On vous en parlait déjà ici. Originaires de Los Angeles, les gars à la cool de Foster the People sont la sensation musicale du moment.  Avec “Torches”, leur premier album, ils imposent une indie pop ensoleillée et rythmée, remède idéal à la grisaille. Vous connaissez certainement grâce à leur tube “Pumped up Kicks” qui commence à se faire entendre un peu partout. Un titre déjà référence et ultra efficace qui incarne à merveille le talent des californiens.

On aurait pu croire que derrière ce tube estival ne se cachait pas grand chose. Et on aurait eu tord ! “Helena Beat” qui ouvre l’album prouve le contraire. Un deuxième tube en devenir, c’est sûr. La machine à danser est en marche et n’est pas prête de s’arrêter avec le très entrainant “Call it what you want”, le rythmé “Miss You” ou encore le fantastique “Houdini”.

On aime cependant un peu moins lorsque le groupe s’essaie à des sons plus jazzy comme sur “Waste” ou “Love” . On entend parfois résonner du Maroon 5, tellement la voix du chanteur Mark Foster se rapproche de celle de l’insupportable Adam Levine… Mais on est prêt à leur pardonner, tant “Torches” fait du bien aux oreilles comme au moral.

Histoire de confirmer les espoirs que nous avions envers eux, nous avons eut la chance de voir Foster the People en live lors de leur passage au Silencio, nouveau club parisien très privé designé par David Lynch. Leur prestation pleine de fraicheur et de spontanéité aura alors mis tout le monde d’accord. On en est maintenant sûr : le succès leur tend les bras. Plus qu’un premier album réussi, les californiens se font désormais une place de choix sur la scène indé.
Un conseil : ne ratez pas leur passage à la Cigale le 5 novembre prochain dans le cadre du festival des Inrocks.

A.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :