“Je déclare ouvert le 64ème festival de Cannes”. C’est dans un peu moins de 2 heures que Mélanie Laurent prononcera ces fameux mots magiques qui lanceront le début des hostilités Cannoises.

Un festival qui s’annonce encore une fois très grand, avec la présence, entre autre, sur la Croisette de Woody Allen, Pedro Almodovar, Lars Von Trier, Gus Van Sant, et surtout de Terrence Malick.

Le dernier film de Terrence Malick est incontestablement le film le plus attendu à Cannes. Des années que Thierry Frémont attend que Terrence Malick ai fini son film pour pouvoir le présenter. L’an dernier, certaines rumeurs annoncaient même que Tree of Life pourrait être ajouté à la dernière minute à la sélection officile… Mais cette année aura été la bonne, et Tree of Life sera présenté le Lundi 16. On ne sait toujours pas si Terrence Malick sera présent (lui qui a horreur des honneurs) mais la montée des marches s’annonce légendaire!

Mais à côté de lui, des dizaines et des dizaines de films seront projetés dans le grand théâtre lumière. 2muchPoney a rassemblé pour vous les bandes annonces ou extraits vidéos des 18 films en course pour la palme d’or, classés selon la date de leur projection à Cannes.

Sleeping Beauty de Julia Leigh

Le festival commence dangereusement avec la présentation du premier film de Julia Leigh. Un film qui risque fort de créer la polémique et de choquer plus d’un festivalier… Un parfum de scandale va donc souffler sur la Croisette.

Synopsis:

Ce que les hommes lui font la nuit, elle ne s’en souvient pas quand le jour se lève…
Une jeune étudiante qui a besoin d’argent multiplie les petits boulots. Suite à une petite annonce, elle intègre un étrange réseau de beautés endormies. Elle s’endort. Elle se réveille. Et c’est comme si rien ne s’était passé…

We Need to Talk About Kevin de Lynne Ramsay

Un drame social qui promet de fortes émotions sur la Croisette et les premières larmes des festivaliers.

Synopsis:

Eva a mis sa vie professionnelle et ses ambitions personnelles entre parenthèses pour donner naissance à Kevin. La communication entre mère et fils s’avère d’emblée très compliquée. A l’aube de ses 16 ans, il commet l’irréparable. Eva s’interroge alors sur sa responsabilité. En se remémorant les étapes de sa vie avant et avec Kevin, elle tente de comprendre ce qu’elle aurait pu ou peut-être dû faire.

Habemus Papam de Nanni Morreti

Habitué du festival, Nanni Morreti vient présenter son nouveau film. Déjà lauréat pour La chambre du Fils en 2001, le vilain petit canard du cinéma italien compte bien faire parler de lui et s’attirer les foudres de l’Eglise.

Synopsis:

Tout juste élu, un Pape est en proie au doute…

Polisse de Maïwenn

Première sélection pour la réalisatrice du bal des actrice, qui devient ainsi à 35 ans la plus jeune réalisatrice en compétition.

Synopsis:

Le quotidien des policiers de la BPM (Brigade de Protection des Mineurs) ce sont les gardes à vue de pédophiles, les arrestations de pickpockets mineurs mais aussi la pause déjeuner où l’on se raconte ses problèmes de couple ; ce sont les auditions de parents maltraitants, les dépositions des enfants, les dérives de la sexualité chez les adolescents, mais aussi la solidarité entre collègues et les fous rires incontrôlables dans les moments les plus impensables ; c’est savoir que le pire existe, et tenter de faire avec…
Comment ces policiers parviennent-ils à trouver l’équilibre entre leurs vies privées et la réalité à laquelle ils sont confrontés, tous les jours ?
Fred, l’écorché du groupe, aura du mal à supporter le regard de Melissa, mandatée par le ministère de l’intérieur pour réaliser un livre de photos sur cette brigade.

Michael de Markus Schleinzer

Premier film de ce réalisateur Hongrois qui s’annonce très intrigant -et perturbant- à la vue de sa bande annonce…

Synopsis:

Les cinq derniers mois de vie commune involontaire de Wolfgang, 10 ans, et de Michael, 35 ans.

Footnote de Joseph Cedar

Première sélection de Joseph Cedar, cinéaste israélien, réalisateur du magnifique Beaufort.

Synopsis:

Les Shkolnik sont chercheurs de père en fils. Alors qu’Eliezer Shkolnik, professeur puriste et misanthrope a toujours joué de malchance, son fils Uriel est reconnu par ses pairs.
Jusqu’au jour où le père reçoit un appel : l’académie a décidé de lui remettre le prix le plus prestigieux de sa discipline. Son désir de reconnaissance éclate au grand jour.

The Artist de Michel Hazanavicius

Le réalisateur d’OSS 117 se lance dans le cinéma muet avec Jean Dujardin dans le premier rôle. A en voir l’affiche magnifique, on se dit que le résultat ne doit être qu’aussi beau!

Synospsis:

Hollywood 1927. George Valentin est une vedette du cinéma muet à qui tout sourit. L’arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l’oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle, être propulsée au firmament des stars. Ce film raconte l’histoire de leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l’orgueil et l’argent peuvent être autant d’obstacles à leur histoire d’amour.



Le Gamin au vélo de Jean-Pierre et Luc Dardenne

Les plus cannois des Belges reviennent cette année. Double palme d’or (Pour Rosetta en 1995 et l’Enfant en 2005), les frères Dardenne sont une fois encore présents en compétition pour un film qui s’annonce beaucoup plus poétique et coloré qu’à leur habitude.

Synopsis:

Cyril, bientôt 12 ans, n’a qu’une idée en tête : retrouver son père qui l’a placé provisoirement dans un foyer pour enfants. Il rencontre par hasard Samantha, qui tient un salon de coiffure et qui accepte de l’accueillir chez elle pendant les week-ends. Mais Cyril ne voit pas encore l’amour que Samantha lui porte, cet amour dont il a pourtant besoin pour apaiser sa colère …

The Tree Of Life de Terrence Malick

LE  film attendu de ce festival. Après la Ligne Rouge, Terrence Malick vient enfin présenter à Cannes son nouveau film. Un film qui fait beaucoup parlé et qui s’annonce dès plus réjouissant. Au casting on retrouve Brad Pitt et Sean Penn, rien que ca!

Synopsis:

Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l’oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu’il affronte l’individualisme forcené d’un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu’au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire…

L’apollonide – Souvenirs de la maison close- de Bertrand Bonello

Le réalisateur du Pornographe nous conte les dessous d’une maison de joie parisienne du début du siècle, avec le quotidien de filles coupées du monde. L’univers du X très à la mode ces temps-ci contaminera-t-il la Croisette?

Synopsis:

À l’aube du XXème siècle, dans une maison close à Paris, une prostituée a le visage marqué d’une cicatrice qui lui dessine un sourire tragique. Autour de la femme qui rit, la vie des autres filles s’organise, leurs rivalités, leurs craintes, leurs joies, leurs douleurs… Du monde extérieur, on ne sait rien. La maison est close.

Pater d’Alain Cavalier

Pater est le film le plus mystérieux de cette sélection, Pater est une mise en abime du cinéma à travers le regard de Vincent Lindon. Fiction ou réalité? La limite n’a jamais été si mince…

Synopsis

Pendant un an ils se sont vus et ils se sont filmés. Le cinéaste et le comédien, Le président et son 1er ministre, Alain Cavalier et Vincent Lindon. Dans Pater, vous les verrez à la fois dans la vie et dans une fiction qu’ils ont inventée ensemble.


Le Havre d’Aki Kaurismäki

Le réalisateur finlandais lauréat du grand Prix pour L’homme Sans passé en 2001 change de registre et adopte la langue de Molière et filme le nord de la France pour son nouveau long métrage.

Synopsis:

Marcel Marx, ex-écrivain et bohème renommé, s’est exilé volontairement dans la ville portuaire du Havre où son métier honorable mais non rémunérateur de cireur de chaussures lui donne le sentiment d’être plus proche du peuple en le servant. Il a fait le deuil de son ambition littéraire et mène une vie satisfaisante dans le triangle constitué par le bistrot du coin, son travail et sa femme Arletty, quand le destin met brusquement sur son chemin un enfant immigré originaire d’Afrique noire.
Quand au même moment, Arletty tombe gravement malade et doit s’aliter, Marcel doit à nouveau combattre le mur froid de l’indifférence humaine avec pour seules armes, son optimisme inné et la solidarité têtue des habitants de son quartier. Il affronte la mécanique aveugle d’un Etat de droit occidental, représenté par l’étau de la police qui se resserre de plus en plus sur le jeune garçon refugié.
Il est temps pour Marcel de cirer ses chaussures et de montrer les dents.

Hanezu No Tsuki de Naomi Kawase

Habituée au cinéma aussi lent que très étrange, la cinéaste japonaise revient trois ans après La Forêt de Mogari

Synopsis:

Région d’Asaka, berceau du Japon. autrefois, les habitants pensaient que les trois montagnes environnantes, Unebi, Miminashi et Kagu, étaient le domaine des dieux. Un fonctionnaire important en avait fait une métaphore des troubles qui agitaient son coeur, une manifestation du karma des hommes. A l’époque moderne, Takumi et Kayoko vivent tant bien que mal, encombrés des espoirs contrariés de leurs grands-parents.


Melancholia de Lars Von Trier

Après le tollé provoqué par Antechrist, Lars Von Trier revient à Cannes et emmène avec lui Charlotte Gainsbourg et Kirsten Dunst. En proposant sa version de la fin du monde, le réalisateur danois pourrais bien repartir une fois encore avec un prix…

Synopsis:

Une planète nommée Melancholia se dirige droit vers la Terre et menace d’entrer en collision avec elle…

La Piel Que Habito de Pedro Almodovar

Habitué du festival mais jamais lauréat de la palme, Pedro Almodovar sera présent à Cannes cette année en compagnie d’Antonio Banderas. Un film qui marque les retrouvailles entre les 2 hommes qui n’avaient plus travaillé ensemble depuis 22 ans et Attache-moi! Un thriller qui s’annonce magnifique. Robert de Niro lui accordera t-il le prix tant convoité?

Synopsis:

Depuis que sa femme a été victime de brûlures dans un accident de voiture, le docteur Robert Ledgard, éminent chirurgien esthétique, se consacre à la création d’une nouvelle peau, grâce à laquelle il aurait pu sauver son épouse. Douze ans après le drame, il réussit dans son laboratoire privé à cultiver cette peau : sensible aux caresses, elle constitue néanmoins une véritable cuirasse contre toute agression, tant externe qu’interne, dont est victime l’organe le plus étendu de notre corps. Pour y parvenir, le chirurgien a recours aux possibilités qu’offre la thérapie cellulaire.
Outre les années de recherche et d’expérimentation, il faut aussi à Robert une femme cobaye, un complice et une absence totale de scrupules. Les scrupules ne l’ont jamais étouffé, il en est tout simplement dénué. Marilia, la femme qui s’est occupée de Robert depuis le jour où il est né, est la plus fidèle des complices. Quant à la femme cobaye…
Au fil des ans, des dizaines de jeunes gens disparaissent de chez eux, souvent de leur plein gré. L’un d’eux se retrouve à partager avec Robert et Marilia la splendide demeure d’El Cigarral. Et ce, contre sa volonté…

ICHIMEI de Takashi Miike

Toute première montée des marches pour le cinéaste japonais! Remake du chef d’oeuvre du même nom (prix Spécial du Jury à Cannes en 1936) et premier essai en 3D pour Takashi Miike, Ichimei est l’histoire d’ un samouraï sans maître bien décidé à se suicider, et qui raconte son histoire. C’est le premier film en 3D en compétition!

This must be the place de Paolo Sorrentino

Récompensé en 2008 par le prix du Jury pour le film Il Divo, le réalisateur italien nous offre un thriller avec un Sean Penn en star du rock déchue décidant de retrouver un criminel de guerre nazi qui a humilié son père. Une véritable performance d’acteur pour Sean Penn qui pourrait bien lui valoir un prix d’interprétation…

Synopsis:

Cheyenne est une ancienne star du rock. A 50 ans, il a conservé un look gothique, et vit de ses rentes à Dublin. La mort de son père, avec lequel il avait coupé les ponts, le ramène à New York. Il décide de poursuivre, à travers l’Amérique, la vengeance qui hantait son père.

Drive de Nicolas Winding Refn

Rares sont les films d’actions en sélection officiel. Les festivaliers pourront se rassasier avec Drive.

Synopsis:

Un cascadeur tranquille et anonyme se métamorphose dès que la nuit tombe : il devient pilote de voitures pour le compte de la mafia.La combine est bien rodée jusqu’au jour où l’un des casses tourne mal et l’entraîne dans une course-poursuite infernale. Il veut se venger de ceux qui l’ont trahi…

La Source des Femmes de Radu Mihaileanu

Le réalisateur de Va vis et deviens et du Concert viendra présenté son film à Cannes en dernière journée. La Source des femmes est une réflexion sur la condition féminine en Afrique du Nord. Un film bien plus drôle qu’il n’y paraitrait…

Synopsis:

Cela se passe de nos jours dans un petit village, quelque part entre l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. Les femmes vont chercher l’eau à la source, en haut de la montagne, sous un soleil de plomb, et ce depuis la nuit des temps. Leila, jeune mariée, propose aux femmes de faire la grève de l’amour : plus de câlins, plus de sexe tant que les hommes n’apportent pas l’eau au village.

Once upon a time in Anatolia de Nuri Bilge Ceylan

Ceylan, déjà lauréat à Cannes à plusieurs reprises, viendra clôturer le festival. Le réalisateur turque habitué de figurer au palmarès pourrait bien mettre tout le monde d’accord au dernier moment.

Synopsis:

L’histoire d’un docteur vivant dans la steppe anatolienne…

Voilà vous savez tout! Place au cinéma maintenant! Et pour tout ceux qui n’ont pas la chance d’être à Cannes je vous invite à suivre In The Mood For Cannes, Filmosphère et Silence Action, nos envoyés spéciaux (ou presque) sur la Croisette!



Markus Schleinzer
Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :