Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > A la une > [Musique] Le nouvel album de Stromae ? Il est Formidable !

[Musique] Le nouvel album de Stromae ? Il est Formidable !

Vous n’avez certainement pas pu passer à côté : Stromae sortait hier 19 août son nouvel album baptisé Racine Carrée. Ce grand belge au look improbable qui s’est fait connaitre avec Alors on danse était attendu au tournant par ceux qui le surnommait déjà à l’époque de Cheese le nouveau Brel

Avec ses « R » qui roulent et ses textes travaillés jusque dans la moindre syllabe, Stromae nous offre un nouvel opus à la hauteur de nos attentes. Au-delà même. Artiste électro certes, mais surtout artiste éclectique. De la balade (Quand c’est?) au rap en passant par du « clubbing » (Humain à l’eau) et de la bossa nova, Paul Van Haver de son vrai nom mélange les genres pour mettre en forme les dizaines d’idées plus créatives les unes que les autres qui sortent de sa tête bien faite.

stromae article

Au delà du buzz créé par le morceau Formidable, ou du succès rencontré par le texte touchant de Papaoutai, la poésie de Stromae s’exprime dans chacun de ses morceaux. Lorsqu’il rend hommage à Evora Cesaria dans le très cosmopolite Ave Cesaria, il n’en oublie pas l’humour et les jeux de mots qui le caractérisent (« Malgré toutes les bouteilles de rhum, tous les chemins mènent à la dignité »). Comme si jouer avec les mots était pour ce jeune artiste la chose la plus simple au monde.

En 45mn seulement (beaucoup trop court!) et 13 titres, Stromae aborde dans ses chansons les différences hommes-femmes, la politique, le racisme, la famille, l’alcool, le célibat et l’amour avec toutes ses difficultés. Chaque titre à son propre rythme, son histoire, sa poésie, interprété avec la même rage et la même émotion que l’on retrouve dans chaque morceau de cet artiste inspiré. Car Stromae est bel et bien un parolier de talent, un musicien hors pair et un interprète engagé. Des cuivres au clavier en passant par les percussions, tout y passe dans cet album et surtout dans un morceau comme Tous les mêmes où les femmes se font gentiment moquer…

Ses textes claquent à chaque phrase comme dans son Carmen où l’artiste dresse un portrait difficile mais entraînant de cette génération 2.0 obsédée par la consommation et son image sur les réseaux sociaux, sur un sample du « Carmen » classique (« C’est comme ça qu’on s’aime, comme ça consomme »). Que dire alors du morceau Bâtard dans lequel il dénonce le besoin de tout le monde de coller une étiquette raciale, sexuelle, politique,etc aux gens et aux artistes, si ce n’est qu’il ne pouvait pas faire plus vrai et plus impactant.

Mais Stromae est bien un bâtard musical, car il ne ressemble à personne d’autre. Alors qu’on le catalogue dans l’électro, il créé un trio inattendu avec Orelsan et Maitre Gims sur un Avf (Allez Vous Faire) psychédélique. Mieux encore, il prouve son second degré dans une chanson 100% belge dédiée aux Moules Frites. Un peu plus et on crierait au génie…

L’humour: comme une façon de prendre du recul avec son succès, de lâcher la pression qu’on lui met sur les épaules, lui le nouveau jeune poète de la rue. L’humilité aussi, avec un morceau entièrement musical sobrement intitulé Merci. Quoi qu’il en soit, Racine Carrée est un véritable jukebox en français à écouter partout et avec tout le monde tant ses textes se font inter-générationnels et sa musique entrainante.

En bref, Stromae ne déçoit pas et semble bien s’imposer comme un Maestro un peu fou de l’électro. On espère juste que sa créativité restera intacte pour qu’il continue de nous offrir de nombreux autres morceaux dans un prochain album qu’on attend déjà avec impatience.

Écoutez l’intégralité de Racine Carrée sur Deezer.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.