Il y a un peu plus de 4 ans on vous parlait déjà de notre amour pour Benjamin Biolay et sa vengeance rondement menée. Aujourd’hui, on est sur le point de remettre le couvert avec Palermo Hollywood, le nouveau coup de génie du poète lyonnais !

 

Benjamin-Biolay-JustMusic.fr_

 

 

Depuis La Superbe, Benjamin Biolay entretient une passion sans limite pour l’Argentine et notamment pour Buenos Aires. C’est donc tout naturellement que son dixième album y soit né. Enregistré sur les terres d’Argentine, cet album concept ressemble plus que jamais au Biolay qu’on adore. Ebauché comme une bande-son d’un film, Palermo Hollywood surprend d’abord par sa musicalité. D’un titre à l’autre, on change d’univers, de plan et on se retrouve projeté dans un monde différent à chaque fois. Si l’inspiration sud-américaine s’entend ici et là (Miss Miss, Palermo Queens…) , Benjamin Biolay n’en oublie pas ses précédents amours pour un résultat étonnant et détonnant.

 

 

Si on arrive souvent à écouter dans n’importe quel ordre les morceaux d’un album, la chose est un peu différente avec ce Pallermo Hollywood. Sorte de trip entre ville fantasme et ville fantôme dans laquelle le poète se perd et se retrouve en permanence, cet album concept gagne en intensité quand on accepte de le découvrir dans sa globalité. Un peu comme un Gainsbourg lorsque l’on écoute L’homme à la tête de Chou…

 

Entre passé et présent, Benjamin Biolay jongle avec grâce et passe d’un sujet à un autre sans jamais dérouter ou lasser. Il y a quelque chose d’inexplicable dans les albums de Biolay. Quelque chose qui dépasse la logique et la raison. Si bien qu’on ne saurait dire si cet album est triste ou s’il est rempli de joie. Peut-être résume-t-il tout simplement très bien la vie…

 

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :