Vendredi soir avait lieu la 40ème nuit des César en direct du théâtre du Châtelet (diffusée en direct et en clair sur Canal + et http://www.canalplus.fr/ et à revoir sur le site dédié) . Une fois encore, nous avons réussi à nous faufiler pour vous faire vivre de l’intérieur ce grand rendez-vous du cinéma français. Petit flash-back sur une merveilleuse soirée !

IMG_6423

Malgré la pluie dehors et un parcours du combattant pour arriver sur place (Talons + pluie + parapluie cassé + Taxi bloqué) nous voilà au Châtelet. Au milieu de tout ce beau monde, on cherche du regard des visages connus parmi la horde de gens forcement très élégants qui patientent pour le vestiaire. Une fois le manteau déposé au vestiaire, il est l’heure d’arpenter les étages pour rejoindre le cocktail. A chaque étage on peut boire (beaucoup et des TRES bonnes choses), manger (tout autant et le palais appréciera chaque bouchée) et discuter de cinéma surtout. Beaux comme des princes et des princesses, on hallucine toujours autant d’être là au milieu de tous ces professionnels du cinéma. Et cela ne s’arrangera pas quand on tombe sur Mathieu Amalric qui fume sa cigarette à la fenêtre à 1 mètre. Même si on passe un excellent moment là haut, on décide de redescendre pour assister à l’arrivée des stars sur le plateau aménagé de Laurent Weil. Une petite place derrière la vingtaine de photographes présente et nous voilà bien installé pour suivre les arrivés. Et là c’est un festival. TOUT le gratin du cinéma français est là sous nos yeux presque aussi heureux que nous d’être là ce soir.
Capture d’écran 2015-02-22 à 22.11.32

Petit mouvement de foule à l’apparition du couple glamour du cinéma français : Marion Cotillard et Guillaume Canet semblent plus amoureux que jamais. On a des étoiles plein les yeux de partager ce moment. Les Saint Laurent sont là, leurs amants aussi et on se rend compte que le casting masculin du soir est le fantasme de nombreuses jeunes filles : Ulliel – Duris – Garrel sont là…. WAOUH. Mais l’évènement de ce début de soirée c’est bien l’arrivée de Sean Penn au bras de… Charlize Theron. Le couple officialise à Paris leur relation pour notre plus grand plaisir. Sous le choc d’être à 3 mètres d’un de nos acteurs préférés (et de la plus belle femme de la planète) on voit passer Kristen Stewart juste magnifique avant d’échanger quelques mots avec la très sympathique Adèle Haenel. Après ces moments riches en émotion, il est l’heure pour nous de rejoindre nos sièges, Edouard Baer nous attend.

 

Confortablement installés au premier balcon, on commence à trépigner d’impatience. 21H la cérémonie commence alors. Edouard Baer à la barre, on sait que cette cérémonie sera séduisante. Il nous fait pas mentir avec une ouverture en duo avec Danny Boon très séduisante qui ne manque pas de piquant. Ce soir on fête les 40 ans des César et l’académie a décidé de faire les choses bien. Premier magneto et premiers moments d’émotion. Voir ces actrices à leur début recevoir le César du meilleur espoir féminin nous prouve le prestige et la beauté de ce prix. Celle qui l’emportera ce soir, entrera donc dans l’histoire. Sans surprise c’est Louane Emera qui ira chercher son César pour son rôle dans la Famille Bélier. César très contestable vue la concurrence (Josephine Japy, Lou De Laage, Karidja Touré) mais César logique pour couronner le succès du film. Alors que les prix tombent pour Timbuktu on retiendra à ce moment là un échange hilarant entre Zabou Breitman et Pierre Deladonchamps puis un César du Meilleur Premier Film pour Les Combattants. On est évidemment ravis puisqu’on reste à l’affut depuis qu’on a découvert ce film à Cabourg. Edouard Baer assure le spectacle avec des interventions fines et inventives et des séquences enregistrées absolument géniales (Gros fous rires avec les enfants de stars abandonnés au ski, le court métrage Panique aux César ou encore la théorie du complot). Les remettants ne sont pas non plus en reste avec des idées originales et des mots chargés de sens. Et malgré la longueur de certains discours de remerciement, on assistera à une très belle cérémonie bien rythmée faisant la part belle à la musique : M et Ibrahim Malouf (et non Moulhoud Achour…) qui font lever le Châtelet pour un hommage à Truffaut d’exception. Le plus beau moment de la soirée : Wilson, Kiberlain et Arditi qui rendent hommage à Alain Resnais sous le regard humide de Sabine Azéma.

 

Côté lauréat, on aura été comblés par les prix remis à Kevin Azais évident Meilleur Espoir Masculin, Réda Kateb pour son second rôle dans Hipocrate (son discours en dit long sur la gentillesse et l’intelligence de l’acteur), le second rôle pour Kristen Stewart, impeccable et troublante dans Sills Maria (Très émue, elle devrait faire oublier à tous qu’elle a un jour joué dans Twilight…), Mommy en meilleur film étranger (Enfin un prix pour ce merveilleux film !) et surtout les deux prix d’interprétation qui viennent couronner le talent de deux acteurs de 26 ans : Pierre Niney et Adèle Haenel. Le discours de Pierre Niney mettra les points sur les i sur la guerre des Saint Laurent et l’intelligence de l’acteur sautera aux yeux. L’ambassadeur d’une jeunesse semble être né ce 20 février 2015 ! Deux prix qui nous feront presque oublié la suprématie de Timbuktu auréolé du César du meilleur film et de la meilleure réalisation entre autres.

 

La cérémonie se termine alors, il est l’heure pour nous de quitter ce petit cocon qui nous allait pas si mal. Devant le théâtre, les professionnels et les artistes prennent bus et voitures pour continuer la fête. On croise les lauréats et les nommés, on hésite à les aborder puis on se jette à l’eau en disant un mot à Pierre Niney, Romain Duris et Réda Kateb. Il est tard, il pleut et il fait froid mais on ne se résigne pas à partir pour autant. Comme si la soirée pouvait encore nous réserver des surprises. Pourtant il faudra nous rendre à l’évidence, la soirée est bien terminée mais le rêve lui peut continuer. Rendez-vous l’année prochaine ?

 

 

Author

1 Comment

  1. comment pouvez-vous affirmer que le césar du meilleur espoir féminin est logique vu le succès du film ? c’est du grand n’importe quoi!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :