Après avoir affolé la toile avec leur clip Blizzard, Fauve sort enfin son premier E.P. Petits bourgeois arrogants pour certains, véritable révélation pour d’autres, une chose est sûre : le collectif parisien ne laisse personne indifférent. Et parce qu’on a les poils qui hérissent quand on entend certains haters les comparer à un Saez version 2013, on a décidé de lever le voile sur ces drôles de petits gars beaux comme des comètes qui nous donnent de drôles de frissons à chaque fois qu’on lance leur E.P.

Fauve c’est un collectif d’anonymes réunissant cinq amis d’enfance. Fauve c’est l’histoire de cinq mecs devenus Fauve par nécessité il y a trois ans. Bientôt trentenaires, les parisiens déversent les mots pour vaincre leurs maux. L’idée est simple : se servir de la musique comme exutoire. Une thérapie obligatoire pour des jeunes gens pas forcément malheureux mais pas vraiment heureux non plus, qui voient leurs idéaux de vie un peu reconsidérés à mesure que le temps passe. Les chansons du groupe racontent alors comment une génération de rêveurs, frappés par une vie morose et monotone, se laissent petit à petit happer par un blizzard, difficile à chasser.

Difficile alors d’être complètement objectif pour chroniquer cet Objet Musical Non-Identifié. Forcément, leur musique nous parle et chacun des mots nous frappe en pleine tête. Évidemment, leur musique nous colle à la peau et la fascination pour un groupe à part naît instantanément. Comme si quelqu’un avait enfin réussi à mettre des mots sur un mal qui habite toute une génération de jeunes adultes.

Si on connaissait déjà par cœur Blizzard, Nuits Fauves et Kané (déjà en écoute sur internet) on s’est immédiatement pris d’affection pour les autres morceaux de l’E.P. Cock Music Smart Music et Haut les Cœurs qui se graveront instantanément dans nos têtes. La lumière venant toujours en réponse à la nuit. Comme si rien n’était toujours ni tout noir ni tout blanc. Un entre deux, toujours, entre deux émotions, entre deux sentiments, comme s’il était impossible de se poser, de respirer. Comme s’il y avait urgence. Une urgence de mots, de rage, pour enfin dire au blizzard d’aller se faire enculer et à la tristesse d’aller niquer sa race.

Fauve clôturera ce bouleversant E.P par une chanson pour les amoureux. Rub A Dub se pose alors comme un tampon entre la brutalité des cinq morceaux précédents et un espoir de meilleur. L’amour comme rempart contre la nuit, l’amour comme grand sauveur, Rub A Dub est LA surprise de ce premier essai. Joliment tendre tout en étant percutant et tellement vrai, la déclaration est touchante même si toujours aussi bancale. Ils nous laissent alors tranquille, le temps de digérer tout ça… Comme si après il était possible d’écouter quoi que ce soit d’autre, de ranger les griffes et de passer à autre chose.

Urgence des textes, uppercuts qu’on prend en pleine face dès la première écoute, la musique de Fauve nous aura complètement retourné. Textes parlés, scandés, proches du slam, adossés à des guitares un brin pop et des rythmes un brin rap, Fauve déroule sa rage et lâche ses incantations viscérales qui nous touchent en plein cœur. C’est FAUVE. Parce que ça va trop vite. Parce qu’on n’est pas encore prêts. On a besoin de temps pour trouver les mots justes. Pour maîtriser la colère, la hargne au goût amère qui fait mal à la gorge pour aiguiller tout ça vers quelque chose de plus noble. C’est Fauve !

Author

Cinéphile aux lacunes exemplaires, mon coeur bat aussi pour la musique, les chaussures léopard et les romans de Bret Easton Ellis. Maman de 2muchponey.com, niçoise d'origine, parisienne de coeur, je nage en eaux troubles avec la rage de l’ère moderne et la poésie fragile d'un autre temps. Si tu me parles de Jacques Demy je pourrais bien t'épouser.

Comments

  1. Tom Tixry Reply

    Un espoir qui renaît, en les écoutant, et des désespoirs qui disparaissent…

  2. Tom Tixry Reply

    Un espoir qui renaît, en les écoutant, et des désespoirs qui disparaissent…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :