Après le succès surprise mais plus que mérité de Places, Lou Doillon est de retour avec un deuxième album : Lay Low.

 

Processed with Rookie

 

La première chose que l’on peut dire c’est que Lou sait bien s’entourer. Après Etienne Daho en 2012 à la réalisation artistique, c’est Taylor Kirk, pianiste, chanteur et guitariste canadien, membre du duo Timber Timbre qui prend la relève. Et quelle relève ! Si on retrouve la voix rocailleuse de Lou Doillon, Lay Low semble plus mature, plus tortueux, plus sombre. Avec cet album, l’artiste s’éloigne quelque peu de la variété à laquelle elle semblait prédestinée pour quelque chose de plus aride, de plus crépusculaire.

 

Musicalement l’album prend aussi de la hauteur (l’orchestration de Taylor Kirk se sent clairement) et surprend de morceau en morceau. Envoutés, on se laisse saisir par le mystère qui entoure Lou Doillon. Exit les gossip sur l’artiste (souvenez-vous de ces frasques sur Nicki Minaj cet été) et place à la musique. 11 titres qui s’enchainent sans logique apparente mais qu’on apprend à adorer à mesure des écoutes. D’ailleurs, la force de ce Lay Low est peut-être là : un condensé de 11 morceaux qui pourraient tous être des tubes ! A écouter d’urgence.

 

 

 

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :