Grand Prix au dernier festival de Cannes, Inside Llewyn Davis avait de quoi donner envie avec son casting 5 étoiles et ses réalisateurs mythiques cachés derrière. Alors, nouveau coup de génie des frères Coen ?

Inside Llewyn Davis raconte une semaine de la vie d’un jeune chanteur de folk dans l’univers musical de Greenwich Village en 1961. Llewyn Davis est à la croisée des chemins. Alors qu’un hiver rigoureux sévit sur New York, le jeune homme, sa guitare à la main, lutte pour gagner sa vie comme musicien et affronte des obstacles qui semblent insurmontables, à commencer par ceux qu’il se crée lui-même. Il ne survit que grâce à l’aide que lui apportent des amis ou des inconnus, en acceptant n’importe quel petit boulot. Des cafés du Village à un club désert de Chicago, ses mésaventures le conduisent jusqu’à une audition pour le géant de la musique Bud Grossman, avant de retourner là d’où il vient.

Après A serious Man, les frères Coen sont de retour et reviennent un peu à leurs premiers amours. On oublie alors la quête existentielle et on retourne au réel. A la lutte pour survivre et s’en sortir. Comme souvent chez les Coen, on va suivre la quête d’un anti-héros qui enchaîne les galères. Un film qui ressemble alors beaucoup aux Coen tant Inside Llewyn Davis s’inscrit parfaitement dans leur filmographie mais qui n’a jamais été aussi moderne.

Même si Inside Llewyn Davis se déroule dans les années 60 (magnifiquement reconstituées ici) les thèmes abordés n’ont jamais paru aussi modernes. On va suivre pendant 1h45 les aventures ordinaires d’un homme qui ne l’est pas. Llewyn Davis enchaîne les galères et représente parfaitement le jeune homme de l’ère moderne. Celui qui ne sait pas. Qui ne sait pas quoi faire de sa vie. Et qui ne sait même pas où il va dormir le soir même. Un homme qui tourne en rond et qui ne prend jamais les bonnes décisions. Un Ulysse qui cherche son odyssée. Une âme en peine perdue qui cherche un secours. Inside Llewyn David est alors un drame contemplatif comme on en a rarement vu chez les Coen.

Inside Llewyn Davis

Porté par une BO complètement folle (toutes les chansons étant interprétées live par Oscar Isaac) Inside Llewyn Davis se laisse regarder comme on écouterait un album de Bob Dylan blotti le soir sous une épaisse couverture. D’ailleurs, il nous faut saluer la performance d’Oscar Isaac qui fait office ici d’immense révélation ! Son flegme emblématique collant parfaitement à son personnage dans le film. A ses côtés Carey Mulligan reste assez agaçante et les autres seconds rôles portant bien leur attribution de “2nd rôle”… Mais notre véritable coup de coeur sera pour Ulysse le chat roux magnifique et génial du film qui apporte la petite légèreté à ce drame bien sombre.

Si dans la mise en scène on a absolument rien à rapprocher aux frères Coen qui font passer par l’image bien plus que par les mots, on pourra par contre leur reproché de céder rapidement à la facilité. Déjà, parce que ce thème de l’errance, on l’a déjà vu et revu chez les Coen, et surtout parce qu’ils arrivent en 1h45 à provoquer chez nous un certain ennui. Il faut avouer ici qu’il ne se passe pas grand chose une fois qu’on a compris la formule. Il sera alors bien difficile de rentrer dans l’histoire et surtout de ne pas en sortir.

Inside Llewyn Davis

Brillant et intelligent, Inside Llewyn Davis aurait pu être un très grand film. Oscar Isaac en premier grand rôle de sa carrière crève l’écran et incarne un Llewyn Davis plus vrai que nature. On aurait cependant aimé un rythme plus soutenu et une prise de risque plus grande de la part des Coen… Sympathique mais pas inoubliable en somme.

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It