Après la version française, il est enfin temps pour nous de découvrir la version Canadienne de The Borgias, sortie en DVD chez nous le 26 Septembre dernier.

Ecrite par Neil Jordan, on avait jusque là entendu que des bonnes choses autour de cette série. Les 9 épisodes de la Saison 1 raconte comment une famille de Valence, les Borgia, a chamboulé l’histoire italienne et l’ordre papal. La série commence quand le Cardinal Rodrigo Borgia accède à la papauté, non sans avoir acheté les votes des autres cardinaux et montre comment cette famille d’Espagne a tout tenté pour devenir la plus puissante d’Italie.

L’histoire se concentre sur les intrigues, complots et guerres menées par ou contre les Borgias, cherchant à survivre dans une Italie où leur famille est haïe en raison de leur origine espagnole et de leurs « méthodes » contraires aux mœurs de l’époque. On suit alors les histoires d’Alexandre, le pape qui doit concilier sa nouvelle fonction à sa vie d’homme, de César, le fils devenu cardinal contre sa volonté, de Juan, l’autre fils chef d’armées un peu sanguin et de Lucretia, la plus jeune de la famille mariée de force à un mari qui la brutalise. Et alors que Neil Jordan offre à ses personnages une véritable consistance il en oublie pas de faire avancer l’intrigue. Ainsi de l’autre côté du Vatican, on assiste à la fuite du grand rival d’Alexandre, le cardinal della Rovere, qui voyage d’un bout à l’autre de l’Italie et de la France à la recherche d’alliés pour destituer le pape. C’est en ce sens que The Borgias se révèlera passionnante, dans sa capacité à raconter une histoire tout en dressant un portrait humain de chacun des Borgias.

Alors qu’on avait trouvé dans l’adaptation française un voyeurisme assez inutile, force est de constater que ces Borgias là ont beaucoup plus de classe ! Bien sur il sera question de sexe, de violence, de meurtres et de tortures, mais le tout sera montré dans un contexte beaucoup plus factuel et non pour le choc en lui même. Une certaine intelligence de la part d’un réalisateur qui ne cherche pas à provoquer mais à exposer une certaine vérité de l’époque.

Grâce à une mise en soignée, notamment grâce à une lumière tout en contraste du premier épisode au dernier, Neil Jordan parvient à faire de The Borgias bien plus qu’une reconstitution historique. Même si sa fidélité est assez bluffante, on va suivre The Borgias comme une fiction à part entière et prendre un vrai plaisir à regarder chacun des 9 épisodes qui composent cette première saison.

En plus d’un talent certain à la narration d’une fresque historique, Neil Jordan a su bien s’entourer. Le créateur de la série peut ainsi se reposer sur des interprétations absolument saisissantes à commencer par Jérémy Irons bien sur mais aussi de François Arnaud et de Holliday Grainger qui interprètent avec une aisance et classe formidable le frère et la soeur Borgia.

Vous l’aurez compri The Borgias est une série à ne pas manquer. Moins choquante que la version française, la version canadienne aura de quoi séduire autant les passionnés d’histoire que les simples fans de séries. Et si comme nous, vous la découvrez, on ne peut que vous conseiller l’achat du DVD de la saison 1 qui rend un bien bel hommage à la qualité de la série (Bonus, pistes sons et images au top).

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It