Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Sorties > On a vu “Finding Neverland” à Broadway

On a vu “Finding Neverland” à Broadway

Vous qui détestez Glee, les comédies musicales et/ou Peter Pan, fuyez ! Cet article est destiné à ceux qui ont gardé leur âme d’enfant et qui aiment rêver…

S’il y a bien un passage obligé lors d’un séjour à New-York, c’est bien Broadway. Capitale mondiale de la comédie musicale, certaines pièces jouées là-bas ont révélé de grandes stars, tout comme de grandes stars se battent pour faire partie des comédies musicales de Broadway.

En ce moment, LA pièce à voir si l’on en croit la pub faite dès l’aéroport JFK, c’est “Finding Neverland”. Puisqu’on nous dit que c’est bien…on y va, forcément. Bon j’avoue, je trépignais d’impatience avant d’y aller pour deux raisons : d’abord, le musical est adapté du film “Neverland” avec Johnny Depp, Kate Winslet et Freddie Highmore devant lequel j’avais pleuré comme une madeleine et rêvé à Peter Pan. Ensuite (et surtout, ok, grillée), le rôle de l’auteur de Peter Pan est joué ici par Matthew Morrison. Et oui. Mr Broadway, et accessoirement Mr Chuster, professeur aussi mignon que talentueux dans Glee. Forcément, le fangirlisme était à son paroxysme…

Finding Neverland

Toutefois, je me demandais comment ils allaient bien pouvoir mettre sur scène en direct, la magie qui se crée dans le film et dans le bouquin. En somme, comment mettre en scène notre imagination ? Un enfant volant ? Des sirènes et des pirates ? Neverland ? Bref, le défi s’annonçait difficile. Pourtant, 2h35 (quand même) après, je suis sortie de la pièce en larmes, comme une gamine, à rêver de Peter Pan et à chanter des chansons sur les pirates.

Car la force de cette histoire, c’est de s’adresser à plusieurs publics. Il y a une histoire d’amour entre adultes, il y a des intrigues sur les relations parents-enfants, il y a de l’humour, beaucoup de naïveté, de l’aventure et surtout énormément de rêve. Et puis Peter Pan, même si l’histoire ne tourne pas qu’autour de ça, c’est quand même quelque chose qui parle à beaucoup d’entre nous et une histoire mondialement connue (pas besoin d’être bilingue pour ça).

D’ailleurs dans la salle, il y a très peu d’enfants… Pourtant, les rires sont nourris devant les péripéties des 4 jeunes garçons qui jouent à merveille. Quant à la romance, on a qu’une envie : aller nous aussi se coller dans les bras de Matthew. Mais là on s’égare…

Tout le cast de la pièce est aussi constitué d’habitués de Broadway. Capitaine Crochet est donc joué par l’excellentissime Kelsey Grammer et Mme Llewyn Davis par Laura Michelle Kelly. Si ces 2 acteurs sont impressionnants, c’est bien le duo entre le petit Peter et Mr JM Barrie qui nous collera les larmes aux yeux. Car c’est la force de cette pièce : nous faire passer rapidement du rire aux larmes, en passant par la rêverie. Un véritable voyage inattendue dans un pays…imaginaire.

Mais le point culminant de l’histoire sera pourtant une chanson interprétée par Matthew Morrison, “Stronger”, tandis que des pirates déboulent parmi nous dans le public, foncent sur scène pour y construire un bateau sous nos yeux tandis que la brume s’abat sur la salle. Bluffant.

matthew morrison finding neverland

Vous l’aurez compris, l’autre point fort de cette pièce, c’est la mise en scène. Malgré une scène relativement petite, les décors s’enchaînent à une vitesse folle, comme les chorégraphies, et on se surprend à croire nous aussi aux fées et à la magie quand on voit les personnages voler devant nous. Les chansons, même si les paroles ne sont pas d’une profondeur d’esprit impressionnante, restent facilement en tête, et les chœurs donnent beaucoup de puissance aux tableaux. En bref, on a parfois les poils qui se dressent sur les bras et on en prend plein les yeux, et les oreilles.

En bref, même si cette histoire n’est pas la plus sombre et la plus tragique que vous pourriez voir au théâtre, foncez-y, vous ne le regretterez pas. Si vous n’aimez pas, c’est qu’il se pourrait bien que vous ayez perdu votre âme d’enfant avant d’y aller… Personnellement, je ne rêve que d’une chose : y retourner !

PS : si vous n’êtes pas très à l’aise en anglais et avez peur de ne pas tout saisir, regardez le film avant de prendre vos places, la pièce y est extrêmement fidèle, scène par scène, les chansons et les chorégraphies en plus !

Infos pratiques  : Théâtre Lunt-Fontanne (205 West 46th street) , tous les jours sauf le lundi. Places en vente ici (ou bien aux billetteries TKTS à New York le jour même pour des places à -40%).

Synopsis :

The magical and heartfelt new musical Finding Neverland will soar to Broadway this spring.

Based on the Miramax motion picture by David Magee and the play The Man Who Was Peter Pan by Allan Knee, Finding Neverland follows the relationship between playwright J. M. Barrie and the family that inspired Peter Pan, or The Boy Who Wouldn’t Grow Up – one of the most beloved stories of all time.

 This breathtaking show follows playwright J.M. Barrie, who needs a big hit to save his floundering career. He finds the inspiration he’s been missing when he meets the beautiful widow Sylvia and her four young sons: Jack, George, Michael and Peter. Delighted by the boys’ hilarious escapades, Barrie conjures the magical world of Neverland and writes a play unlike any the high-society London theatergoers have ever seen. It’s a tremendous risk, but as Barrie himself has discovered—when you believe, you can fly.

3 Responses

  1. C’était un rêve aussi, moi qui adore les comédies musicales, Broadway était immanquable ! Après j’avais déjà vu quelques comédies musicales à Londres du coup Finding Neverland s’imposait comme la nouveauté à tester ! Je suis super contente d’y être allé juste après le début de la pièce, comme ça le cast n’a pas encore changé et l’ambiance est encore électrique :)

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :