Hypnolove, cela doit forcément vous parler. Trio basé à Toulouse mais aux origines bien européennes : un français, un portugais et un allemand, leur premier album “Eurolove” et le hit Mademoiselle les avait consacré il y a sept ans déjà. Depuis, la musique reste une passion pour ces trois potes, un vrai groupe de musiciens qui font de la scène, par plaisir avant tout. Sept ans de réflexion donc, avec l’arrivée du producteur Mickey Moonlight, l’anglais d’Ed Banger aux commandes de ce “Ghost Carnival”. Il fallait bien quelqu’un à l’esprit aussi foutraque pour mettre de l’ordre et canaliser le trio.

Un album qui s’ouvre sur trois mots : Simple, Classic, Beautiful, mots qui définissent à merveille la teneur de cet opus et de la musique d’Hypnolove. On est immédiatement plongés dans leur électro fantasque à l’univers très riche. Ce “Ghost Carnival” sent terriblement bon l’été et le sable chaud, en témoignent les riffs zouk de Holiday Rêverie qui porte lui aussi très bien son nom.

Il ne faut pas trop rapidement cataloguer Hypnolove comme un groupe électro pur. Les accents pop se font bien sentir, comme sur  Midnight Cruising, Sleepwalker et Winter in the Sun, qui ne seraient pas sans nous rappeler nos amis de Metronomy. “Ghost Carnival” prend tout son sens dans cet album où l’on passe aisément de morceaux clairs et radieux à des titres plus dark mais toujours enivrant (Come to my Empire, mis à l’honneur dans leur dernier EP).

Sur Beyond Paradise et Ghost Carnival, des voix féminines font leur apparition, pleines de détachement, au son d’un piano dément et d’une rythmique soutenue. On est pas loin de la perfection à chaque fois, comme lorsque l’album vient se terminer en beauté au son de l’instrumental Goodnight Kiss.

Un peu court, un peu kitch aussi mais dans le bon sens du terme, “Ghost Carnival” est un disque électro ensoleillé et avant tout mélancolique, beaucoup plus pop qu’il ne pourra y paraître au premier abord. Un album qui marque le très grand retour du trio et qui vient nous redonner espoir en notre bonne vieille Europe.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :