Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Cinéma > Critique de film > Critique cinéma : Tomboy

Critique cinéma : Tomboy

Tomboy est le nouveau film de Céline Sciamma, réalisatrice de Naissance des Pieuvres un film que j’avais grandement apprécié. Le film est sortit le 20 avril 2010, c’est un film français.

Synopsis : Laure a 10 ans. Laure est un garçon manqué. Arrivée dans un nouveau quartier, elle fait croire à Lisa et sa bande qu’elle est un garçon.

Casting: Zoé Héran, Malonn Lévana, Jeanne Disson, Sophie Cattani, Mathieu Demy

Dans son précèdent film Céline Sciamma parlait identité sexuelle, sentiments entre deux adolescentes. Ici on reprend des thèmes semblable pour un nouveau film aussi touchant que le premier.

Je ne savais pas vraiment de quoi parlait le film, j’ai donc eu la surprise de cet enfant que je croyais garçon et qui est en fait fille. L’histoire de Laure, une petite fille qui se fait passer pour un garçon auprès de ses nouveaux petits voisins, un jeu qui cache un malaise, un problème d’identité, une envie d’autre chose. Malheureusement cacher qui on est est facile un temps mais pas à long terme, surtout quand on a 10 ans.

Filmé avec un réalisme étonnant, le film nous montre une famille, une enfant, avec tellement de détails, de complicité qu’on à l’impression que ça pourrait être vrai.

D’ailleurs les actrices qui jouent Laure et sa petite sœur sont merveilleuses ensemble, un jeu juste, beau… un sacré talent! Les parent ont un rôle assez effacé, même si on ressent assez leur autorité et leur envie de faire le bien.

C’est un drame, mais un drame vrai et juste, une douceur émane de ce film et nous fait ressortir de la salle complètement zen. La vague tension du démasquage probable de Laure est agréable, elle donne un soupçon de suspens et de dynamisme.

Le rendu photographique est super beau, d’ailleurs tout à été filmé avec le Canon 7D, un appareil photo-caméra. Assez bluffant de voir ce qu’on peut faire avec cet appareil !

Tomboy a été présenté au Festival de Berlin 2011 et a reçu le Grand Prix du Jury dans le cadre des Teddy Awards, prix qui récompensent la représentation de l’homosexualité au cinéma.

Ce film aborde pas mal de thème mais sans forcer, sans exagérer, sans pousser à l’émotion, à la larme. Le ton est étonnamment juste, Céline Sciamma prouve une fois de plus qu’elle maitrise son sujet et sa caméra.

Un film à voir, laissez vous emporter par ce brin de vie et cette note de douceur.

Ma note : 9/10 touchant de réalisme

Public: Tout public

Info: le film a été réalisé en 20 jours, “tomboy” signifie garçon manqué en anglais.

Bande Annonce :

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.