Tout juste un an après le fabuleux La Guerre est déclarée, Valérie Donzelli est déjà de retour avec Main dans la Main. Une bande annonce burlesque à souhait, une autre Valérie en tête d’affiche et un morceau d’Elli et Jacno en guise de titre, Main dans la Main avait de quoi attiser la curiosité. Et après 1h30 de ballet  magistralement orchestré Main dans la Main aura su combler tous les espoirs. Moins bouleversant que la Guerre est déclarée, Main dans la main se révèle tout aussi émouvant et poétique. Valérie Donzelli renoue avec le burlesque et propose une touchante réflexion sur l’amour et le bonheur. Qui dit ballet dit donc accompagnement musical et on ne peut encore une fois que s’incliner devant le talent de la réalisatrice quand il s’agit de bande son (pour rappel la B.O de La Guerre est déclarée ressemblait à ça ).

Cette fois ci plus question de fait maison et de mixer les chansons qu’on aime et place à un vrai musicien pour superviser tout ça. Déjà présent dans la Guerre est déclarée avec son somptueux The Bell tolls five, Peter Von Poehl s’occupe cette fois-ci de composer cette bande originale pour un résultat des plus prometteurs mêlant composition originale et morceaux existants parfaitement choisisUne bande son très éclectique qui pourrait aisément s’immiscer parmi les toutes meilleures de 2012 !

Déjà dans la Bande Annonce on avait un petit aperçu de ce qui nous attendait dans le film. Orchestral Manoeuvres In The Dark envoie sacrément du lourd avec son Electricity. Morceau des années 80 résolument New Wave qui n’a pris aucune ride. Un grand grand morceau qui risque fort de faire son apparition dans vos playlists pour le réveillon !

Pour bien coller à l’univers un peu beauf de la famille de Joachim, Valérie Donzelli et Peter Von Poehl n’hésitent pas à piocher dans les grands classiques des années 80 et mettent Bonnie Tyler à l’honneur ! Son Holding Out For A Hero donne un nouveau souffle au film et est considérablement contagieux ! On se croirait dans Footloose !

Pour ce qui est sans doute le plus beau moment du film, on retrouve Sophie Tucker avec The Man I Love. Petite particularité, comme l’avait imaginé Pina Bausch, Jérémie Elkaim interprètera la chanson en langage de signes. Un moment d’une rare sincérité qui nous aura donné de beaux frissons.

On change de registre mais les frissons seront toujours là quand Dominique A nous parlera des Hauts quartiers de peine. Une chanson magnifique qu’on découvre avec Main dans la Main mais qu’on est pas prêt d’oublier.

Il fallait bien qu’on vous parle un peu du titre du film en finissant par vous présenter la chanson d’Elli et Jacno, Main dans la Main. Comme dans La Guerre est déclarée, Jérémie Elkaim nous démontre un peu plus son amour pour le duo glamour des années 80 Elli et Jacno. La chanson colle en tête et la reprise à la fin du film par Valérie Lemercier et Jérémie Elkaim est presque aussi bien que l’originale !

M.

Author

2 Comments

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :