Cela faisait des mois, des années, que nous attendions ce moment : assister à un live de Justice ! Complet en moins de deux minutes sur internet, le concert du duo au sein de la salle mythique de l’Olympia attisait toutes les convoitises. Et lorsque la veille du GRAND jour nous apprenions que tout le crew Ed Banger serait aux platines pour la première partie, notre excitation n’était que plus grande.

Il y avait foule devant l’Olympia ce samedi ; beaucoup de kids, comme prévu. Rien que de voir apparaître Justice en lettres néons rouges et les frissons nous parvenaient. 20h pile, la soirée débute de façon ponctuelle avec un set bien mené du Dj DVNO. Après 30 minutes, le boss d’Ed Banger Pedro Winter aka Busy P fait son entrée sous les acclamations du public. Il sera immédiatement suivi de Feadz, Breakbot et Cassius ! L’hystérie est totale dans la salle. Les dj se relayeront chacun leur tour derrière les platines pour un show électrique où s’enchaineront titres cultes tels “Embody” de Sebastian, “I Love You So” ou le désormais célèbre “Nightcall” de Kavinsky. C’est un vrai bonheur de voir le collectif au quasi complet, s’amusant comme des gosses ; même si le set global souffrira parfois de moments assez plats…

La première partie terminée, on se remet doucement de nos émotions, prêts à en découdre face à Justice ! Les lumières s’éteignent, la croix mythique s’éclaire, le duo apparaît et “Genesis” se met à résonner. Le public est totalement euphorique, on vit un grand moment. Dès les premières secondes, face à ce mur d’enceintes Marshall, on prend une énorme claque.

La suite du concert ne sera qu’un déchainement bien ordonné de watts. C’est un pur bonheur d’entendre enfin en live ces morceaux cultissimes. Xavier et Gaspard nous offrent un live totalement remodelé, où titres de leur premier album comme titres de leur second se croisent et s’entrecroisent de la plus belle des manières. Le duo se fait toutefois assez discret lors du concert, restant derrière leurs platines, s’autorisant quelques gestes vers le public, mais rarement plus. On aime alors d’autant plus lorsque pour D.A.N.C.E et On’n’On Xavier puis Gaspard se mettent à jouer du piano.

Tout le concert est construit comme un véritable show millimétré. Les jeux de lumières sont tout simplement bluffant et rajoutent à la puissance des morceaux joués. Mais qui dit show millimétré, dit peu de place à l’improvisation. Le concert se terminera alors à 23h05 pile, comme prévu ! Assez court donc, mais après l’énergie dépensée par le public et le duo, il était temps de mettre un terme à cette formidable et intense communion.

M. & A.

Author

4 Comments

  1. Ça donne envie dit comme ça.
    Sinon, j’aime bien cette salle mais ça doit être particulier pour ce genre de concert, non ?

    • C’est assez particulier oui, mais l’atmosphère de l’Olympia est magique et donnait au show une envergure encore plus forte. Le contraste entre cette salle si mythique et plutôt chic et la folie de Justice était génial :)

  2. Pingback: Victoires de la Musique 2012 : on debrief ! | 2MuchPoney

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :