C’est certainement l’album de le plus attendu de cette rentrée musicale. Plusieurs raisons à cela, tout d’abord car cela faisait cinq ans que le groupe New-Yorkais n’avait rien sorti depuis “Peace of People We Love”. Ensuite, car cet album marque le retour de The Rapture chez DFA, label co-fondé par notre dieu James Murphy. Enfin, enregistré entre Brooklyn et Paris, ce n’est pas moins que Philippe Zdar qui est à la production. Homme déjà aux manettes des derniers albums des Beastie Boys, Two Door Cinema Club, Phoenix ou plus récemment Housse de Racket. En bref, ça promet !

Une attente d’autant plus forte, que cet album n’a failli ne jamais voir le jour : le bassiste Matt Safer quittant le groupe, le leader Luke Jenner abandonnant l’aventure à son tour pour revenir finalement quelques mois plus tard… Un petit miracle donc, qui rend peut être cet album encore plus beau et profond.

On frétillait donc d’impatience mais aussi d’inquiétude avant d’écouter “In the Grace of Your Love”. C’est “Sail Away” qui ouvre alors le bal… pour nous mettre d’entrée un uppercut au visage. La voix de Luke Jenner résonne avec puissance tandis que l’instrumental monte petit à petit en puissance pour finir dans un chaos total.

Le très groovy “Miss You” confirmera ensuite que ce nouvel album se voudra avant tout dansant, taillé pour le dancefloor. Le déphasant mais exaltant “Come Back Home” est dans cette lignée, tout comme le très rapide “Can You Find a Way ?” où l’on ressent toute l’inspiration de Mr Murphy. Le puissant “Children” et “Roller Coaster” véritable enchaînement de montagnes russes ne feront pas retomber notre extase.

Et lorsque résonne le titre éponyme “In the Grace of Your Love” emprunt de mélancolie, on sait définitivement que cet album est grand. Un titre irrésistible et surement l’un des morceaux de cet album, avec “How Deep is Your Love ?” fascinant de justesse et de puissance. La ballade finale “It Takes Time to Be a Man” est une petite douceur parfaite pour faire retomber la pression.

Un sens du rythme parfait et une montée d’adrénaline constante et progressive font de “In the Grace of Your Love” un album déjà incontournable. Malgré ses quelques défauts et des morceaux pas franchement indispensables comme “Blue Bird” ou “Never Gonna Die Again”, ce nouvel album marque le retour en grâce de The Rapture sur la scène électro pop. Une renaissance aussi attendue que réussie.

A.

Author

Comments

  1. Pingback: The Rapture au 104 | 2MuchPoney

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It