Porcelain Raft est la sensation musicale de ce début d’année. Projet d’un homme solitaire, Mauro Remiddi, Porcelain Raft nous offre un premier album terriblement sentimental et aérien. Difficile de placer Mauro dans une case musicale, mais ses morceaux oscillent entre chillwave, pop subtile et électro rêveur. On pense tour à tour à Beach House, Toro Y Moi ou encore au petit génie Bradford Cox (l’homme aux manettes d’Atlas Sound et Deerhunter entre autre).

L’album s’ouvre sur “Drifting in and out” et nous met immédiatement dans l’ambiance, nous faisant pénétrer dans l’univers de l’italien. Un univers chaud et harmonieux où regne une profonde mélancolie. On aime la force de “Is is too Depp for You ?” poignant et glaçant à la fois. “Put me to sleep” hantera votre esprit bien longtemps alors que la ballade “Backwords” vous fera verser une larme. Puis les première notes de “Unless You Speak From Your Heart” résonnent ; un véritable hymne que nous propose Porcelain Raft. Un titre d’une fraîcheur et d’une beauté à couper le souffle. Sans contest le grand morceau de cet album et de ce début d’année.

La suite de l’album est toujours d’une classe folle, avec les plus expérimentaux “The End of Silence” et “If You Have a Wish”. Le plutôt folk “Picture” et le poignant “The Way in” concluent l’album de façon impressionnante.

Strange Weekend est une véritable oeuvre pop vaporeuse. Un album plutôt court mais d’une grande intensité.  En somme, ce premier album de Porcelain Raft est l’objet idéal pour rêver et s’échapper, le temps d’un weekend… On a qu’une hâte, retrouver Mauro lors de la première partie de M83 à la Cigale !

A.

Author

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :