Il arrive parfois que nous voyons des films sans qu’on ait forcément envie (ni le temps) d’écrire une longue critique. D’où le lancement d’un nouveau rendez-vous révolutionnaire : CinéBref ! L’idée est simple : vous parlez en quelques lignes de films à l’affiche ! Cette semaine on revient sur 4 films : Le Pont des Espions, Mia Madre et Marguerite & Julien.

 

Le Pont des Espions de Steven Spielberg

 

James Donovan, un avocat de Brooklyn se retrouve plongé au cœur de la guerre froide lorsque la CIA l’envoie accomplir une mission presque impossible : négocier la libération du pilote d’un avion espion américain U-2 qui a été capturé.

 

Il y a quelque chose de fascinant dans la filmographie de Spielberg : sa grande humanité. Le Pont des Espions ne déroge pas à la règle et frappe par son côté humain. Le portrait de James Donovan (incarné par un Tom Hanks toujours aussi sympathique) est exemplaire et nous pousse à croire que la grandeur de l’humanité sera toujours plus forte que tout. Si l’histoire est fascinante et mérite vraiment d’être racontée, on regrettera cependant que le film soit si académique et si plat. Le suspens n’est pas au rendez-vous et l’intrigue, poussive, a du mal à passionner sur la longueur. Le Pont des Espions se laissera regarder mais difficile d’y voir un grand film derrière. Pire on se demande si on aura envie de le revoir un jour…

 

on-a-vu-le-pont-des-espions-le-nouveau-spielberg,M260892

 

Mia Madre de Nani Morreti

 

Margherita est une réalisatrice en plein tournage d’un film dont le rôle principal est tenu par un célèbre acteur américain. Sa mère est à l’hôpital, sa fille en pleine crise d’adolescence. Margherita parviendra-t-elle à se sentir à la hauteur, dans son travail comme dans sa famille ?

 

Presque 6 mois après son passage à Cannes, le nouveau film de Nani Morreti sort enfin en salles. Film puissant sur la peur de la mort et la perte de la mère, Mia Madre redonne toutes ses lettres de noblesse à la comédie dramatique. Il y a ainsi dans Mia Madré un équilibre impressionnant entre le drame que vit cette famille et l’incroyable légèreté de la vie qui continue de suivre son cours. On rira donc aussi facilement qu’on aura le cœur serré. C’est la grande force de ce film qui interroge sur la vie et la préparation au deuil. La vie toujours plus forte que la mort nous dit Moretti dans chacun de ses plans. On est alors toujours pris entre deux sentiments à la charge émotionnelle impressionnante. Un très beau film.

 

Shots from "Mia Madre"

 

Marguerite & Julien de Valérie Donzelli

 

Julien et Marguerite de Ravalet, fils et fille du seigneur de Tourlaville, s’aiment d’un amour tendre depuis leur enfance. Mais en grandissant, leur tendresse se mue en passion dévorante. Leur aventure scandalise la société qui les pourchasse. Incapables de résister à leurs sentiments, ils doivent fuir…

 

Sèchement boudé à Cannes, repoussé pour sa sortie nationale, le nouveau film de Valérie Donzelli, ne présageait rien de bon. Pourtant on l’aime Valérie Donzelli et il était impossible d’imaginer qu’elle se soit plantée à ce point. Après projection, impressions mitigées. Si on adore le côté romanesque du film et la puissance de l’histoire, on reste perplexe sur la mise en scène parfois trop brouillonne. Marguerite & Julien est un film bizarre qui n’arrive pas à maintenir sa qualité sur la durée. Si le film atteint des sommets de romantisme, il plonge vers le mauvais goût et l’arrogance. Difficile alors de vous dire vraiment si c’est un bon Donzelli…

 

marguerite-et-julien

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :