Après un Safari Disco Club sacrément bien foutu, Yelle est de retour avec un album complètement fou ! … Mais pas que !

Il en aura fallu du temps pour que l’inclassable et incomparable Yelle revienne sur les devants de la scène. Scène française évidemment parce qu’à l’étranger tout semble aller très vite pour la bretonne. Alors que Safari Disco Club peine à trouver son public en France, l’album cartonne à l’étranger. La jeune femme enchaîne les scènes aux quatre coins du monde, l’obligeant quelque peu à être discrète en France. Un amour parfait puis un bouquet final balancés sur le net et nous voilà à espérer sauvagement le retour de Yelle : le safari devait être fini !

Fin septembre et la voilà tout en haut d’un album qu’on a bien fait d’attendre. Après avoir épuisé le titre éponyme qui sonne comme un digne successeur de Que veux-tu ! nous voilà partis en exploration. L’univers de Yelle est toujours là rien ne semble avoir changé depuis qu’on l’a quittée. Une mélodie bien aiguisée, des textes qui claquent, pour 13 morceaux qui trouvent une vraie unité au fil des écoutes.

On doit avouer qu’à la première écoute le coup de foudre n’était pas là. Complètement sous le charme de morceaux mélancoliques comme Florence en Italie (le plus beau titre de Yelle à ce jour ?) ou Dire qu’on va tous mourir, d’autres morceaux très légers (Bassin ou Coca sans bulles en tête) nous passaient indifféremment au dessus… Il faut dire que Yelle a le don de dérouter ! Comment peut-on faire un saut si grand entre un spleen d’une des plus belles villes du monde à un récit d’une soirée ? Bizarrement le mystère aura fini par s’éclaircir au fil des écoutes. Et si Yelle n’était finalement que le reflet d’une génération qui lutte en permanence contre l’ennui et qui cherche sans le chercher le frisson amoureux ? Nuit de baise, Un jour viendra, Les soupirs et les refrains se révèlent beaucoup plus denses que prévu et tellement poétiques. Certains textes nous restant longtemps en tête “dans ton appartement on a tout essayé, j’ai goûté un à un tes centimètres carrés” difficile alors de faire la connexion avec la Yelle qui criait Je veux te voir ! Yelle en 2014 nous paraît alors beaucoup plus mélancolique et plus mature sans jamais oublier l’essence même de sa musique.

“Complètement fou” est alors un album qui se révèle au fil des écoutes. Bien sûr il vous faudra du temps pour en saisir tous les recoins mais l’expérience en vaut vraiment la peine. Incomparable et inclassable, la magie Yelle n’a pas fini d’opérer !

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It