Après le merveilleux Dragon, Krokmou et Harold s’offrent une suite ! Un retour à Beurk qu’on attendait avec impatience, pas vous ?
Dragons-2-afficheTandis qu’Astrid, Rustik et le reste de la bande se défient durant des courses sportives de dragons devenues populaires sur l’île, notre duo désormais inséparable parcourt les cieux, à la découverte de territoires inconnus et de nouveaux mondes. Au cours de l’une de leurs aventures, ils découvrent une grotte secrète qui abrite des centaines de dragons sauvages, dont le mystérieux Dragon Rider. Les deux amis se retrouvent alors au centre d’une lutte visant à maintenir la paix. Harold et Krokmou vont se battre pour défendre leurs valeurs et préserver le destin des hommes et des dragons.

Il y a des films comme ça qui vous colle à la peau alors que rien n’y présageait ! Ce fut le cas de Dragons, petit chouchou de DreamWorks dont l’ambition était de se faire une place au soleil  à l’ombre de Pixar. Le film aura fait mieux que ça en ravissant petits et grands et en unissant tout le monde autour d’un petit dinosaure : Krokmou ! Alors que le premier était d’une fraicheur et d’une intelligence vraiment inespérées, on attendait avec impatience la suite des aventures d’Harold. Même s’il faut avouer qu’on avait aussi une petite appréhension, les suites étant souvent décevantes…

La première satisfaction de Dragons 2 se trouve dans l’animation. Comme lors du  premier volet il ne faut pas attendre longtemps avant de se prendre une vraie claque visuelle. La 3D aidant encore plus dans l’immersion, nous voilà complètement et définitivement partis pour Beurk ! Comme des enfants de 4 ans, on sera alors ébahis par tant de beauté et tant de maîtrise. Encore une fois, on se dit que la suprématie de Pixar est finie et que les “outsiders” n’ont plus à rougir de leur nouveau né !

Dragons_2

Le plaisir est alors total quand on retrouve nos héros préférés et le plus mignon des dragons : Krokmou ! Bien sur, on regrettera que ce deuxième volet n’aille pas vraiment plus loin que la copie des éléments qui avaient forgé la réussite du premier mais qu’importe, le résultat est au rendez-vous et hisse Dragons 2 à la hauteur du 1er et va parfois un peu plus loin. Oui, car si le premier volet était clairement axé drôleries et aventures, le second mise sur l’émotion. D’abord parce qu’on va beaucoup s’identifier à Harold qui ne veut pas/ne peut pas suivre le chemin que son père a tracé pour lui aussi parce que les relations entre les personnages seront bien plus exploitées. Harold c’est alors un peu nous, un adulescent qui doit faire des choix mais qui rêve de liberté. Plus qu’un simple dragon, Krokmou est son alter-ego, le reflet de sa personnalité qui le complète et le fait avancer. On sent que l’un sans l’autre n’est plus que l’ombre de lui même… En ce sens, Dragons 2 a changé son fusil d’épaules et n’est plus vraiment un film d’animation pour enfants. Attendez-vous à avoir la gorge serrée tant les situations sont bien amenées et l’écriture divine.

Dragons_2_1

Si la poésie est bien présente et élève Dragons 2 au moins à hauteur de cieux, Dean DeBlois n’en oublie pas l’aventure ! Bien sur  la surprise du premier volet n’est plus là mais le réalisateur trouve tout de même les ressources nécessaires pour nous émerveiller lors des séquences de vol ou de la découverte de certains dragons. Vous n’aurez alors en 1h43 pas une seconde pour atterrir tant le film regorge de batailles et de confrontations ! Peut-être avons-nous alors sous les yeux le meilleur film d’aventures de 2014 ?

Même si la surprise du premier volet a disparu, Dragons 2 assure pleinement ses ambitions grâce à une avalanche de scènes d’action et à une poésie parfaitement maîtrisée. Forcément, on rêve d’aller vivre à Beurk histoire d’apprivoiser nous aussi un petit Krokmou !

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It