Plus de 50 ans après sa création, le petit guerrier Gaulois continue d’inspirer le cinéma. Après des projets plus ou moins réussis, on peut dire que les aventures d’Astérix sur grand écran sont passées par tous les états ! Retour aux sources en 2014 avec une adaptation animée signée Alexandre Astier et Louis Clichy.

Capture d’écran 2014-11-23 à 17.57.03

Après 13 adaptations cinématographiques, difficile de voir le retour d’Asterix au cinéma comme un évènement à part entière. En 50 ans, on aura eu droit à du très bon comme les premiers animés (Asterix et Cléopatre, Les 12 travaux d’Asterix…) à du culte Astérix et Obélix : Mission Cléopatre mais surtout à du moyen (Asterix et Obélix au service de sa majesté pour ne citer que lui…) et parfois des catastrophes ! Bref, de nombreux essais qui prouvent surtout une chose : pas facile d’adapter du classique quelque soit la forme choisie. Pour s’y frotter mieux vaut avoir de l’ambition et une bonne dose d’humilité. Alexandre Astier à la co-réalisation et pourquoi pas finalement ?

Outre le plaisir de retrouver notre gaulois préféré sur grand écran, on remarquera très vite que l’esprit d’Uderzo et Gosciny est plus que respecté. Dans sa forme déjà avec une animation très proche de la BD originale mais surtout dans son fond. Les jeux de mots et références des auteurs seront retransmis de la plus belle des manières, quant à la caricature de la société si représentative de la BD, elle n’en sera que sublimée ici au domaine des Dieux. On ne pensait pas qu’en 2014, le créateur de Kaamelott soit la personne providentielle pour reprendre ce chantier. Arrivant à insuffler son humour et ses propres références à ce très bel hommage aux deux créateurs, Astérix : le Domaine des Dieux s’avère être le grand retour d’Astérix qu’on n’espérait plus…

Asterix : Le Domaine des Dieux

Visuellement, on est sans doute très proche de la perfection. Une animation soignée qui rend hommage aux dessins originaux et un sens de la réalisation à ringardiser les lives action. Si on ne l’a pas découvert en 3D, les effets de profondeur et quelques idées annoncent le meilleur pour l’utilisation de cette technologie.

Avec sa double lecture pour petits et grands, on est persuadé que ce nouvel Astérix ravira de très nombreuses familles désirant transmettre leur affection pour ce petit village d’Armorique à leurs enfants. D’ailleurs, la présence de Roger Carel au casting nous montre bien la volonté d’inscrire cette nouvelle adaptation dans l’histoire même de la saga. Comme si quelque part, le flambeau était passé entre une ancienne génération et une nouvelle. Comme si l’héritage Astérix avait été placé entre les mains d’Alexandre Astier et de Louis Clichy. Un choix consciencieux fait par Uderzo qui ne peut que valider le projet et le rendu final !

Asterix : Le Domaine des Dieux
Globalement on aura bien apprécié le casting et l’utilisation de guests vraiment bien pensées (mention spéciale à Laurent Lafitte en esclave philosophe) même si on regrettera un Obélix pas vraiment emblématique… Parmi les autres petites réserves on notera le potentiel culte du film qu’on aura pas vraiment perçu. En effet, à la sortie on aura du mal à se remémorer des moments vraiment marquants et des scènes complètement inoubliables…  A voir si Astérix : le domaines des Dieux est un film qu’on aimera revoir au fil des ans et dont les répliques deviendront intemporels. Pour l’instant, il semble que rien ne puisse encore surpasser notre Caius Pupus qu’on adore retrouver chaque Noël !

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :