Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Festivals > Festival de Deauville > [Festival] Deauville – Day 06

[Festival] Deauville – Day 06

Après une nuit bercée par les cris des mouettes, réveil aux alentours des 9h pour une première projection à 11h. On passe la tête par la fenêtre pour prendre la température. Soleil et chaleur. On sort les jupes et les robes. Ce matin, on prend un peu d’avance pour être à 10h au bureau de presse. On récupère nos places pour le soir d’entrée, ça nous évitera du stress pour toute la journée.

Après le bureau de presse, la salle de presse pour sortir nos petits ordinateurs et terminer nos articles commencés la veille au soir. 10h45, on remballe le matos pour filer au Morny pour notre premier film du jour : Ken Park, de Larry Clark. Le film est cru et surtout violent aussi bien dans ses thèmes que visuellement. Mais comme pour Kids, il est difficile de dire si on aime ou pas. Ce sont des films qui se vivent.

Ken Park

On sort forcément un peu secouées par le film de Clark mais ça ne nous a pas coupé l’appétit. Dilemme du midi : manger en terrasse pour profiter du soleil ou rentrer à l’appartement pour siester ensuite. Les terrasses des restaurants pleines à craquer auront répondu pour nous. Ce sera une salade maison suivie d’une micro sieste.

Il est déjà près de 15h, le CID nous attend pour la projection d’un nouveau film en compétition : All Is Lost de J.C. Chandor (Margin Call). Un film également projeté au dernier Festival de Cannes, plutôt bien accueilli. Si la mise en scène est somptueuse, on s’ennuie beaucoup. All Is Lost raconte l’histoire d’un seul homme en mer (Robert Redford) qui, suite à l’abandon forcé de son bateau, tente de survivre. Le problème du film c’est le peu d’efforts effectués pour rendre le personnage un minimum attachant ; du coup on se fiche un peu de ce qui lui arrive et on ne rentre jamais dans le film.

Un peu déçue, je me console en me disant que c’est maintenant la conférence de presse du culte Larry Clark. Le presque vieux monsieur a comblé mes attentes. Drôle, passionnant et forcément un peu vulgaire, il a répondu à toutes les questions de l’assemblée avec beaucoup de passion.

Larry Clark

La conférence de presse se termine à 18h15. Nous avons rendez-vous à 18h20 à l’hôtel Normandie pour l’interview de la comédienne et membre du Jury Révélation Cartier : Laurence Arné. Un entretien de 20 minutes dans lequel nous aurons le plaisir de converser du Festival, du cinéma américain mais aussi de ses projets. On vous en reparle bientôt sur WAG.

Apéro express à l’appartement avant le départ pour la grosse soirée du soir au CID. Programme : présentation de la Carte Blanche à Justice, Hommage à la légende Danny Kaye, Hommage à Larry Clark et projection en avant-première du film Parkland. Un gros programme qui a certainement poussé les organisateurs à presser un peu ce joli petit monde. Les membres de Justice auront à peine le temps de dire une phrase qu’ils seront remercier. Pour la fille de Danny Kaye, venue récupérer le trophée de son père, et Larry Clark se sera (heureusement) légèrement plus long.

Justice Deauville 2013

Et maintenant, il est temps de découvrir Parkland, un film réalisé par un journaliste, racontant les histoires de personnages divers autour de l’assassinat du président John Fitzgerald Kennedy. Un sujet passionnant mais malheureusement très mal mis en scène, avec un rythme mal maîtrisé pour un effet téléfilm.

Alors que le film se termine à peine, on se presse au Casino pour clore notre journée cinéma avec Kids, toujours de Larry Clark. Mauvais surprise. On nous arrête à l’entrée du cinéma en nous disant que la séance est annulée. La cause ? La copie n’est pas arrivée à Deauville. S’est ensuivi un moment de râlerie logique pour ce manque de communication plus que rageant.

On rentre à l’appartement un peu ronchon mais on se console en se disant qu’on dormira un peu plus !

Un moment à retenir, un seul…

AL : La conférence de presse de Larry Clark, un artiste passionnant. Hâte de découvrir Marfa Girl demain.

Marine : Passer l’après-midi par toutes les émotions en attendant de savoir si oui ou non j’interviewerai Justice.

Anaïs : La bonne surprise de pouvoir faire une interview toutes les trois de la jeune et pimpante Laurence Arné.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.