Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique cinéma : Trust

Critique cinéma : Trust

Trust est la nouvelle réalisation de David Schwimmer (Friends), sortie au cinéma le 18 janvier 2012.

Liana Liberato a obtenu le prix de la Meilleure actrice au festival de Chicago 2010.

Synopsis: Chez eux, en banlieue, Will et Lynn Cameron se sentent en sécurité. Dans leur maison, la nuit, ils dorment avec le sentiment que leurs trois beaux enfants sont parfaitement protégés. Lorsque Annie, leur fille de 14 ans, se fait un nouvel ami sur Internet – Charlie, un garçon de 16 ans rencontré sur un forum – Will et Lynn ne s’inquiètent pas. Ils se disent qu’il est normal que des adolescents échangent grâce aux nouvelles technologies.
Après plusieurs semaines de conversations en ligne, Annie se sent de plus en plus attirée par Charlie. Même si peu à peu, elle réalise qu’il n’est pas ce qu’il prétend être, elle continue à être fascinée par lui. Le masque finira par tomber et cela va déclencher un engrenage que personne n’aurait pu imaginer, mais qui changera définitivement la vie de toute la famille…

Casting : Clive Owen, Catherine Keener, Liana Liberato, Jason Clarke, Viola Davis

David Schwimmer est très connu pour son rôle de guignol dans Friends, beaucoup moins pour ses talents de réalisateurs et pour son implication auprès de la Rape Foundation. Oui c’est un homme engagé et aussi doué derrière une caméra !

Trust est une histoire qu’on connait un peu, une jeune fille tombe amoureuse d’un copain virtuel mais découvre peu à peu qu’il n’est pas celui qu’il dit être. Quand elle le rencontre tout bascule, l’âge de l’homme ne l’a fait pourtant pas fuir et ses actes immondes lui provoquent une sorte de syndrome de Stockholm hyper rapide. On a entendu des tonnes d’histoire sur les relations internet, la pédophilie, ect… et quand on fait un film là dessus c’est difficile car on peut vite tomber dans le cliché et le bidon.

Pourtant David Schwimmer réussit ici un truc très fort, ça ne sent pas le réchauffé, le trop connu ni le cliché. L’interprétation et le scénario sont bien montés, la réalisation est bien faite alors que je pensais voir un genre de téléfilm. J’ai été bluffée par la qualité du film.

Le sujet est difficile mais parfaitement bien maîtrisé à l’écran. La jeune actrice qui joue Annie est très douée malgré la difficulté du rôle et ce personnage chamboulé. On se plonge dans l’histoire et surtout on vit la souffrance et la douleur des parents. C’est ça qui est fort dans le film, on passe de la vie de la jeune fille à la situation d’incompréhension des parents et les deux sujets sont très bien adaptés face à nous.

Le film est là pour sensibiliser les parents comme les enfants sur les dangers d’internet et de la pédophilie mais c’est aussi un très bon drame. L’univers est très réalise et bien encré dans la génération, on admet vite qu’à 14 ans on sait ce que sait que le sexe, coucher, baiser, la pornographie. Le film montre ce que certains ne veulent pas voir, montre ces nouvelles générations plus ouvertes et trop ouvertes. Une génération qui perd trop rapidement son innocence.

L’éducation des enfants à l’âge de la technologie est très difficile et c’est une chose que le film ne manque pas de rappeler. La jeune fille se retrouve connectée à tout et un peu sans information, en pensant au bien et non au mal, comme si “tout n’arrive qu’au autres”. Je pense que c’est dur d’éduquer sur les nouvelles technologies pour les parents qui ne sont pas nés avec, c’est encore trop flou pour eux et dépassent leur capacités. Le film est un bon rappel sur cette chose, une source d’information qu’il ne faut pas par contre généraliser. Il n’y a pas que des pervers pédophiles sur internet :=)

Le drame est donc réussit, la prestation est très bonne et la scène centrale du film qui aurait pu être crue et très bien suggérée et permet de faire fonctionner l’imagination… un imaginaire toujours plus fort et horrible que les images.

Une grosse réussite pour un sujet aussi épineux, je m’attendais à une leçon, un téléfilm mais non c’est un vrai film dramatique !

Ma note : 8/10

Public : à partir de 12ans

Bande Annonce :

2 Responses

  1. PLutôt une bonne surprise ce Trust oui. C’est bien maîtrisé, malgré le côté casse-gleule du sujet.

  2. Je suis d’accord avec toi pour dire que Trust est un bon film, avec un scéanrio maitrisé, mais malheureusement c’est quand même pas très bien filmé et c’est un peu mou dans la mise en scène. Mais ça reste un bon film touchant par moment et qu ireflète une réalité qu’on voudrait oublier.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :