Après le très moyen Homme au bain, Christophe Honoré revient à ce qu’il fait de mieux la comédie dramatique chantée. Très proche de l’excellent Les Chansons d’amour, Les bien-aimés reprend les thèmes chers à Honoré. Une parabole enchantée plaisante mais loin d’être inoubliable.

Madeleine est vendeuse de chaussures à Paris. Un soir elle cache sous son manteau une paire d’escarpins rouges qu’elle n’aurait jamais pu se payer. Les chaussures au pied, elle se fait aborder par un homme qui lui demande ses tarifs… Offusqueé d’abord, elle va vite se rendre compte qu’elle peut se faire de l’argent facilement. Vendant son corps pour des chaussures, Madeleine va tomber amoureuse d’un de ses clients Jaromil. Elle quitte tout pour lui et  le suit en Pologne pour donner naissance à une fille Véra. Très vite elle s’aperçoit que la vie qu’elle mène ne ressemble pas à ce à quoi elle s’attendait et rentre à Paris. 30 ans plus tard, Véra a grandit et Madeleine n’a pas beaucoup changé… Comme sa mère Véra est une fille légère, qui va et vient autour des hommes qu’elle aime. A Londres elle tombe amoureuse et va tout faire pour vivre cet amour alors que Clément son meilleur-ami tente de la conquérir…

Après Dans Paris, et les Chansons d’amour, les Bien aimés s’inscrit dans la même lignée. D’abord parce qu’on retrouve plus ou moins les mêmes acteurs (Louis Garrel, Ludivine Sagner, Chiara Mastroianni) et surtout parce que les mêmes thèmes y sont abordés. Dans les films de Christophe Honoré il est toujours question d’amour, d’histoires compliquées, d’amours ambigus, de bisexualité, ou d’homosexualité, d’amour à trois, et de deuils vécus toujours un peu bizarrement… Les Biens-Aimés apparait ici comme une pale copie des Chansons d’amour en plus long (trop long) et beaucoup moins poignant. Monsieur Honoré il faudrait penser à écrire sur autre chose maintenant… Merci.

Cette parenthèse étant faite, les Bien-Aimés n’en est pour autant pas un mauvais film, loin de là.

D’abord pour son casting et la magnifique Catherine Deneuve qui nous prouve qu’après plus de 50 ans de cinéma elle est encore présente. Louis Garel, et Ludivine Sagner sont encore une fois très bons mais c’est surtout de retrouver Chiara Mastroianni et Catherine Deneuve sur la même affiche qui est terriblement alléchant Et surtout quand on leur demande de jouer le rôle d’une mère et de sa fille… On voit mal qui d’autres que ces deux là auraient pu jouer une si belle partition. La complicité entre maman Catherine et sa fille Chiara est magnifique et très plaisante. Chiara Mastroianni prouve ici que son bouleversant second rôle des Chansons d’Amour se concrétise et qu’elle a tout d’une grande, très grande actrice. Dans les Biens Aimés elle est magnifique, perplexe, ambivalente, sombre et légère, poignante, désarmante, désolante, pitoyable, sympathique… Incroyable! Elle porte le film sur les épaules et pourrait même éclipser sa mythique maman…

Le film s’ouvre de la plus belle des manières. Un générique digne des plus grands Jacques Demy où des centaines d’escarpins défilent sur fond de “Ces bottes sont faites pour marcher” adaptation française du tube de Nancy Sinatra. Le générique à lui seul vaut donc le déplacement.

Les Bien-aimés est bourré de situations coquasses à la limite du grotesques qui donnent au film un petit côté décalé. Madeleine est donc une ancienne prostituée qui va entretenir une relation cachée avec son ex-maris en se comportant comme une enfant. Quant à Jaromil il va simplement débarquer à Paris pour récupérer Madeleine en demandant au nouveau mari de divorcer gentiment. Jaromil (interprété par un Milos Forman haut en couleur) apporte au film une touche d’humour et de légèreté très plaisante, lorsqu’il va pas exemple vouloir offrir un sari à sa fille qu’il n’a pas vu depuis 16 ans. Une multitude de situations qui rendent le film à la limite de l’irréalité. Et on est heureux car sans cela, le film serait d’une gravité et d’une fatalité insoutenable. La vie de Véra est tellement chaotique qu’on est heureux parfois de souffler un peu…Une légèreté appréciable qui nous permet de supporter le pire!

Cette fois encore, Christophe Honoré choisit de raconter l’histoire en chansons. Pour cela, il fait à nouveau appel à Alex Beaupain. Si l’on avait adoré ses titres composés pour Les Chansons d’Amour, il semblerait que cela fonctionne moins  bien avec les Bien-Aimés. Peut-etre parce que l’on a l’impression d’assister à un deuxième volet des Chansons d’Amour, ou simplement parce que l’on a l’impression de rien découvrir de nouveau… Les rythmes sont sensiblement les même, les thèmes abordés également… Déjà vu vous avez dit? Oui, comme pour le reste. Mais pas toujours déplaisant !

Quant aux chansons, elles sont surtout très disparates. Si certaines sont impeccables et percutantes, d’autres sont fades et inutiles… Il faut dire que côté chansons originales Alex Beaupain s’est lâché et composé pas moins d’une vingtaine de titres… Même si le film dure 2h20, on a parfois envie qu’ils s’arrêtent un peu de chanter. Et pourtant ce n’est pas la faute des comédiens, tous très brillants dans l’exercice. Notamment Catherine Deneuve qu’on avait pas revu chanter depuis 8 Femmes.

Le film se noie un peu à vouloir aborder autant de thèmes (deuil, sida, maladie, adultère, bisexualité, homosexualité, amour à trois, “friends with benefits”…). Christophe Honoré veut tout passer en revu et nous donne un peu le tournis à nous emmener à Londres, au Canada, à New York, même les déplacements à Reins sont épuisants ! Il était pourtant si bon quand il filmait Paris…

Les Bien-aimés est pourtant un film à voir, même si Christophe Honoré reprend un peu les même et recommence. Il reste très fort quand il s’agit d’explorer la complexité des relations humaines, les rapports au deuil par toujours évidents, et la peur de faire les mauvais choix.

Même si l’on a le sentiment de revoir les Chansons D’amours, les Bien-Aimés est une réussite tant il est complet et est bouleversant dans le déferlement de la fatalité. Un chanson d’amour bis donc, mais au fond, vous ne les aviez pas aimées?

M.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It