Aux vues des inégales adaptation Marvel au cinéma, on attendait pas grand chose d’Avengers. C’était sans compter la présence de Joss Whedon derrière la caméra qui signe un film de super-héros des plus réussis. Une très bonne surprise !

Lorsque Nick Fury, le directeur du S.H.I.E.L.D., l’organisation qui préserve la paix au plan mondial, cherche à former une équipe de choc pour empêcher la destruction du monde, Iron Man, Hulk, Thor, Captain America, Hawkeye et Black Widow répondent présents.
Les Avengers ont beau constituer la plus fantastique des équipes, il leur reste encore à apprendre à travailler ensemble, et non les uns contre les autres, d’autant que le redoutable Loki a réussi à accéder au Cube Cosmique et à son pouvoir illimité…

Avant toute chose il me faut vous avouer mes lacunes en univers Marvel. N’ayant jamais ouvert un Comics ou même regardé en entier un Thor ou un Iron Man, j’ai conscience du côté très superficiel et incomplet de la critique qui va suivre et m’en excuse par avance. Que les connaisseurs avisés ne m’en tienne pas trop rigueur mais sachez qu’avant Avengers je pensais que Hulk et Superman pouvait combattre le crime ensemble… Cette confession étant faite, retournons à nos moutons et à notre film !

Bizarrement on avait un peu boudé les films superhéroiques Marvel au cinéma depuis la catastrophe Hulk. Pourtant, impossible de ne pas applaudir la brillante idée de Marvel : Introduire ses personnages un à un dans des films dédiés (Iron Man, Hulk, Thor, Captain America) ou en les intégrant dans ces derniers (La Veuve Noire, L’œil du Faucon) en guise de mise en bouche avant le grand rassemblement. Une occasion unique de découvrir tous les protagonistes en détail avant la déferlante Avengers. Et si toutes ces franchises n’avaient été qu’un fade aperçu pour mieux amorcer Avengers ?

Dès le début d’ Avengers, tous les espoirs se confirment : Loki infiltré au S.H.I.E.L.D vient de dérober le Cube Cosmique et s’enfuit dans un fracas sans nom après une course poursuite absolument géniale. Avengers s’annonce juste ENORME !

Après cette introduction tonitruante, Avengers aura du mal à garder le rythme. Ainsi, pendant une bonne demi-heure, le film a du mal à se mettre en place. La faute à un rassemblement des vengeurs qui prend beaucoup de temps à se faire. On retrouve alors Tony Stark en plein idylle au sommet de sa tour auto-alimentée, Bruce Banner parti sauver des pauvres gens dans un pays du tiers monde, Steve Rogers qui s’ennuie ferme dans une salle de boxe et Natasha Romanoff en train de s’échapper d’un interrogatoire musclé. Plutôt que de s’attarder sur ces histoires, on aurait préféré voir insérer un petit topo sur les origines des pouvoirs de chacun, histoire que nous autres, les non-initiés, puissions y voir un peu plus clair…

Une fois le rassemblement effectué, il faut encore faire en sorte que les personnalités s’accordent ensemble. Et là encore le pari n’est pas gagné tant chacun campe sur ses positions et n’est pas habitué à travailler en équipe. Des animosités qui se traduiront par de nombreux combats inter-Avengers. On pense surtout à celui entre Iron Man, Thor et Captain America (Attention aux yeux !) préférant se battre entre eux plutôt que de se rassembler pour vaincre Loki. C’est là alors toute la force d’Avengers qui ne tombe jamais dans une facilité agaçante où tout le monde est beau, tout le monde est copain. Ici, chacun se bat pour défendre en priorité ses propres intérêts. Du moins au début. Joss Whedon ne tombe jamais dans la bande de copains unis dès le départ envers et contre tout et s’en amuse beaucoup. Pour autant, il ne perd jamais de vue l’équipe qui, malgré tout, va petit à petit se construire et se consolider. Un film de super-héros où les “gentils” passent plus de temps à se “chamailler” entre eux plutôt qu’à se préoccuper d’une menace commune c’est rare mais qu’est ce que c’est fun !

Là aussi où on attendait un américanisme en béton, Joss Whedon surprend brillamment. Dès qu’une scène vire un peu aux bons sentiments, il balaye la situation d’un grand coup de marteau ! Vous pensez à la réconciliation entre frères divins ? Et non, Joss Whedon en décide autrement. Vous pensez que La Veuve noire pleure son amour perdu ? Et ben non, ce n’est là encore que stratagème pour abuser l’ennemi. Joss Whedon se joue des codes du blockbuster américain par excellence et c’est une excellente nouvelle !

En plus d’échapper à une morale pseudo-américaine exécrable, Avengers détonne par un humour absolument divin et des dialogues géniaux. Joss Whedon prouve encore une fois qu’il excelle dans l’écriture.  Pendant 2h22 c’est la fête à la vanne, à l’auto-dérision et aux répliques cinglantes. Là où on était consterné par la pauvreté de certains films de super-héros, Avengers s’affirme comme un divertissement de première classe.

On s’amuse beaucoup à voir les uns et les uns se tacler continuellement. La palme revenant à Tony Stark (Robert Downey Jr.) qui enchaine les piques. De la comparaison de L’œil du Faucon à Légolas aux questionnements sur la plastique de rêve de Thor (Pillates, right?) Robert Downey Jr excelle dans un domaine qu’il connait bien. Il effacerait même un peu ses compagnons si Hulk n’avait pas fait surface après une bonne heure et demi de film. Avengers c’est un peu le film du retour de Hulk, sa revanche sur ses adaptations sabordées. Personnage bipolaire et insaisissable Hulk assure dans Avengers, le plus gros du spectacle. La scène avec Loki dans la tour Stark restera gravée en mémoire longtemps… Malgré ces deux rocs, aucun personnage ne reste en retrait et apporte sa contribution à l’édifice Avengers. Un tour de magie de Joss Whedon qui arrive à raconter la trajectoire de huit personnages tout en bâtissant une dynamisme de groupe.

Impossible de parler d’Avengers sans évoquer les scènes d’action. Que dire à part que le budget de 220 millions de dollars fait son petit effet ? Toutes les scènes d’action sont un régal et un modèle du genre. Le final dans un New-York dévasté est juste jouissif ! Un final long, prenant et spectaculaire qui laisse le temps aux différents personnages de briller chacun à sa manière.

Le principal atout d’Avengers résidera dans un scénario très bien ficelé et dans le déroulement d’une intrigue qui tient très bien la route. Là où d’autres avaient laissé tomber une histoire au détriment de l’action, Joss Whedon ne fait aucun compromis. Il exploite avec beaucoup de malice ses personnages, fait avancer l’intrigue et n’oublie jamais une auto-dérision très appréciable. Un équilibre parfait qui fait de Avengers un excellent divertissement, très fun, intelligent et bien foutu. Laissez de côté les Batman et vous aurez devant nous l’un des meilleurs films de super-héros jamais réalisé !

M.

Author

3 Comments

  1. wildgunslinger Reply

    Je dis le meilleur film de super-héros à ce jour!

  2. wildgunslinger Reply

    Je dis le meilleur film de super-héros à ce jour!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :