En l’espace d’un premier album “Forty Love”, les Housse de Racket sont devenus les nouveaux espoirs de la scène electro pop française. Un premier album qui avait alors été effacé à l’époque par le succès inattendu du tubesque et désormais très populaire “Oh Yeah”.

3 ans après, le groupe Parisien composé de Pierre et Victor revient avec un album en forme de revanche. “Alesia” qui se positionne en véritable rupture avec leur premier opus, se veut beaucoup plus profond et abouti. Un album produit par l’incontournable Philippe Zdar, membre de Cassius et producteur de Phoenix entre autre, et qui sortira sur le label Kitsuné (rien que ça!).

A la première écoute de “Alesia”, on ressent immédiatement le tournant qu’a pris le duo et surtout la maturité qu’il s’en dégage. Dès “Human Nature”, la mélodie imparable et l’arrangement parfait du morceau présagent le meilleur. Housse de Racket se veut désormais plus electro. “Roman” confirme cela, avec il faut le noter une assez forte ressemblance à leurs ainés Phoenix. Mais rassurez-vous, l’album n’est pas une pâle copie des Versaillais. “Chateau”, morceau génial qui enflammera les dancefloor en est le plus bel exemple. Sans conteste le plus beau titre de cet album.

Ce qui marque dans la musique des deux Parisiens, c’est aussi cette dimension épique très présente. Comme sonnent les morceaux de Justice par exemple, Housse de Racket donne à sa musique un aspect très aérien et aussi très cinématographique, en témoignent  “Chorus”, “Ariane”, l’angoissant “Alesia” ou encore le mélancolique “Empire”.

Le duo a fait le choix de ne pas choisir une langue unique, à savoir qu’ils chantent à la fois en français et en anglais. C’est une volonté de leur part, et on ne peut que la saluer. D’autant que cet album se veut d’une certaine façon comme un hommage à notre chère patrie, le titre des chansons ne me feront pas mentir. Mais là où des artistes comme Yelle excellent, Housse de Racket nous fait émettre quelques réserves… Et c’est bien là le petit défaut de cet album, il est finalement assez inégal… Les titres chantés dans notre français natal, et sonnant beaucoup plus pop, comme “Les Hommes et les Femmes”, “Apocalypso” ou “TGV” nous laissent un peu sur notre faim… Seul “Aquarium” et son refrain imparable semble sortir du lot.

“Alesia” est donc un très bon album dans l’ensemble, un peu inégal certes, mais près faire à remuer les dancefloors. Les Housse de Racket confirment leur retour sur la scène electro pop française, et s’imposent définitivement comme l’un des grands groupes actuels. Un album dans les bacs le 22 août prochain.

Nous avons également eut la chance de pouvoir rencontrer le duo lors d’une interview, à retrouver ici !

A.

Author

Comments

  1. Pingback: Interview : Housse de Racket | 2MuchPoney

  2. La vidéo intégrée dans l’article n’est plus en ligne.

  3. Pingback: The Rapture "In the Grace of Your Love" | 2MuchPoney

  4. J’adore le groupe, l’album aussi. Personnellement, j’avais l’impression que tout était plus puissant et que le côté électro était un peu plus présent. Mais j’ai eu la chance de les interviewer vendredi dernier quand ils sont passé à Nice, et Pierre m’a répondu à ça en disant que tout était déjà présent dans le premier album.
    Je vous partage ça ;)
    http://tujoues.blogspot.com/2011/10/housse-de-racket-linterview-pourquoi.html
    R’c.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pin It
%d blogueurs aiment cette page :