Une fois n’est pas coutume, nous vous parlons aujourd’hui d’un Marvel : les Gardiens de la Galaxie 2.

 

1478e6653bd1743829196ad8da435

 

Il faut dire que nous ne partagions pas la hype un peu trop universelle du premier volet. Les gardiens de la Galaxie avait beau être sans prétention (dans la famille Marvel c’est assez rare pour entre souligné) nous étions quelque peu restés sur notre faim face à ce désir d’être fun. Un mot qui rythmait le film (à la place d’un scénario évidemment).
Bref pas fan de cette saga on n’attendait pas vraiment le deuxième volet. Au détour d’un dimanche on s’est retrouvé au cinéma et Comme on n’attendait rien, on a été agréablement surpris !

 

Déjà la séquence d’ouverture est franchement efficace. On vous met au défi de ne pas sourire devant la mignonerie de Bébé Groot (meme si le film en joue beaucoup on s’est fait avoir comme des bleus!). Très vite l’intrigue se tisse. Pas le temps de refaire des présentations. Des nouvelles planètes, des peuples qu’on croise, des courses poursuites dans l’espace : en 30 minutes on en a déjà pour son argent ! Un deuxième volet qui se distingue par sa capacité à maintenir un rythme très soutenu pendant près de 2heures (ce qui manquait cruellement au premier).

 

10433893

 

Là où le film surprend le plus c’est dans sa volonté à raconter l’histoire des 5 gardiens. Ce deuxième opus vient confirmer le sentiment que les gardiens sont à part chez Marvel. Là où l’on a l’habitude de sacrifier tout personnage secondaire, les Gardiens de la Galaxie font figure d’exception qui confirme la règle. Star-Lord, Gamora, Drax, Raccoon et Bébé Groot ont un traitement égal et chacun une personnalité et un rôle à jouer. Bon par contre le film n’a toujours pas réussi à régler son problème de méchant ridicule… Mais bon on peut pas tout avoir !
Un autre point sur lequel le film confirme : la mise en scène. Si on oublie quelques scènes vraiment moches, les Gardiens de la Galaxie offre un vrai travail artistique. Des idées scenaristiques superbement exploitées (les projections numériques des Souverains en combattants spatiales) mais surtout la scène de Yondu où sa flèche ensorcelée semble jouer un requiem dans un jeu de clair obscur et de champ contrechamp ! Magnifique !

 

yondu-et-rocket-le-duo-improbable

 

Pour fini on dira que ces Gardiens de la Galaxie aborde des thèmes plus profonds (la recherche de la figure paternelle, le besoin d’appartenance, l’amour…) et parvient à émouvoir (un peu) tout en divertissant (beaucoup) un bel équilibre pour une vraie réussite ! Allez le voir !

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :