Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > [ Cannes 2018 ] En route !

[ Cannes 2018 ] En route !

La valise est prête, le programme presque bouclé : il est l’heure de rejoindre Cannes et son festival. Il faut dire que depuis l’ouverture et le discours d’Edouard Baer je ne tenais plus en place. Moi aussi je voulais, comme l’a demandé Cate Blanchett , découvrir des films sans préjugés ni attentes. Alors que certains films ont déjà touché le cœur du public, les autres attendent patiemment leur tour. Quant à moi, je profite de ce trajet Paris-Cannes pour vous parler de mon programme cannois. C’est parti !

Compétition officielle :

2018 étant l’année du changement, on comprend mieux aujourd’hui l’absence en compétition de certains habitués (Dolan, Audiard, Sorrentino…). Cette année, place à une compétition plus « originale », plus mondiale, plus arty aussi. De mon côté, ce sont deux films français qui font battre mon coeur. Aimer, plaire et courir vite de Christophe Honoré de retour en compétition 11 ans après les Chansons d’amour . Son nouveau film s’annonce comme un monument de poésie et de tendresse. Dans un autre registre, je découvrirais en fin de festival Un couteau dans le coeur de Yann Gonzalez. Yann Gonzalez, que l’on connaît pour son travail avec MGMT ,avait réalisé un film très ambitieux Les rencontres d’après minuit. Cette nouvelle virée nocturne avec une méconnaissable Vanessa Paradis risque de tout emporter sur son passage.

Parmi les autres attentes, je citerais Under The Silver Lake de David Robert Mitchell (révélé par It Follows), Une affaire de famille du désormais culte Kore-Eda Hirozaku et Blackkklansman qui marque le grand retour de Spike Lee à Cannes ! Parmi les séances spéciales, j’ai très envie de découvrir le Grand Bain de Gilles Lellouche (un drôle de film où des quadra se mettent à la natation synchronisé) et bien sûr Solo, a Star Wars Story dont la projection sur l’immense écran du Grand Théâtre Lumière s’annonce mémorable !

Un certain regard : 

La petite soeur de la compétition officielle qui se tient à Debussy (et présidé par Benicio Del Toro) n’a rien à envier à son ainée. Gueule d’Ange de Vanessa Filho avec Marion Cotillard en plein contre emploi, Les chatouilles d’Eric Metayer ou encore À Genoux les gars d’Antoine Desrosières portent haut les couleurs du cinéma français. L’immanquable de la séléction : Un grand voyage vers la nuit de Bi Gan, jeune cinéaste chinois révélé il y a tout juste 2 ans avec Kaili Blues.

La semaine de la critique : 

Comme j’ai une petite passion pour le cinéma français, direction la Semaine de la critique pour découvrir Nos batailles, un film de Guillaume Senez avec Romain Duris et Laetitia Dosch. Puis Guy, premier film d‘Alex Lutz qui a l’air aussi barré sinon plus que son auteur.

La quinzaine des réalisateurs : 

C’est sans conteste la sélection la plus excitante de ce 71ème Festival de Cannes. Romain Gavras viendra présenter son nouveau film, Le monde est à toi comme un autre cinéaste à part Gaspar Noé qui offrira un Climax aux festivaliers vers 8h45 un lundi matin. Ensuite j’aurai rendez-vous avec Adèle Haenel et Pio Mamaï dirigés par Pierre Salvadori dans En liberté ! Philippe Faucon continuera le bal avec Amin son nouveau film après le césarisé Fatima. Enfin, direction le pays de l’animation avec Mamoru Hosoda qui présentera Mirai.

Et puis tout le reste :

Ajoutez à ce beau programme une séance spéciale de 2001, des masterclass, des films projetés sur la plage, des grands classiques, des séances spéciales, une sélection à l’Acid, d’autres films au marché du film, une clôture avec L’Homme qui tua Don Quichotte… Secouez le tout et vous verrez à quel point Cannes est riche et que le cinéma en est le coeur pendant 10 jours hors du temps. Mon programme est bouclé, je sais que demain il volera en éclat mais tant pis j’adore ça.

Cannes 2018, surprends moi !

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.