Voyage, beauté, ciné, jeux vidéo et lifestyle
Home > Culture > Séries / TV > [Séries TV] True Detective, Ballers et The Brink les nouvelles séries du lundi sur OCS

[Séries TV] True Detective, Ballers et The Brink les nouvelles séries du lundi sur OCS

En juin, Canalsat et OCS lancent plusieurs nouvelles saisons dont 7 diffusées quelques heures seulement après leur diffusion aux USA. Nous étions réunis pour en découvrir trois, produites par HBO (Game Of Thrones, Boardwalk Empire, Les Soprano, etc…) : True Detective Saison 2, The Brink et Ballers.

© 2015 Home Box Office, Inc. All Rights Reserved. HBO® and all related programs are the property of Home Box Office, Inc.

True Detective Saison2 :

Tout change par rapport à la saison précédente,  acteurs différents, histoire différente,  ville différente, avec un esprit se revendiquant des romans noirs de James Ellroy.

Le premier épisode présente les personnages et l’intrigue, ne réunissant tout le monde qu’à la toute fin avec l’ambition claire de présenter une intrigue fouillée et tentaculaire impliquant la corruption de toute une ville. Mais les explications sont confuses, les scènes qui expliquent les montages et les positions de pouvoir ne sont pas claires, rendant l’épisode très difficile à lire et une déception au vu des ambitions et de la qualité d’écriture de la première saison. L’image, sa composition et son éclairage sont somptueux et ne déparent pas dans une salle de cinéma, mais il faut espérer que les épisodes suivants clarifient vraiment les enjeux, cette ouverture étant beaucoup trop brouillonne.

© 2015 Home Box Office, Inc. All Rights Reserved. HBO® and all related programs are the property of Home Box Office, Inc.

The Brink :

Le monde est à l’aube d’une troisième guerre mondiale. Un coup d’état au Pakistan a mis au pouvoir un fanatique schizophrène qui menace de raser Israël, lequel menace de frapper le Pakistan de manière préventive. L’Inde menace le Pakistan, la Chine se prépare à frapper l’Inde, les USA veulent frapper le Pakistan, la Russie s’en mêle. Deux personnages sont la clé de ce puzzle explosif. Jack Black , jouant un attaché de l’ambassade des USA au Pakistan, n’a pas réussi à rentrer à l’ambassade avant le coup d’état.  Celle-ci ayant été complètement coupée du monde par le nouveau régime pakistanais, il est le seul membre du personnel de l’ambassade à pouvoir communiquer avec son pays. Aux USA, Tim Robbins joue le rôle du secrétaire d’état aux Affaires Etrangères. Il a la dure tâche d’empêcher que le conflit dégénère.

Et c’est… une série comique. Malgré les enjeux dramatiques, l’humour est constamment présent avec de nombreux gags et répliques bien senties. Si la série est très drôle, elle fait passer subtilement quelques messages beaucoup plus sérieux et pertinents. Le nouveau dirigeant pakistanais doit sa carrière aux USA avant sa radicalisation qui les a pris de court. Les soldats américains parlent de leurs salaires misérables et de leurs horaires intenables, réduits à la prise continuelle de drogues et médicaments pour pouvoir tenir le rythme et la pression. Derrière beaucoup d’humour souvent potache, The Brink aiguillonne également où ça fait mal avec justesse et ce premier épisode a remporté mon adhésion.

© 2015 Home Box Office, Inc. All Rights Reserved. HBO® and all related programs are the property of Home Box Office, Inc.

Ballers :

The Rock joue un joueur de football américain à la retraite qui se transforme en gérant de patrimoine pour les joueurs plus jeunes qui signent des contrats de dizaines de millions sans avoir aucune idée de comment assurer leur avenir.

Produite par Mark Wahlberg, la série évoque immédiatement Entourage, mais traîne dans ce premier épisode un côté très beauf. Le sujet est pourtant intéressant, les très courtes carrières de ces joueurs et les millions qui leur sont jetés leur faisant perdre la tête et oublier ce qui les attend par la suite, mais le traitement semble raté et le show manque d’un Ari Gold.

entourage

Bonus Canalplay:

Entourage est dans l’actualité avec la sortie du film inspiré de la série et la mise à disposition des 8 saisons de la série sur Canalplay. Après visionnage des 7 premières saisons des aventures de Vincent Chase et ses acolytes, un premier constat : Il m’a été difficile de vraiment aimer les premières saisons. L’humour n’est pas si présent et les enjeux sont limités, certes ils ratent des contrats et des films à plusieurs millions de dollars de salaire, mais ils finissent toujours par retomber très vite sur leurs pattes et les mauvaises passes durent rarement plus d’un épisode.

La série nous tient grâce à ses personnages attachants, en particulier le génial Ari Gold, interprété par Jeremy Piven. Aussi formidable que détestable, sa prestation est la seule qui m’ait retenu sur les premières saisons. A partir de la saison 5 les enjeux deviennent plus réels, plus intéressants, donnant à la série une profondeur qu’elle n’avait pas jusqu’alors jusqu’à la saison 8 que j’ai à peine commencée mais qui démarre de manière dramatique tranchant avec toutes les autres. A voir pour Ari Gold.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.