

L’autonomie est assez limitée (20min pour 2 batteries)

L’air un peu cheap avec la batterie qui parait tenir avec un scratch.

Idéal pour du loisir, pour les débutantes comme moi qui souhaitent s’amuser en week end. Je vois ça comme un jouet pour adulte, qui te plus te permet de faire des images très sympa en survolant des zones jolies (ruisseaux, champs, chemins en forêt).

Author

Blogueuse spécialisée dans les écrans. Partage son temps entre les bouquins, les jeux vidéo, les séries TV, le cinéma et les podcasts.

1 Comment

  1. A mon gout l’article n’est que trop peu développé, cela ressemble plus à un récapitulatif de la fiche technique voir à un copié/collé du CP (le passage suivant surtout:
    “qui fait que le drone se stabilise tout seul et peut faire du vol stationnaire ou alors être guidé par un plan GPS”
    La dernière partie de la phrase est fausse! Impossible de tester le guidage par plan GPS vu que la fonction n’existe pas (pour être précis, il aurait été bon d’expliquer qu’il s’agit d’une fonction promise au lancement il y a plus de 6 mois et toujours non présente et qui de plus arrivera on ne sait quand via l’achat in-app)

    Pas un mot sur la qualité du rendu photo (pourtant il y avait beaucoup à dire à ce sujet… tel que la qualité d’image qui varie en fonction de l’angle d’inclinaison , ou pire dont la netteté varie en fonction de la version du firmware (algo de stabilisation de l’image et filtre de lissage faisant disparaître toute netteté des contours)

    passage très rapide sur freeflight (seul le mode de pilotage basique est décrit), pas un mot sur les nombreux problèmes (ex: drone academy et cartographie fonctionnant aléatoirement, différence de fonctionnalité entre les versions iOS/Android/Windows…)
    Pas un mot sur le Skycontroller…

    Quelques précisions seraient les bienvenu ;)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :