Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > A la une > Festival du cinéma américain de Deauville 2019 : Jours 1 & 2 en bref

Festival du cinéma américain de Deauville 2019 : Jours 1 & 2 en bref

I’m back (again) ! Après avoir raté l’édition précédente, me revoici pour couvrir les 10 jours du Festival du cinéma américain de Deauville. Ce premier weekend de festival, nous étions 3 WAG sur place pour découvrir les films proposés et profiter du temps radieux et du minigolf. Retour sur ce premier weekend de festivités.

DES FILMS

1. Un jour de pluie à New York – FILM D’OUVERTURE – 07/09

Je ne suis arrivée sur les planches de Deauville que le samedi midi. En conséquence, j’ai raté la cérémonie d’ouverture mais pas le film d’ouverture puisque j’ai pu le rattraper dès le samedi au cinéma du Casino. Il a fallu négocier très fort pour rentrer dans la salle qui était pleine à craquer.

Un jour de pluie à New York devait sortir l’année dernière mais a été décalé suite à la situation compliquée de Woody Allen. Pour ne parler que de cinéma, j’ai été charmée par ce vaudeville à l’américaine qui bénéficie d’un casting très attractif (Timothée Chalamet, Elle Fanning, Jude Law, Selena Gomez excellente et étonnante, Diego Luna, etc.). Un bon film pour démarrer ce festival. Vous pourrez découvrir le film très vite puisqu’il sort en salle dès le 18 septembre. Si j’ai été convaincue, ce ne fut malheureusement pas le cas de tous les festivaliers. Mais tous les Allen divisent après tout.

2. Heavy – PREMIÈRE – 07/09

On enchaîne vite avec la première de Heavy en milieu d’après-midi, qui était surtout l’occasion de voir la remise du trophée Nouvel Hollywood à Sophie Turner. Un prix qui lui a été remis par Orelsan (membre du jury cette année) avec un discours plutôt réussi. Revenons-en au film, qu’on peut tout simplement qualifier de catastrophique. Le long de Jouri Smith (pas la peine de retenir son nom) n’a pas de date de sortie mais aucun regret pour vous tant il n’y a absolument rien à sauver dans cette pale copie de True Romance.

3. Music of My Life – PREMIÈRE – 07/09

Celui-ci, je l’attendais un peu plus. Après une présentation en français de la réalisatrice Gurinder Chadha, surtout connue pour avoir réalisé Joue-là comme Beckham (qui a plus ou moins révélé Keira Knightley), mon enthousiasme était à son sommet. Il est malheureusement assez vite redescendu. On ne peut pas nier les bonnes intentions à la base du projet mais le film ne fonctionne pas, malgré son énergie indéniablement positive. Trop de sujets abordés (et donc bâclés), des personnages survolés et peu attachants et si on ne connait pas ou on n’aime pas Bruce Springsteen, on se retrouve sur la touche. Un rendez-vous manqué. Le film sort en France dès le 11/09.

4. Making Waves : The Art of Cinematic Sound – DOCUMENTAIRE – 08/09

Ce documentaire devrait être le premier d’une belle série pour moi cette année. Il faut dire que le programme est plus alléchant dans cette section que dans les autres (compétition ou premières). Réveil matinal donc pour aller découvrir ce documentaire plutôt pédagogique nous présentant l’ensemble des métiers du son au cinéma. Si, comme moi, vous aviez toujours eu du mal à comprendre la différence entre les Oscars Meilleur Son / Meilleur Mixage sonore, ce film est fait pour vous. Avec beaucoup d’extraits et des interventions de grands cinéastes, le documentaire de Midge Costin met au premier plan ces artisans du cinéma méconnus. On sort malgré tout un brin frustrés de ne pas en avoir assez vu sur certaines parties. Pas de sortie prévue en France pour l’instant.

5. Ham on Rye – COMPÉTITION – 08/09

Premier film de la compétition pour moi après avoir raté les deux premiers projetés le samedi. Il faut savoir qu’en se levant tôt et en étant aussi bien installé que dans la belle salle du CID, on peut vite piquer du nez. C’est donc ce qui m’est arrivé devant Ham on Rye, un film extrêmement étrange, planant et personnel (visiblement), duquel je n’aurais pas vu grand-chose. Pas de sortie prévue pour l’instant (et j’ai du mal à voir comment il pourrait se trouver un public).

6. Apollo 11 – DOCUMENTAIRE – 08/09

Mon envie d’aller découvrir ce documentaire retraçant toute l’épopée Apollo 11 n’était pas dingue. Disons que j’ai suivi les copines. Après quelques minutes de film et beaucoup (trop) de données techniques, j’ai sombré pour la seconde fois de la journée. Je me suis réveillée vers la fin pour assister au retour des héros astronautes. Documentaire assez froid mais techniquement dingue, il saura sans doute séduire les passionnés. Pas moi donc. Il est actuellement en salle.

7. Waiting for the Barbarians – PREMIÈRE – 08/09

Après un passage à Venise, le nouveau long de Ciro Guerra est venu prendre l’air à Deauville, accompagné de Mark Rylance et surtout de Johnny Depp qui a reçu un hommage ce dimanche soir. C’est en toute humilité que l’acteur a reçu son trophée de la part de Catherine Deneuve. Dans Waiting for the Barbarians, il joue le rôle d’un colonel adepte de la torture. Le film en met visuellement plein la vue mais l’émotion peine à pointer le bout de son nez. Le plus embêtant est sans doute le manque de subtilité et de nuances apporté à tous les personnages. J’attendais clairement mieux. Date de sortie inconnue pour l’instant mais elle ne devrait pas tarder à être dévoilée.

 

DES PEOPLE

Alors, quelles stars ont foulé le tapis rouge ce weekend ? Une petite sélection des photos officielles (vous pouvez en découvrir d’autres sur la page Facebook du Festival de Deauville).

Le Jury de la 45e édition du Festival du Cinéma Américain de Deauville présidé par Catherine Deneuve.

Un hommage a été rendu à Pierce Brosnan au CID vendredi soir lors de la Cérémonie d’Ouverture du festival de Deauville.

Samedi dans l’après-midi, c’était au tour de Sophie Turner de recevoir son trophée Nouvel Hollywood des mains d’Orelsan.

Le comédien Johnny Depp a été honoré dimanche soir au CID et est venu présenter Waiting for the Barbarians avec le reste de l’équipe.

© Olivier Vigerie | Photographe
www.oliviervigerie.com

Mis à jour le

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.